Interview #39 – Romain Thiery

Bienvenue à toutes et à tous pour cette nouvelle interview, notre invité du jour est un photographe qui habite près de Montpellier (34) et qui est passionné de pianos ! Vous retrouverez donc son interview et la présentation d’une sélection de 8 photos faites par ses soins juste en dessous ! Vous pouvez retrouver les autres interviews par ici, si vous êtes curieux ! Aller c’est parti !

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Romain THIERY, né en 1988 à Bergerac en Dordogne. Je suis artiste auteur et pianiste amateur. J’ai commencé très tôt à apprendre le piano en école de musique, mais ne pouvais pas en faire mon métier. En parallèle, j’ai toujours baigné dans le monde de la photographie. Depuis plusieurs années, je travaille sur un projet artistique mélangeant mes deux passions : le piano et la photographie.

Comment es-tu tombé dans la photo ?

J’ai grandi dans le milieu de la photographie avec ma mère, photographe amateur qui m’a enseigné les bases de cet art. Je dirais que c’est mon premier long voyage à l’étranger qui m’a donné l’envie de continuer dans cette voie. L’Inde à été le pays révélateur, je souhaitais rendre intact cette atmosphère, ces couleurs et cette agitation par l’intermédiaire de mon appareil. A mon retour, j’ai suivi ma mère dans ses projets et j’ai découvert mon premier piano abandonné. Celui qui m’a donné l’idée de créer un projet autour de l’instrument. 

Quel(s) style(s) préfères-tu pratiquer ?

Il n’y a pas de style particulier que j’aime pratiquer. J’ai essayé beaucoup de choses différentes, mais le principal pour moi et d’y prendre du plaisir. 

Quels sont tes projets actuels ou futurs, sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Je travaille toujours sur ma série « Requiem pour pianos » mais, d’une autre manière. Cela fait des années que je cherche à faire revivre ces pianos silencieux par l’image et je souhaite désormais les faire revivre par le son qu’ils émettent. En effet, j’ai enregistré, note par note, in situ, lorsque cela est possible, plusieurs pianos que j’ai trouvé. Ces bibliothèques de samples me permettront de fabriquer des instruments virtuels que je rendrai disponibles lors de mes expositions et/ou en ligne. Ils donneront une seconde vie à ces pianos en permettant à plusieurs personnes de les faire résonner. De plus, je travaille actuellement sur une autre série photographique, toujours autour de l’univers du piano mais, je ne peux pas encore vous la dévoiler. 

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

J’aime particulièrement le travail de Sophie Calle et de Gregory Crewdson. 

Pourquoi fais-tu de la photo ?

Tout simplement par plaisir. J’aime le fait d’immortaliser des scènes suspendues dans le temps. J’aime la relation qu’elle procure avec les sujets que je photographie et elle m’aide à ouvrir les yeux sur mon quotidien. 

Quelles sont tes autres passions dans la vie ?

La photographie prend une place prépondérante dans ma vie. Entre prise de vues, expositions et déplacements, cela ne me laisse pas beaucoup de temps pour d’autres activités. Cependant, je prendrais toujours le temps pour partir à la découverte de nouveaux endroits, d’autres cultures. Le voyage reste ma première passion et j’essaie de visiter un nouveau pays ou une nouvelle ville tous les ans.

Tu habites où ?

Je vie près de Montpellier dans l’Hérault. 

Un grand merci à Romain pour avoir pris le temps de répondre à l’interview et de nous faire partager ses photos ! J’ai découvert Romain avec ses superbes photos de pianos abandonnés, j’aime ce côté un peu urbex et en même temps, le côté historique de ces magnifiques instruments ! Ils continuent de vivre un petit peu grâce à lui ! Je vous laisse ci-dessous le lien de de ses réseaux sociaux :


Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour une prochaine interview ! N’hésitez pas à laissez vos commentaires et questions concernant le travail de Romain ! Je vous dis à bientôt !
🙂


Abonnez-vous à la newsletter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.