Interview #14 – Sébastien Blomme

Bienvenue à toutes et à tous pour cette nouvelle Interview, notre invité du jour est un photographe habitant Toulouse ! Vous retrouverez donc son interview agrémentée des photos réalisées dans le cadre du défi « violet et brillant » que je lui ai lancé ainsi que sa photo préférée ! Vous pouvez retrouver les autres interviews par ici ! Aller c’est parti !

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour, on commence par un secret … en vrai, je ne m’appelle pas Donlope, mais Sébastien 🙂 Donlope, c’est un personnage de la bande dessinée « De Capes et de Crocs » que j’aime particulièrement ! Ceci étant dit, on peut partir sur de nouvelles bases ! J’ai 35 ans, j’habite à Toulouse et je suis mari et papa (2 enfants forcément adorables) et accessoirement ingénieur aéronautique.

Comment es-tu tombé dans la photo ?

En 2008, j’ai eu la chance de faire un voyage de noces en Australie. J’ai été scotché par les paysages, mais surtout par la facilité avec laquelle on pouvait croiser des animaux sauvages ! A l’époque, je n’avais pas un super appareil et je n’ai rien ramené de potable en terme d’images, mais ça a été le vrai point de départ, le moment qui m’a donné envie de passer de la photo souvenir à la photo artistique.

Quel(s) style(s) préfères-tu pratiquer ?

Sans hésiter la macro. Après, c’est aussi une question d’opportunités. Quand je vais en montagne, j’adore faire des poses longues, et j’aimerai bien m’essayer plus aux paysages. Quand je vais en ville, j’aime prendre le temps de faire de la photo de rue.

Quels sont tes projets actuels ou futurs, sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Dans les projets, j’aimerais bien me constituer un joli portfolio et mettre en place une expo. Je ne suis pas le genre de personne très à l’aise en public, mais j’aimerai bien partager mon travail d’une façon plus concrète que par le web. Concernant les envies de découverte et d’évolution, j’essaie de me mettre à la photo animalière, mais là, c’est surtout le temps qui me manque. Mes premières rencontres (avec les chevreuils ou avec les guêpiers) m’ont vraiment conforté dans cette envie … peut-être quand les enfants seront plus grands ??

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

Dans la photo nature, si on cite les photographes de métier, je dirais bien entendu Vincent Munier et Michel d’Oultremont. J’aime la façon dont ils attachent autant d’importance à l’ambiance qu’au sujet. Un simple colvert peut donner une image magnifique. En plus, leur approche de la nature est vraiment en adéquation avec ma propre vision. Après, côté macro, il y’a beaucoup de photographes amateurs que je suis et dont j’aime m’inspirer, parmi lesquels Laurent Fiol, Olivier Nuguet, Thomas Vanderheyden, Cyrille Masseys, Grégory Perrin, Lydie Bréa, etc …

Pourquoi fais-tu de la photo ?

D’abord, j’adore me retrouver le matin dans la nature en même temps que celle-ci s’éveille. Ça a un côté apaisant. On ressent une grande sérénité, et ça permet de couper immédiatement du stress. Ensuite, j’ai toujours ce petit frisson quand j’arrive à faire la photo que je veux … quelque soit notre domaine photographique, je crois qu’on court un peu tous après cet instant là.

Quelles sont tes autres passions dans la vie ?

La musique (à écouter, j’en ai fait, mais c’est trop loin maintenant), la montagne, la bande dessinée … les voyages, j’aimerais pouvoir en faire plus, notamment dans tous les pays qui ont été baignés par la culture perse.

Quel matériel et logiciel de post-traitement utilises-tu ?

Depuis le début, je suis fidèle à Pentax. Je ne saurais dire pourquoi j’ai choisi la marque au départ (le prix devait entrer en ligne de compte), mais je n’ai jamais été déçu ! Le plus souvent, c’est mon objectif macro Tamron 90 f 2.8 qui est monté dessus, mais j’aime bien jouer avec des objectifs à vis M42 de temps en temps (notamment le Helios 44-2). Depuis peu, j’ai fait l’acquisition d’un Fuji x-e1 que j’utilise en vacances et en ville pour faire un peu de photo de rue. J’utilise Ufraw et Gimp … j’ai essayé de me mettre à Lightroom, mais en fait, j’avais mes habitudes, et finalement, j’aime bien Gimp. Le post-traitement est important pour moi, mais j’essaie d’y passer le moins de temps possible. J’enlève les poussières, je joue sur les contrastes, quelquefois les teintes (mais ça reste rare) … Après, si une photo est ratée à la prise de vue, on aura beau la travailler, au mieux elle sera bof.

Quelle est ta photo préférée et pourquoi ?

Aaaah, LA question. Quand il s’agit de faire des choix, je suis mauvais 🙂 Il y’a celle que je préfère car elle me rappelle un bon moment, celle que je préfère car tout s’est mis en place comme je le voulais, celle que je préfère car au contraire c’est le fruit d’un heureux accident … Au final, je vais mettre cette photo de fritillaire … parce que c’est une fleur que j’adore … parce que la lumière était superbe … parce qu’il y’avait une jolie rosée pour sublimer le tout … parce que ça fait 2-3 ans que j’essaie d’avoir ce style de photos avec les fritillaires … Aujourd’hui, je ne la referais pas de la même façon, mais malgré tout, elle a toujours ma préférence !

Les commentaires de Sébastien sur sa série :

Avant de voir le thème, je me suis dit que j’allais essayer de faire de la photo de rue pour y répondre. Après avoir vu le thème, je me suis dit que j’allais pleurer un bon coup … et puis petit à petit, je n’ai fait que penser violet et brillant. Ça a habité mes sorties macro, j’ai essayé de trouver du violet et du brillant un peu partout chez moi … et j’ai fini par m’en sortir ! Ouf !!! Au final, j’ai eu de la chance que pas mal de fleurs violettes sortent en automne (scille d’Automne, ipomée notamment ici). J’ai utilisé le soleil pour le côté brillant (avec des flares sur la photo 3, par transparence sur la 1 et avec le bokeh des gouttes pleines de rosée sur la 5). A la maison, j’ai photographié de très près mon pot de gel douche 🙂 et puis les petits poneys de ma fille m’ont filé un coup de main. enfin, ça m’a donnée l’occasion de m’essayer à la photo d’akènes de pissenlit. Le violet, c’est une feuille de papier violette, et le brillant, c’est une gratounette Spontex éclairée par une frontale … la magie de la macro en une seule photo 🙂 En tout cas, sans ironie aucune, merci pour la prise de tête !

Ah, j’ai bien senti au début que le thème allait être un petit challenge, mais je te rassure tout de suite, ta série est très réussie, le thème est respecté. J’aime beaucoup celle avec les akènes de pissenlit (j’ai d’ailleurs appris un nouveau mot), le bokeh est superbe et la teinte de violet très belle. Sur la 5, les gouttes de rosée sont magnifiques, c’est un superbe travail ! J’aime bien aussi les flares de la 3, j’aime beaucoup leur forme et leur rendu. Je m’attendais à voir un jouet, tu m’avais dit que tu allais voir ce que tu allais pouvoir utiliser dans la chambre de ta fille ! 🙂 La lumière captée à travers la fleur en photo 1 est très bien réalisée également. Petite remarque, il y a 2 formats dans ta série, j’aurai essayé d’uniformiser pour donner plus d’unité. En tout cas, tu as su capturer une belle palette de violets et de belles variations sur le thème du brillant ! Un grand merci à Sébastien pour sa participation ! Pour ceux qui voudraient découvrir et/ou suivre Sébastien, voici tous ses liens utiles :

Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour une prochaine interview ! N’hésitez pas à laissez vos commentaires et questions concernant le travail de Sébastien ! Je vous dis à bientôt ! 🙂

Abonnez-vous à la newsletter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

23 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires