Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Voyage au Portugal – Fin

 

Et voilà, c’est le dernier article sur le Portugal ! Il fallait bien que ça s’arrête hein ! :p Pour rappel, nous sommes partis au Portugal du 19 au 26 Juillet. Dans le premier article, nous avons fait Lisbonne, puis dans le second, nous nous sommes baladés à Evora, Montemor et Vendas Novas. Aujourd’hui, nous allons aller du côté de Cascais [1] (à prononcer comme le Nissan Qashqai !), Setubal [2] et Fatima [3]. Nous sommes restés dans les alentours de Lisbonne sauf pour Fatima qui est beaucoup plus au nord. Pour mieux vous repérer, voici la carte :

 

Nous avons commencé par la ville de Cascais, située à 30 km à l’ouest de Lisbonne. Elle se situe à côté de la ville d’Estoril, connue pour son casino et son circuit de moto. Ici, nous sommes à la Boca do Inferno (bouche de l’enfer), c’est un gouffre qui a été creusé par les vagues, les jours où le temps est agité, on a apparemment l’impression d’entendre une sorte de mugissement, mais quand nous y sommes allés, le temps était calme, donc nous n’avons pas eu l’occasion de l’entendre de nos propres oreilles, mais ça doit être quelque chose :

Bouche de l’enfer

 

Un peu plus loin dans le secteur de la Boca do Inferno, il y a toute la côte qui est bien rocailleuse, on peut s’y balader, il y a pas mal de monde mais ça reste gérable. Les mouettes sont peu farouches, je ne suis qu’à 52 mm et je pouvais m’approcher encore un peu :

L’appel de la mouette

 

En contre-bas, un accès plus direct sur l’océan. J’ai trouvé la couleur de cette flaque très atypique par rapport au bleu de l’océan, même si je n’irai pas y tremper mes pieds :

Vert sur bleu

 

J’ai bien aimé cette chaise abandonnée, reste d’une soirée plutôt arrosée je pense. Et puis la Super Bock, c’est un symbole ici 🙂 :

Super Bock

 

En remontant la côte en direction du phare, une jolie rambarde le long de la promenade, avec vue discrète sur l’océan :

Trio

 

La végétation sur la côte est très variée et bien colorée. Inutile de me demander le nom de ces fleurs, je ne suis toujours pas douée dans ce domaine, heureusement, on peut les apprécier sans connaître leur nom lol :

Fleurs maritimes

 

Nous avons repris la voiture et sommes allés dans un autre secteur de Cascais, plus urbanisé (c’est pas non plus la Défense hein). Ici, un phare et une petite embouchure juste ce qu’il faut pour s’y baigner apparemment :

Phare et baignade

 

Ceci est l’ancienne demeure d’un comte du 19ème siècle. Maintenant c’est le Musée Condes de Castro Guimarães qui abrite des collections de meubles portugais, indo-portugais et des azulejos du 17ème siècle ainsi que des objets d’orfèvrerie, des bronzes, des tapis ou bien encore des vases de Chine :

Grande demeure

 

Dans le coin, se baladait un petit chat pas trop sauvage, on se demande même s’il ne voulait pas des caresses le coquin :

Chat de Cascais

 

Nous sommes rentrés dans la cour du Santa Marta Lighthouse and Museum. Au bout, on peut accéder au phare Santa Marta, et devant il y a une petite esplanade avec quelques sculptures :

Palmier solaire

 

Sur la route, nous avons remarqué que les cigognes nichaient sur les pylônes électriques. J’ai en même vu beaucoup, ce n’était pas un cas isolé :

Nids électriques

 

Petit détour à Vendas Novas où nous étions hébergés. Vu sur le grand jardin qui est entretenu par la famille de notre hôte. Nous avons eu le droit d’assister à l’irrigation du terrain, fait manuellement en creusant de petites tranchées et en ouvrant ou fermant de nouveaux passages pour l’eau, très intéressant :

Irrigation

 

Nous voici dans la ville de Setubal, située à environ 30 km au sud-est de Lisbonne. Elle se trouve au nord de l’estuaire du Sado, où vit une grande colonie de dauphins, dans la baie plus précisément :

Setubal

 

Chaque ville à sa spécialité, à Evora, nous avons vu beaucoup d’articles réalisés en liège (chapeaux, sacs à mains …), ici, ce sont les filets de pêche. Lors de notre passage, il y en avait d’accroché un peu partout :

Mailles et crochets

 

Toute une rue a été relookée, ici, il suffit de lever le nez pour voir les décorations :

Filet aérien

 

Et quand on regarde au loin, c’est bien toute la rue qui a été customisée :

Rue bien ficelée

 

Voici une place, le bocage carré. Autour de la colonne et vu du ciel, le motif forme une sorte de rosace :

Place à rosace

 

Nous sommes montés jusqu’au fort Saint Filipe, qui donne une vue superbe sur la ville. Ici, une vue en contre-plongée depuis le passage qui mène vers le haut du fort :

Ciel en cage

 

Nous voilà tout en haut, en bas, le centre de Setubal et la côte :

Vue sur Setubal

 

En redescendant, des azulejos discrètement cachés, un peu abîmés par contre :

Azulejos

 

Des bateaux étaient en train d’être retapés, celui du fond était à nu (le pauvre, il devait avoir froid) :

Hôpital à bateaux

 

Au détour d’une rue, un épouvantail original et dans l’air du temps :

What else?

 

Nouvelle journée, nous sommes allés franchement vers le nord, sur le site de Fatima. Ce lieu devint célèbre en 1917 quand 3 bergers auraient été témoins de l’apparition de la Vierge. Depuis, le sanctuaire Notre-Dame de Fatima a été construit, lieu d’un célèbre pèlerinage catholique. Il fait parti de la ville de Ourem. Ici, nous nous trouvons à l’intérieur de la basilique du sanctuaire, où se trouvent les tombes des 3 bergers :

Petite bergère

 

Une vue de l’intérieur de la basilique. A part l’espace devant, à gauche et à droite, on ne peut rien visiter de plus à l’intérieur, à l’arrière c’est en travaux. Le contraste est saisissant entre la taille de la basilique, le sanctuaire et sa haute tour et l’intérieur de la basilique plutôt petit :

Basilique

 

Nous sommes au pied de la basilique, et en nous retournant, on peut observer toute la place dans sa grandeur et au moment du pèlerinage, c’est complètement rempli :

Autel

 

A l’intérieur des grands « bras » entourant la haute tour de la basilique se trouvent des peintures diverses et variées :

Peinture religieuse

 

Ici, un « bras » descendant vers la grande place :

Descente en perspective

 

En descendant, un petit coup d’œil en arrière sur la basilique et son parvis :

Basilique de Fatima

 

En remontant la grande place, on trouve une statue de Jean-Paul II ainsi que de Paul VI qui est venu à Fatima en 1967 :

Paul VI

 

Voici une vue de la basilique ainsi qu’une bonne partie de la place qui se trouve devant. Entre les photos prises un peu plus haut avec un ciel couvert et celle-ci avec un beau ciel bleu, il ne s’est passé que 2 heures, ça s’est découvert d’un coup, impressionnant :

Sanctuaire de Fatima

 

Et voilà, le voyage se termine, mais il y a encore tant de choses à voir au Portugal, mais aussi à Lisbonne, où nous n’avons fait que Belém finalement. Plein d’autres villes à visiter, en espérant pouvoir y revenir un jour …

 


Vous avez aimé cet article et vous souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

12 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    22 octobre 2014 at 21 h 38 min 

    Merci à toi Esther pour ton commentaire !
    Je ne peux pas rester longtemps sérieuse, il faut toujours que je trouve un truc sympa à détourner ou une bêtise à dire ! :p

  • esther
    22 octobre 2014 at 21 h 27 min 

    Encore une bien jolie balade, entre les photos ensoleillées et typiques, mais toujours avec ton « oeil » personnel. Et coup de coeur pour certaines photos noir et blanc, comme l’autel, très graphique, ou la pointe d’humour du palmier parasol, une très joli espèce !! bravo pour le travail de recherche, ça met en valeur les photos (et inversement).

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    20 octobre 2014 at 18 h 37 min 

    Merci Delphine ! Ah ça, les photos, ça donne toujours envie d’y aller, mais ça ne vole pas sa réputation, si tu as un jour l’occasion, n’hésites pas, tu ne le regretteras pas !

  • Delphine
    20 octobre 2014 at 18 h 36 min 

    Mon coup de coeur va à « Trio » pour cette série

  • Delphine
    20 octobre 2014 at 18 h 35 min 

    Tu m’as donné très envie d’aller au Portugal avec tes superbes prises 🙂
    Bravo ! Très beau reportage

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    20 octobre 2014 at 18 h 19 min 

    Merci à toi Amor ! Non non, les filets ne sont pas en liège. C’était à Evora où il y avait plein d’articles à base de liège. Chaque ville à sa spécialité, et à Setubal, c’était les filets !

  • Amor
    20 octobre 2014 at 18 h 04 min 

    Bravo pour ton article toujours aussi précis et intéressant; belles variétés de clichés avec des prises drôles j’adore le palmier parasol et la rue bien ficelée. Mais rassure moi tu parles de liège exposé mais les filets ne sont pas en liège… Bien rendu le gigantisme de Fatima. Jolies les vues de bord de mer, superbe ces fleurs.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    20 octobre 2014 at 15 h 45 min 

    Merci à toi Hélène ! Effectivement, ça prend un certain temps, mais je suis contente de faire partager mon voyage. Ça me permet également de mieux me rappeler de certains aspects de mon voyage car pour l’article je dois faire des recherches, et finalement, grâce à la rédaction de l’article, je retiens mieux les noms des lieux ou des rues par exemple !

  • Baudart
    20 octobre 2014 at 15 h 37 min 

    magnifique reportage et quel travail !!bravo tres reussi

  • Baudart
    20 octobre 2014 at 15 h 36 min 

    magnifique Anne vraiment reussi ce reportage et quel travail !bravo

  • Kitchou
    19 octobre 2014 at 13 h 50 min 

    Un voyage merveilleux, merci de partager par ces magnifique photos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.