Interview #42 – Alexandra Koeniguer

Bienvenue à toutes et à tous pour cette nouvelle interview, notre invitée du jour est une photographe originaire d’Alsace qui est notamment passionnée de photo reportage, de paysages et d’ambiances de manière générale ! Vous retrouverez donc son interview et la présentation d’une sélection de 8 photos faites par ses soins juste en dessous ! Vous pouvez retrouver les autres interviews par ici ! Aller c’est parti !

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis une trentenaire très curieuse, touche-à-tout et électron libre. J’ai fait 36 000 activités, mais j’ai toujours un fil conducteur qui se dégage : mettre en lumière des choses méconnues. Cela se transcrit aussi bien dans mon blog de voyage dédié aux lieux peu touristiques, que dans mes photos où je montre le paysage sous une météo maussade, celui qu’on ne voit pas beaucoup parce qu’on préfère rester au chaud. Je collectionne les atlas, et si je devais être un site web, je serais probablement Wikipédia. La sérendipité est ma muse 😆 Niveau professionnel, j’ai toujours gravité autour de la création de contenus (surtout texte), et j’ai testé tous types de structures : asso, public, agence web, grosse entreprise … Finalement, c’est en freelance, en tant que Content Manager, que je m’épanouis depuis plus de 5 ans. C’est le seul moyen que j’ai trouvé d’exploiter le mieux possible ma personnalité qui virevolte d’un domaine à un autre, même si tout cela est finalement très logique pour moi …

Un exemple d’autoportrait fait en studio

Comment es-tu tombée dans la photo ?

J’aimais déjà bien ça quand j’étais gamine, mon grand-père m’avait même offert un Canon argentique. Mais j’ai fini par choisir l’écriture. J’ai beaucoup rédigé, jusqu’à lancer mon blog voyage. J’ai fini par vouloir illustrer mes articles par mes propres photos sans que ça fasse saigner les visiteurs des yeux. Je me suis donc achetée mon premier hybride (un Canon M50) en 2018. Finalement, j’ai eu une période de vie assez chaotique peu de temps après, et j’ai eu des troubles anxieux transitoires qui se sont déclenchés. J’avais des attaques de panique quotidiennes, je ne pouvais plus sortir de chez moi, mon quotidien était devenu un enfer. Et puis j’ai pris mon hybride et j’ai commencé à me balader dans le parc pour prendre les fleurs en photo. Mon objectif agissait comme un bouclier qui me permettait de me reconnecter en douceur avec le monde, tout en restant protégée. Le fait de pouvoir créer des choses aussi belles, tout en étant dans un état aussi moche intérieurement, me prouvait que j’étais encore capable, ça me donnait de la force et de la motivation pour tenir bon. Et puis, j’ai continué, même quand le cauchemar a pris fin. Finalement, la photographie, ça a surtout été une thérapie pour moi.

Quand j’étais au fond du trou, je photographiais des trous (de lotus)

Quel(s) style(s) préfères-tu pratiquer ?

Je suis spécialisée en photo reportage mais j’ai commencé avec la photo de paysage. Cependant, ma tendance touche-à-tout m’empêche de vraiment m’attacher à un style en particulier. En revanche, on retrouve le brouillard, le clair-obscur, le mélange couleurs et ombres dans mes photos. On m’a déjà dit que mes photos suscitent un sentiment de nostalgie poétique. J’essaye de bien soigner ma composition, généralement. Je suis aussi très fan des photos peintures, quand on brouille les frontières entre les deux. J’ai essayé la macrophotographie, l’astrophotographie, l’architecture, l’animalier, le lightpainting, la photo de concert, la photo aérienne (j’ai même passé mon brevet de télépilotage de drone). Ma lubie du moment c’est la photo studio. J’ai un certain attrait pour tout ce qui est technique, même si je suis vite larguée en sciences dures ! Et je suis vraiment IN LOVE de l’ultra grand-angle, mon acquisition la plus récente pour mon Sony A7III. J’adore jouer avec la déformation des corps et des lignes, c’est super ludique.

La forêt des Vosges

Quels sont tes projets actuels ou futurs, sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Mon projet actuel c’est de trouver un équilibre économique entre mon activité de Content Manager et celle de photographe. Plus tard, je m’imagine bien publier un livre photo avec mes propres textes sur une ou plusieurs traditions du folklore Européen, auxquelles je peux assister lors de mes voyages. J’ai déjà fait un reportage sur Midsummer dans un petit archipel finlandais, ça avait eu du succès sur mon blog et c’était ma plus belle série photo à ce jour, j’aimerais réitérer. A plus long terme, j’ai une idée assez précise du niveau que je souhaiterais avoir mais ça me semble presque inatteignable, ce qui me motive encore plus, car j’ai déjà constaté qu’on peut aller très loin juste en y allant petit pas par petit pas. Je ne suis pas pressée, ça doit prendre le temps de mûrir. Un pied devant l’autre, je préfère profiter du voyage plutôt qu’arriver trop vite au but (PS : je suis pourtant de nature impatiente. La photo m’a transformée haha).

Une de mes photos de l’archipel Åland

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

Je suis surtout inspirée par d’autres disciplines artistiques que la photographie : John Howe, l’illustrateur de Tolkien, qui s’est inspiré de l’endroit où je vis pour créer la Terre du Milieu d’ailleurs. Gustave Doré ou Caravage rayon peinture et gravure. Les animés Ghibli aussi. Les films noirs … Mais je vais quand même citer deux photographes qui m’ont tapés dans l’œil : Eiichi Yoshioka, qui fait de magnifiques reportages sur les fêtes traditionnelles du Japon, et Frieke Janssens, qui est ma référence actuelle sur le niveau que je souhaiterai atteindre, même si j’aime pas trop ce qu’elle a fait récemment !😅

La manière dont la lumière s’est exprimée sur cette photo, c’est exactement ce que j’adore rechercher dans la nature

Pourquoi fais-tu de la photo ?

Contrairement à un texte, la photographie est facilement accessible et n’importe qui doté d’une paire d’yeux peut apprécier une photo selon ses propres critères. L’écriture est quant à elle très ingrate : on a beau écrire super bien, généralement tout le monde s’en fout, et c’est une vraie horreur pour valoriser nos tarifs en rédaction. C’est beaucoup plus facile et gratifiant de montrer quelque chose au travers d’une photo que des mots. J’apprécie le fait que ce soit plus universel que l’écriture. Même si, comme pour toute activité artistique, ça reste hyper difficile de facturer un prix décent. J’imagine qu’au bout d’un moment, j’en avais marre d’être incomprise et invisible, et que j’ai vu la photo comme un moyen d’expression plus efficace. Mais je ne me vois pas abandonner l’écriture : la photo attire le regard, les mots déroulent la suite de l’histoire. C’est du coup logique de construire mes prestations de création en combinant les deux.

Une photo grand-angle lors d’un concert du groupe de rock gothique Sexblood

Quelles sont tes autres passions dans la vie ?

Ben j’ai envie de dire que la photo m’occupe déjà une grosse partie de mon temps. Mais il y a une autre chose qui peut m’occuper pendant des heures jusqu’à oublier de manger : créer un site web (le mien, pas celui des autres). Sinon, il y a les balades dans la nature avec mon chéri, qui est toujours partant même pour aller se les peler dans la neige ou le brouillard. Mon gros chachat, qui a ses propres fans sur Instagram à force que je montre sa jolie bouille. Les voyages. Et les jeux vidéo type Cyberpunk 2077 ou Baldur’s Gate 3. Qui sont aussi un voyage, finalement.

Un monsieur attache la guirlande de feuilles qui décore le “maypole” pour Midsummer

Pourrais-tu nous dire où tu habites ?

En Alsace, au pied des Vosges, sur la partie moins touristique de la route des vins. Quelque part entre Strasbourg (où je suis née) et Sélestat. J’adore l’endroit où je vis, il m’inspire beaucoup pour mes photos, les Vosges sont vraiment les plus belles montagnes de France pour moi ! Elles sont si mignonnes et dodues, faciles à escalader, pleines de mystère et de brimbelles (les myrtilles chez nous).

Cette forêt, c’est chez moi ! Photo réalisée sans trucage : on a juste un petit délire de rando nocturne par chez nous où on éclaire le sentier qui mène à notre château fort à l’occasion du téléthon. Rajoutez plein de feux de joie au château, du brouillard pour diffuser la lumière, et on obtient cette scène surréaliste

Un grand merci à Alexandra pour avoir pris le temps de répondre à l’interview et de nous faire partager ses photos ! J’aime beaucoup l’ambiance générale de ses photos, la lumière est toujours soignée également, le tout donne des photos très poétiques, je confirme ce qui lui est dit régulièrement. Je trouve ses photos de studio très bien réalisées, il y a beaucoup de potentiel ! Le photo reportage, ça me parle beaucoup puisqu’avec mon blog, finalement, c’est ça que je fais le plus, j’aime beaucoup son approche de manière générale ! – Interview réalisée en janvier 2024 –

Tous les liens pour suivre Alexandra :

Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour une prochaine interview ! N’hésitez pas à laissez vos commentaires et questions concernant le travail d’Alexandra ! Je vous dis à bientôt ! 🙂

Abonnez-vous à la newsletter

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Panier