Interview #25 – Carla Bernhardt

Bienvenue à toutes et à tous pour cette nouvelle Interview, notre invitée du jour est une photographe habitant la Guadeloupe ! Vous retrouverez donc son interview agrémentée des photos réalisées dans le cadre du défi « vert et comestible » que je lui ai lancé ainsi que sa photo préférée ! Vous pouvez retrouver les autres interviews par ici ! Aller c’est parti !

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Carla, maman d’une adolescente, je suis enseignante et en quête d’images, d’émotions visuelles dès lors que mes yeux se posent sur le monde qui m’entoure. Mon appareil photo n’est jamais très loin et m’accompagne autant que les mots dans mes découvertes. Auteure-photographe installée en Guadeloupe depuis 2014, je me laisse porter par mes pérégrinations sur l’île, mais j’ai grand plaisir aussi à en repousser les limites pour explorer ce qui se passe au-delà de ses frontières !

Comment es-tu tombée dans la photo ?

La photo est arrivée naturellement dans ma vie et m’a accompagnée dès mon enfance. J’ai regardé avec une certaine fascination le reflex argentique de mes parents, un pentax KM, sans forcément y toucher, mais en me laissant bercer, à l’époque, par ces soirées diapos teintées d’une certaine magie. Je me rappelle de ces moments où on se retrouvait dans l’obscurité avec comme seule lumière celle du projecteur et des premières images qui apparaissaient sur l’écran. Je crois bien que mes premières émotions visuelles viennent de là. Je me rappelle de mon premier appareil photo, un compact avec un zoom à 2 positions ! quelle fierté ! J’allais avoir 14 ans, j’avais quelques pellicules de 24 ou 36 poses et ai été piquée à ce moment-là … en réalisant que moi aussi je pouvais composer une image et susciter une émotion … Ce moment où l’image apparaît sur un support m’a toujours fascinée, plus tard c’est dans mon labo improvisé au sous-sol que j’ai continué ces expériences en développant pellicules et photos, en choisissant méticuleusement le papier et le temps de pose à la lumière rouge.

Quel(s) style(s) préfères-tu pratiquer ?

Mes terrains de jeux sont multiples et je n’aime pas forcément me cantonner à un style. J’aime la nature, les paysages et les grands espaces dans leur plus grande variété. La photo urbaine m’attire car j’aime l’architecture, la conception des espaces liée à des jeux de lignes, de couleurs et de matières. Le voyage fait partie intégrante de mon mode de vie, et capter des scènes de vie, de rue, des détails qui racontent une culture, un mode de vie, des traditions sont une très grande source d’inspiration. C’est peut-être même dans ces moments que cette quête esthétique et d’émotion me fait le plus vibrer. Quand la scène m’attire, par une couleur, une lumière, un regard, un événement, etc, et que toute mon attention se focalise sur cette émotion ressentie, même furtivement, que la technique n’est qu’un outil pour me permettre d’exprimer ce que je ressens. Je m’essaie de plus en plus au portrait en situation, à saisir un instant furtif, un regard qui raconte quelque chose. Le carnaval ici en Guadeloupe a été une véritable révélation, ces rencontres au fil des semaines m’ont permis d’explorer un style, d’approfondir une pratique et de poursuivre cette quête émotionnelle plaçant l’humain au centre. Chaque style est une rencontre avec l’autre et avec soi-même, l’exploration n’en est que plus enrichissante et me pousse à avancer encore davantage les yeux grands ouverts …

Quels sont tes projets actuels ou futurs, sur quoi travailles-tu en ce moment ?

La photographie de voyage occupe une grande place dans ma pratique, les récits qui accompagnent mes images sont lisibles sur mon blog qui est un espace d’expression que je chéris. Certains partenariats ont vu le jour et je tente désormais de m’investir davantage dans les récits photographiques. La période du carnaval aLa photographie de voyage occupe une grande place dans ma pratique, les récits qui accompagnent mes images sont lisibles sur mon blog qui est un espace d’expression que je chéris. Certains partenariats ont vu le jour et je tente désormais de m’investir davantage dans les récits photographiques. La période du carnaval a été très intense et riche, des séries d’images ont été réalisées et je travaille actuellement sur une mise en forme dont je parlerai davantage plus tard … 😉

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

Je n’échappe pas aux grands classiques qui au-delà de l’inspiration sont des maîtres à observer, tant au niveau sensible que technique. Observer longuement une photographie permet d’apprendre et d’aiguiser son regard. Regarder, observer, analyser … aujourd’hui les sources d’inspiration n’en sont que plus nombreuses ! tout comme les supports …

Pourquoi fais-tu de la photo ?

Pour le plaisir avant tout, car j’aime cette quête solitaire aussi … la photo est une écriture, et comme toute écriture elle permet de raconter une idée, une expression, une histoire avec ses détails et ses subtilités. Grammaire et lumière sont indissociables, vocabulaire et composition donnent vie à des émotions. J’aime poser mon regard sur le quotidien qui m’entoure, avoir la possibilité de figer un instant dans un cadre, garder une trace de ce qui est furtif et éphémère.

Quelles sont tes autres passions dans la vie ?

J’aime voyager, écrire, lire et tente toujours de lier ces passions pour m’épanouir et avancer.

Pourrais-tu nous dire où tu habites ?

Je vis à Saint-Rose en Guadeloupe, dans un écrin de nature entre forêt tropicale et mer des Caraïbes … une belle source d’inspiration au quotidien !

Quelle est ta photo préférée et pourquoi ?

C’est une question piège ça !!! Il m’est très difficile de choisir une photo préférée … J’en ai bien plus d’une … Bon j’en choisis une de mon voyage au Vietnam, dans la baie de Bay Tu Long … J’aime l’ambiance qui se dégage de ce cliché, la présence forte du premier plan mais je l’aime aussi pour ce qu’elle représente et ce qui me ressemble finalement assez : la contemplation, la pause pour regarder devant soi la lumière qui dessine le paysage …

Les commentaires de Carla sur sa série :

J’ai eu ton message avec le défi proposé en arrivant à l’aéroport de Santo Domingo. Vert et comestible, des fruits, des légumes et de nombreuses idées ont fusé. Dans ce contexte de voyage, faire fusionner ces deux passions qui sont la photographie et le voyage me semblait donc totalement à propos … de retour sur mon île j’ai poursuivi cette quête de vert avec l’envie de donner davantage de sens à l’image. J’aime photographier les mains, celles qui racontent une histoire, celles que le temps semble marquer, celle qui travaillent, qui créent, qui façonnent, qui sont sensibles et deviennent ces écrins pour ce que la nature offre de précieux …

Merci à toi d’avoir participé Carla, ce fût un plaisir ! J’aime beaucoup ta série et plus particulièrement la partie où l’on voit les mains. Toute ta série est dans le thème et le rendu est superbe ! 🙂 Je sais que tu as pris plaisir aussi à faire cette série, c’est bien là le principal. J’espère que tu continueras sur ta lancée, il y a un très gros potentiel. Voici les liens vers le blog et les réseaux sociaux de Carla :

Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour une prochaine interview ! N’hésitez pas à laissez vos commentaires et questions concernant le travail de Carla ! Je vous dis à bientôt ! 🙂

Abonnez-vous à la newsletter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires