Interview #32 – Cédric Fockeu

Bienvenue à toutes et à tous pour cette nouvelle Interview, notre invité du jour est un photographe originaire de la région de Lille (59) ! Vous retrouverez donc son interview et la présentation d’une sélection de 8 photos faites par ses soins juste en dessous ! Vous pouvez retrouver les autres interviews par ici, si vous êtes curieux ! Aller c’est parti !

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis ingénieur de formation et suis chef de projet dans une société française de services informatiques. J’y travaille pour le compte de la région Île-de-France dans le cadre d’un programme lié au domaine des transports publics. Je suis marié à Audrey et j’ai une fille, Apolline, âgée aujourd’hui de 18 ans. Sur mon gâteau d’anniversaire, je compte 47 bougies.

Abades – Tenerife

Comment es-tu tombé dans la photo ?

Disons que cela n’a pas été une vocation et que je n’avais jamais été attiré par la photographie auparavant. Par auparavant, je veux dire jusqu’à ce que j’achète un appareil photo pour mettre à profit mes vacances en trouvant une occupation qui mêlerai à la fois randonnée et une démarche « artistique ». Et puisque j’ai une certaine curiosité pour les appareils électroniques, j’ai choisi pour mes débuts l’un des premiers kits reflex numérique grand public, un Canon 300D, boitier de 6 Mpx (tout de même !) avec un objectif 18-55 mm. C’était en 2005. Puis, de fil en aiguille, je me suis pris au jeu, c’est le moins que l’on puisse dire. J’ai donc poursuivi avec pour idée constante d’aller plus loin, de tester différentes choses, de me perfectionner en la matière. Depuis je tâche de proposer des images qui soient de meilleure qualité ou, à défaut, qu’elles se rapprochent de ce à quoi je veux arriver. D’ailleurs, je suis loin d’être arrivé au but, il y a encore un bout du chemin à faire ! 😉

Cerisier du Japon

Quel(s) style(s) préfères-tu pratiquer ?

Je prends plaisir dans différentes pratiques photographiques. Les premiers temps, je me suis essayé fortement vers la photographie animalière mais mes goûts se sont finalement orientés vers la photographie de paysages et c’est la discipline que je pratique le plus désormais. Pour autant, « au quotidien », j’emmène souvent mon boitier et il m’arrive donc régulièrement de faire des reportages dans des musées, au cours de spectacles vivants ou lors de manifestations sportives. Depuis quelques mois maintenant, avec les confinements et autres couvre-feux, je suis davantage à parcourir les rues de Lille et à m’exercer à la photo de rue. C’est aussi quelque chose qui me plaît beaucoup. Autre essai durant 2020, la transformation pour quelques semaines de mon garage en studio photo pour m’essayer à la nature morte. Depuis un an, ma collection de photos est donc plutôt hétéroclite, ce que vous pouvez constater dans la petite collection rassemblée pour cette interview. En conclusion et pour répondre à la question, je dirai que du moment que je peux photographier, je suis pleinement satisfait.

De vert vêtu

Quels sont tes projets actuels ou futurs, sur quoi travailles-tu en ce moment ?

On le sait tous, ces derniers temps sont un peu sombres. Alors je dirai que pour les prochains mois et années, mon projet sera tout simplement de photographier davantage, de découvrir de nouveaux terrains de jeu. Cela passera peut-être par le lancement d’une activité professionnelle (à temps partiel) et réussir à m’organiser pour consacrer plus de temps à la photographie, d’en faire ma priorité. Un autre projet serait de proposer un livre photo à un éditeur sur un sujet finalement peu traité. Mais cela reste tellement hypothétique que j’attendrai encore un peu pour en parler plus avant. Peut-être dans une autre interview ? 🙂

Expressions en photo – Monter au créneau

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

Question difficile car je suis avant tout un autodidacte et, à tort peut-être, je ne suis pas assez rigoureux dans l’approche technique ou conceptuelle de la photo. Mais tout de même, si l’on parle de la photo de paysages, les photographes qui m’inspirent seront ceux qui ont l’amour du beau, qui à la fois respectent et transmettent leur passion pour la nature voire la sublimer. Bien entendu, le père de tous les photographes de paysages reste Ansel Adams, on pourrait presque dire que c’est grâce à lui que tout a commencé. Si l’on parle des photographes français, je crois que Philippe Sainte-Laudy mérite que son nom soit cité. Pour avoir eu le plaisir de le rencontrer, j’apprécie son Œuvre mais aussi l’Homme, son engagement et son message. Enfin, je citerai Marc Adamus qui représente une certaine perfection car chacune de ses photos est une claque visuelle. Pour un peu, je dirai qu’il inspire autant qu’il décourage car on se sent petit lorsque l’on se compare à lui (ce qu’il faudrait que j’évite de faire d’ailleurs ! ;-)).

Lille vision nocturne

Pourquoi fais-tu de la photo ?

Il n’est pas facile de mettre des mots sur quelque chose qui est tout simplement inexprimable ou trop intimement lié à un inconscient. Mais je ne conçois pas faire de la photographie sans partager. Mais quand je dis partager une photo, ce n’est surtout pas pour dire « j’y étais », phénomène que j’ai finalement en horreur car il occupe à mon sens une trop large part de l’espace photographique, des réseaux sociaux notamment. Mais je dois être vieux jeu, à tous les coups ! 😉 Mon message est plutôt de dire « allez voir » ou si malheureusement ce n’est pas possible pour vous, partager l’une de mes photos, c’est plutôt pour la « donner en cadeau », susciter une émotion, parler de ce qui est beau. Je fais aussi de la photo car j’ai une certaine propension à invoquer mon imaginaire et une envie de créer. La photo permet d’assouvir ces deux notions. Elle permet la création en essayant d’adopter un point de vue nouveau, de modeler un imaginaire à la prise de vue ou en appliquant un certain traitement à la photo. La photographie permet aussi de s’évader, en se transportant à un endroit jamais vu, où la contemplation d’un paysage nous fait imaginer ce qu’il pourrait y avoir autour. Elle permet aussi de s’évader d’une autre façon, lorsque je sillonne un endroit, une pièce, une ville et qu’il faut alors créer, en imaginant ce que pourrait devenir la photo. Est-ce que je veux mettre en avant la lumière ? Les ombres ? Les textures ? Le mouvement ? Les couleurs ? Un détail particulier ou une vue d’ensemble ? Est-ce que je veux décrire le temps actuel ou être transporté dans un passé intemporel ? Ce sont ces questions et plus encore que je me pose … Photographier c’est aussi anticiper d’une certaine façon. C’est être devant une feuille blanche – le capteur – et imaginer ce que l’on voudrait y dessiner. Ce qui explique notamment pourquoi je peux rester plusieurs heures à un endroit, laisser mon esprit vagabonder et lorsque je suis prêt, déclencher. Finalement, création et imaginaire sont intimement mêlés et permettent de créer une émotion. C’est cette émotion, celle que je ressens et celle que je pourrai susciter qui m’intéressent dans la photo.

Sardaigne – Costa Paradiso

Quelles sont tes autres passions dans la vie ?

Je suis fan depuis longtemps de J.R.R. Tolkien. Vous savez, l’auteur du Seigneur des Anneaux (entre autres). Mais attention, je parle des livres ! Les films m’importent peu. Comme je n’aime pas faire les choses à moitié, j’ai voulu partager là-aussi cette passion au plus grand nombre. C’est pour cela que je suis également le webmaster d’un site qui lui est consacré depuis 1998, ce qui en fait l’un des sites français les plus anciens de la toile : https://www.jrrvf.com/actualites/. Je suis par ailleurs fan d’Histoire et notamment de la période de la Seconde Guerre Mondiale ainsi que du Moyen-Âge en général et des deux siècles qui ont été marqués par les Croisades en orient en particulier. Et pour faire bonne mesure, je suis également occupé à tenter d’écrire mon premier roman d’aventures. Au total, je trouve mon temps libre plutôt insuffisant ! 🙂

Teide – Voie lactée

Tu habites où ?

Je crois être un pur produit du Nord. J’y suis né, j’y ai grandi et j’y habite encore aujourd’hui, dans la banlieue proche, au sud de Lille. Dans un petit village de 900 âmes.

Tenerife – Punta del Hidalgo

Un grand merci à Cédric pour avoir pris le temps de répondre à l’interview et de nous faire partager ses photos. J’ai une grosse préférence pour les poses longues de paysages, elles sont superbes. J’aime également la vue urbaine de Lille, beaucoup de détails sur cette photo qui plaisent à mon œil. Je vous laisse ci-dessous toutes ses liens sur les réseaux sociaux ainsi que l’adresse de son site :


Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour une prochaine interview ! N’hésitez pas à laissez vos commentaires et questions concernant le travail de Cédric ! Je vous dis à bientôt !
🙂


Abonnez-vous à la newsletter

12 réflexions sur “Interview #32 – Cédric Fockeu”

  1. Merci à tou(te)s pour vos commentaires pleins de gentillesse.
    Je suis à la fois flatté et heureux évidemment de lire vos mots.

    Anne, merci encore de m’avoir sollicité et fait une petit place ici 🙂

    A très vite chez moi, chez vous,
    Cédric.

  2. Une mise en avant bien méritée pour un photographe qui exprime des choses intéressantes aussi bien dans ses textes que dans ses images.
    Merci Cédric pour la mention, tu as largement mérité une bonne bière au coin du feu 😉

  3. Interview intéressante de Cédric que je connaissais par ailleurs. « Photographier pour partager, pour dire « allez voir » ou pour faire un cadeau », j’adhère complètement à cette démarche. Et très beau portfolio de 8 photos … la dernière est assez incroyable !

  4. C’est toujours très intéressant d’en apprendre un peu plus sur des personnes aussi passionnées comme l’est Cédric. Merci Anne grâce à toi je rencontre (virtuellement) de belle personnes avec qui échanger est toujours un pur plaisir.

  5. Eh ! oui Cédric, tes photos suscitent de très belles émotions… à tel point que j’ai eu l’envie d’en exposer plusieurs dans mon salon et tu y as répondu favorablement ! Merci !
    Continue de nous faire rêver, de transporter notre imaginaire, de partager…C’est tout le talent d’un artiste 🙏

  6. Ping : Interview, par Anne Landois-Favret - PIXELNUMERIQUE

  7. Je vois que l’on parle de moi ici, je me dois donc d’ajouter quelques mots 😉
    Bien sûr, tout d’abord pour te remercier Anne de m’avoir sollicité. Ce fut un exercice intéressant à plus d’un titre.
    Et également pour dire que je suis flatté de figurer ici, en si bonne compagnie parmi les photographes qui ont déjà pu répondre à tes interviews.

    Et je serai ravi d’écrire quelques mots supplémentaires si vous avez des questions.

    Cédric.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :