Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Zoo de Vincennes

Samedi 21 Mars, je suis allée visiter le Parc Zoologique de Paris ou Zoo de Vincennes (comme vous préférez !). Le temps était couvert avec de très rares éclaircies. On a eu un peu froid par moment, il y avait un petit vent qui l’air de rien, faisait son effet sur le ressenti de la température. Si vous souhaitez vous y rendre, sachez que la station de métro la plus proche est Port Dorée sur la ligne 1. Le parc a été rénové et a rouvert ses portes en Avril 2014. Le tarif n’est pas forcément très bon marché, 22 €, mais évidemment, c’est la rénovation que l’on paye. Nous y sommes allés un samedi, et même si c’est encore une période un peu froide, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas grand monde, on était tranquille dans les allées, on a juste retrouvé plus de monde dans la grande serre. J’avais prévu d’avoir mon 300 mm pour cette journée, m’étant trompée d’objectif, je suis restée avec un zoom de maximum 50, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a, mais finalement, j’ai pu approcher pas mal d’animaux, ce n’a donc pas été aussi catastrophique que je l’aurai pensé ! Je vous propose comme habituellement un plan pour mieux situer le zoo :

 

Je commence par une photo du plan du zoo. Il se compose de 5 zones géographiques : Patagonie, Sahel/Soudan, Europe, Amazonie/Guyane et Madagascar. Nous allons commencer par la Patagonie et globalement, on va tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre :

Plan zoo

 

Voici un guanaco, rencontré dans la sous-partie « pampa » de la Patagonie. Le guanaco est un cousin du lama, c’est un camélidé sauvage qui contrairement au lama, n’a pas été domestiqué. Celui-ci était en pleine séance de rumination lors de notre passage. Le statut IUCN est « préoccupation mineure » :

Guanaco

 

De l’autre côté de l’allée, la sous-partie « côtes rocheuses » avec des manchots et des otaries. Pour le moment, ce sont juste des bulles qui ont attirées mon attention :

Ascension de bulles

 

Les manchots évoluent presque à hauteur d’yeux dans leur bassin. Ici, ce sont des manchots de Humboldt, ils sont classés comme « vulnérable » par l’IUCN, notamment à cause de la sur-pêche :

Pas manchots sous l’eau

 

Nous arrivons maintenant à la partie « Sahel/Soudan », ici c’est un décor de savane que l’on trouve. Je le trouve plutôt pas mal fait, non pas que je sois une experte de la savane, mais comparé à d’autres zoos, il y a eu un réel effort pour reproduire l’environnement d’origine de ces animaux. Dans le fond, on peut voir le fameux « rochers aux singes » :

Savane

 

Nous avons croisé un zèbre de Grevy. Cette espèce est l’une des 3 qui existent chez les zèbres (les autres étant les zèbres des plaines et les zèbres de montagne) et elle est la plus menacée, son statut IUCN est « en danger ». Il vit au Kenya et en Ethiopie et se reconnait par ses rayures plus fines :

Rayures

 

Un peu plus loin, on peut entrer dans la clinique vétérinaire. On a même une vue sur le bloc opératoire, heureusement, il n’y avait personne lors de notre passage :

Clinique

 

De retour dans la savane, voici 2 rhinocéros blancs en pleine « confrontation ». Ils y allaient gentiment, mais j’ai bien aimé cette symétrie. Les enclos sont en contre-bas, ça nous laisse mieux observer les animaux, sans, j’espère, ne pas trop les déranger, c’est toujours le souci avec les zoos, on se pose beaucoup de questions sur le bien-être des animaux :

Duo de rhino

 

Un chemin avec palissades en bois très graphiques nous menant au bâtiment (intérieur) des girafes. Il y a un grand espace dehors, mais là, 2 étaient mises à part :

Au détour d’un chemin

 

Voici une girafe d’Afrique de l’Ouest et son ombre. L’endroit où l’on marche est à hauteur de tête des girafes et ça nous permet de les voir sous un autre angle, très intéressant. La girafe est un défini anatomique, elle a un cœur d’environ 10 kg qui pompe 60 litres de sang par minute et petite anecdote, c’est le seul mammifère terrestre qui ne bâille pas :

Ombre haute

 

Nous voici au rocher aux singes, ce sont des babouins de Guinée. Nous sommes arrivés à l’heure de la distribution de nourriture. Sur  la photo, les singes se sont précipités tout en haut pour mieux voir le personnel du parc lancer leurs repas :

À table

 

Juste avant d’entrer dans la volière, un petit cours d’eau et sa jolie bouée orange :

Sauvetage

 

Nous sommes dans la volière, il y a tout un tas d’espèces qui se côtoient, des flamants roses, des spatules blanches ou bien encore des cigognes d’Abdim. Pour l’oiseau sur la photo, je n’ai pas retrouvé son nom, il est petit et était en quête de nourriture :

Sur une patte

 

Sur le site du zoo, les petits oiseaux ne sont pas décrits, et moi je n’y connais pas grand chose en identification de volatiles. Il était également petit, pas farouche pour un sou :

Oiseau téméraire

 

Deux marabouts en pleine « réflexion » au bord de l’eau. Les marabouts peuvent mesurer de 1 mètre à 1,50 mètre. Quant à leur envergure, elle peut atteindre 2,50 mètres :

Monologue à deux

 

Dans la partie Europe, il y a l’enclos des rapaces charognards, on voit de superbes oiseaux, mais alors par contre, pour les photos, c’est une horreur, même avec le 300 mm, je crois que j’aurai eu toutes les peines du monde à passer « au travers » de ce grillage. Bref, quand la vie te donne des citrons, fait-en une limonade comme on dit (:p) :

Le vautour veille

 

Nous voilà dans la partie « Amazonie/Guyane » mais pas encore dans la grande serre. Ici, ce sont des grands hoccos avec une jolie houpette. Celui qui a cette protubérance jaune qui s’appelle « caroncule » est le mâle :

Grand hocco

 

Dans la serre, beaucoup d’humidité, donc pas beaucoup de photo pour ma part. Les appareils photos compacts s’en sortaient mieux. J’ai tout de même réussi à prendre ce gecko bien coloré et surtout bien éclairé :

Gecko

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

8 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    12 avril 2015 at 17 h 01 min 

    Merci Esther ! Le vautour m’a donné du fil à retordre, mais finalement, ce n’est pas mon idée de départ qui était plus descriptive dans l’idée, mais celle de la silhouette qui s’est imposé en voyant la photo sur l’ordinateur et aussi à cause des contraintes de l’enclos !

  • esther
    12 avril 2015 at 16 h 19 min 

    Quand la vie te donne des citrons, fais-en une limonade… un excellent proverbe et ta « limonade » est plutôt réussie ! celle avec les bulles qui montent 😉
    Un grand plus pour les singes, la girafe, et le vautour. Chaque cadrage correspond bien à ce que tu as voulu transmettre, ou en tout cas, ce que j’en ressens…

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    5 avril 2015 at 10 h 02 min 

    Merci Delphine et pour l’information sur le zoo de Jersey, il faudra que je me renseigne à ce sujet !

  • Delphine
    5 avril 2015 at 9 h 08 min 

    Très belle série encore 🙂
    J’ai une préférence pour les singes et j’aime beaucoup le N&B des marabouts en pleine réflexion
    Si tu as l’occasion d’y faire un tour un jour, je te conseille le zoo de Jersey. C’est un endroit magnifique et préservé avec uniquement des espèces en voie d’extinction: la Fondation Durrell

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    3 avril 2015 at 17 h 59 min 

    Merci Amor ! Oui le succès n’est pas encore au rendez-vous, mais finalement, ce qui importe c’est le bien-être des animaux, peut-être que le reste suivra ! Pour le singe tout en haut, la tête coupée c’est voulu, pour montrer qu’ils sont rapides, qu’on a du mal à les suivre ! 😀

  • Amor
    3 avril 2015 at 16 h 47 min 

    Bonjour Anne.
    Une métamorphose avec l’ancien Zoo de Vincennes que j’ai bien connu, c’était assez sinistre. Maintenant le PZP, tes vues ont l’air de montrer un endroit plus chaleureux bien que manquant un peu de soleil ce jour-là.
    Compte tenu du prix d’entrée je ne sais pas si c’est un succès. Les animaux eux y ont gagné je pense.
    Compte tenu du temps les noirs et blancs s’en sortent bien. Mais j’adore les singes avec cette queue leu leu très rigolote, dommage la tête du premier. Le monologue à deux est super bien trouvé, la girafe et les rhinos sont très bonnes. Et les bulles pour finir une photo champagne.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    30 mars 2015 at 21 h 39 min 

    Merci Bruno ! La girafe en vrai, n’avait pas l’air si triste ou déprimée, mais c’est vrai que le cadrage donne cette impression. J’ai surtout bien aimé le fait qu’il y ait son ombre, comme un double. Les singes sont toujours très expressifs, nous nous ressemblons (singes et humains) tellement, ce genre de scènes nous renvoient toujours à nous !

    En ce qui concerne le 17-50, la manière dont est structuré le zoo aide beaucoup, il y a de grandes baies vitrées sur la plupart des zones. Il y a même un puma qui, techniquement, est passé à 10 cm de ma figure, beau et impressionnant à voir !

  • Bruno
    30 mars 2015 at 20 h 50 min 

    Anne,
    jolie balade…
    Tu poses la question du bien être des animaux dans les zoos et ta photo de la girafe m’a renvoyé à cette remarque.Cette photo me touche par sa compo ,j’aime le format carré qui peut rappeler la petitesse d’une cellule et sa grille ,seul accès vers l’extérieur.De plus l’air de la girafe qui fait grise mine(normal tu me diras ,c’est du n&b!!.)et son ombre renforce cet effet.Bref ,cette photo m’a amené des sentiments pas très réjouissants.
    Fait exprès ou pas ,le dynamisme de la photo suivante avec les singes qui vont chercher leur repas m’a fait revenir à des choses plus agréables !Merci donc pour ce partage et ces émotions !
    Une dernière chose :avec un 17-50 dans un zoo ,tu t’en tires très bien!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.