Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Danemark – Visite du centre de Copenhague

Nous voilà enfin à Copenhague, la capitale du pays ! Nous arrivons en fin d’après-midi dans le quartier de Vanløse, dans le nord-ouest de la ville où nous avons notre location [H]. Je ne vous détaillerai pas avec des photos le logement, c’est un 2 pièces de taille raisonnable et dans un immeuble sympa mais l’hôte avait de sérieux problèmes avec le ménage et pire la propreté, je ne lui ferai donc pas de pub (nous avons réussi à nous faire rembourser les frais de ménage par Airbnb, c’est le principal). Le quartier, bien qu’un peu loin du centre, est très sympa et tranquille. Quand je dis qu’on était un peu loin du centre, nous étions à 15 min à pied du métro, et en métro il nous fallait juste 10 minutes pour rejoindre le centre [1], ce n’est pas trop loin, et puis on aime bien marcher (initialement, nous avions un logement plus près du centre, mais il a été annulé 2 semaines avant de partir, la fille qui louait a vu son syndic lui interdire de louer en Airbnb). Le lendemain, nous étions prêts pour visiter le centre-ville de Copenhague !

 

La petite histoire

Copenhague (ou bien København en danois) est donc la capitale du Danemark et également la plus grande ville du pays. Elle reste tout de même à taille humaine, il y a environ 600 000 habitants et même avec les touristes, ce n’est pas trop dense. Elle est située sur la côte orientale de l’île du Seeland, face au détroit de l’Øresund qui sépare le Danemark de la Suède. On peut rejoindre Malmö (Suède) en seulement 40 min en train par le superbe pont de l’Øresund. Elle fût fondée au 10ème siècle par les vikings et est à l’origine un village de pêcheurs fortifié en 1167. Au 15ème siècle, elle devient le capitale du royaume du Danemark, et au 17ème siècle sous Christian IV, elle devient une des plus grandes villes d’Europe du nord. Au 18ème, elle essuie quelques incendies ainsi qu’une épidémie de peste et au 19ème, suite à diverses batailles, elle fût reconstruite dans un style néoclassique durant l’Âge d’or danois. On y retrouve le siège du Parlement national et de la monarchie danoise. Copenhague est mondialement connue pour le port de Nyhavn avec ses superbes maisons colorées en bois mais également le quartier de Christiania, une communauté auto-gérée ou bien encore de très grands jardins réputés et le parc d’attractions de Tivoli :

copenhague1-carte

Nous sommes à København H [2], la gare centrale mais qui n’est pas tout à fait centrale à mon sens car elle n’est desservie par aucun métro. Alors il faut savoir qu’à Copenhague, il y a 2 lignes de métro et 2 sont en construction pour normalement 2019 et 2023 (mais apparemment, ils prennent pas mal de retard). La ville n’est pourtant pas vide de transports, elle est même plutôt bien desservie, il y a le S-Tog (tog voulant dire train), des sortes de RER/trains de banlieue mais qui n’ont rien du côté moche et craignos de nos RER et qui ont plus une fréquence de métros. Ils vont évidemment plus loin en périphérie que le métro, il y a 7 lignes. Elles sont fort utiles, nous les avons prises très souvent. Et donc à la gare centrale, il y a 5 lignes (6 purement, mais je crois me rappeler qu’il y a la B et la Bx qui est en fait un peu la même mais qui ne circule pas les mêmes jours). La gare centrale est donc très bien desservie en fait, mais je trouve ça bizarre qu’il n’y ait pas de métro tout simplement. Le métro de Copenhague est assez récent, il a été inauguré en 2002 seulement et il fonctionne 24h/24. La station de notre hébergement, Vanløse, est en bout des 2 lignes (à l’ouest, les 2 lignes ont le même trajet et le même terminus). Voilà un petit plan ici pour ceux que ça intéresse. Il y a également pas mal de lignes de bus mais on n’a pas testé, on fait déjà tellement de choses avec les trains et métros. Ce que j’ai adoré dans les S-Tog, ce sont les zones de silence, et ce sont des vraies, c’est tellement reposant. Il y a également de grands espaces entre certaines portes entièrement dédiés au stationnement des vélos, c’est super bien pensé. On a également testé les heures de pointe et il est extrêmement rare de ne pas y trouver une place assise :

København H

Il y a des tonnes de tarifs et ils changement sûrement souvent donc je ne vous les détaille pas là mais je ne vous conseille pas de frauder, ça ne rigole pas, comme un peu les stationnements (!). Après notre arrivée par København H, nous marchons 7/8 min en contournant le parc d’attractions de Tivoli pour arriver sur l’hôtel de ville [3]. Le bâtiment est très grand, c’est ce qui me frappe en arrivant, la construction a commencé à 1892 et le bâtiment a été inauguré en 1905. C’est un des édifices les plus hauts de la ville avec ses 105 mètres et il est de style romantique (néo-renaissance), c’est l’œuvre de Martin Nyrop. Il s’inspire essentiellement des hôtels de ville médiévaux de style gothique en briques, typiques des villes hanséatiques d’Europe du nord :

Hôtel de ville

A une époque on pouvait y trouver les collections historiques de la ville mais depuis 1956, elles se trouvent dans le musée de Copenhague. On peut visiter l’hôtel de ville (nous ne l’avons pas fait) mais apparemment ça vaut le coup d’œil et on peut même faire des visites guidées la nuit (de temps en temps) uniquement aux chandelles :

Nous partons au nord-est de l’hôtel de ville, on serpente un peu vers Strøget, une très grande artère commerçante, rempli de magasins dédiés aux touristes mais également certains plus artisanaux. On arrive vers Nytorv (nouvelle place en danois – toutes les photos ci-dessous sauf celle en haut à gauche), c’est une grande place touristique. On y retrouve de vieux bâtiments, un kiosque dans le même genre que celui vu à Den Gamle By mais aussi l’église de scientologie, car oui au Danemark, elle a pignon sur rue … Il y a plein de superbes maisons, on ne sait plus où donner de la tête, il y a pas mal de détails à observer. Sur la place, on retrouve également le Palais de Justice, avant dans ce bâtiment, il y avait l’hôtel de ville. Sur la façade on peut lire une inscription qui veut dire « Par les lois, il faut construire le pays » :

On continue notre circuit (je me suis inspirée d’un chemin conseillé trouvé dans mon guide), on passe devant la Vor Frue Kirke (la cathédrale de Copenhague) [5]. On allait passer notre chemin voyant qu’il y avait une messe, mais en fait c’était ouvert à tous. On a pu voir l’intérieur, ça vaut le détour, elle est très jolie et très lumineuse. Il y eu plusieurs incendies par le passé, celle que l’on voit ici date de 1829 :

Nous empruntons un peu au hasard cette jolie galerie car nous souhaitons nous rendre à Magstræde [6], une très ancienne rue. Les maisons y sont très vieilles, elles ont échappées aux incendies de 1728 et 1795. A l’exception de 2 maisons, elles sont toutes classées et donne une bonne idée de la capitale à cette époque. Elles ont été construites vers 1640 et ont été bâties à l’époque de la Tour Ronde (pas de photo, on a réussi à l’éviter sans faire exprès, et pourtant elle est grande) et de la Bourse, 2 superbes bâtiments de la ville :

Nous arrivons au niveau du canal qui entoure l’île de Slotsholmen où se trouve le château de Christianborg. On a du changer d’itinéraire car il y avait une course d’orientation (de renommée mondiale apparemment) en cours ainsi qu’une remise de prix (oui oui, ils faisaient les 2 en même temps, il devait y avoir plusieurs catégories). Nous avons dû contourner un peu pour arriver dans la cour du château :

Canal bien orienté

Nous arrivons donc au château de Christianborg [7], siège du parlement danois, du ministère d’état et de la Coup Suprême. Il se trouve donc sur l’île de Slotsholmen, le canal entoure tout le secteur du château. Plusieurs parties du château sont encore occupées par la famille royale, ce château fût la résidence principale du roi jusqu’en 1794. En haut de la flèche, on peut voir 3 couronnes. La statue est celle de Christian IX (1818-1906) :

On voit ici encore mieux la flèche en haut du château. A droite, une cour intérieure, avec évidemment plein de stationnement à vélos, mais on commence à s’habituer. Dans le secteur du château, sur l’île, on trouve également le musée Thorvaldsen (qui ressemble à un mausolée gréco-romain), dédié au sculpteur danois néoclassique du même nom. En face du château, il y a les écuries royales et un musée de l’histoire militaire :

Plus au sud-est, nous arrivons dans le superbe jardin de la bibliothèque royale [8]. On retrouve énormément de fleurs, c’est calme, on entend l’eau couler :

Fleurs cultivées

Cette bibliothèque est la plus vaste de Scandinavie. En fait, il y a 2 unités bien distinctes à cette bibliothèque, la première, celle que l’on voit ci-dessous, c’est le bâtiment d’origine qui est fait d’une structure en briques rouges datant du 19ème siècle et l’autre que l’on verra un peu plus tard. La bibliothèque royale peut se vanter d’abriter la totalité des œuvres imprimées au Danemark depuis 1482. Elle accueille également des expositions temporaires allant de l’art à l’histoire :

Sur la droite, on peut voir une sorte de parallélogramme incliné (en granit noir et verre fumé) appelé le « diamant noir ». C’est l’autre partie, bien plus moderne donc de la bibliothèque qui se trouve ici, au bord du canal. Les 2 parties sont en faire reliées par des passerelles :

Diamant noir

A l’est, au bout de l’île de Slotsholmen, on trouve un bâtiment magnifique, c’est Børsen, c’est-à-dire, la Bourse [9]. Ce bâtiment fut commandé par Christian IV et construit entre 1619 et 1640 constituant ainsi la plus ancienne bourse du Danemark, elle est de style renaissance hollandaise et se remarque notamment par son toit en cuivre. Elle est surtout connue pour son imposante flèche de 56 mètres de haut, formée de 4 queues de dragons entremêlées. En tout cas, c’est un de mes bâtiments préférés à Copenhague :

Nous remontons le canal du château vers le nord et le traversons pour arriver devant la statue d’Absalon, un personne historique important pour la ville. C’était un ecclésiastique et un homme d’état danois né en 1128 et mort en 1201. La ville fut fondée en 1167 par l’évêque Absalon, il fit ériger un château sur l’île de Slotsholmen (qui n’existe plus aujourd’hui sous cette forme et est devenu plus tard le château de Christianborg). La localité gagna en importance et pris le nom de Kømandshavn (port des marchands) plus tard abrégé en København. Sur la vue de droite le château de Christianborg de loin :

Nous continuons notre crochet au nord-est, intrigué par cet anneau pris dans cette église [10]. Eh bien sachez, que ce n’est pas une église, enfin, plus maintenant. C’est un centre d’art contemporain, la galerie Nikolaj. L’église Saint-Nicolas a été érigée au 13ème siècle et maintenant on trouve des dizaines d’expositions ainsi qu’un restaurant apparemment réputé, le Maven. Pour finir ce bout de circuit, voici une très jolie maison ancienne bien colorée :

Carnet pratique

Hôtel de ville | Rådhuspladsen 1 – 1599 Copenhague | environ 20 €

Vor Frue Kirke | Nørregade 8 – 1165 Copenhague | Site

Château de Christianborg | Prins Jørgens Gård 1 – 1218 Copenhague | environ 20 € | Site

Bibliothèque royale | Proviantpassagen 1 – 1218 Copenhague

Bourse | 1217 Copenhague | Site

Galerie d’art contemporain Nikolaj | Nikolaj Plads 10 – 1067 Copenhague | Environ 9,40 € | Site

Le circuit dans le centre-ville est terminé, il y a beaucoup de choses à voir, beaucoup de beaux bâtiments historiques et de musées. J’adore vraiment la Bourse et tous les abords du canal du château. Christianborg est imposant et est un très beau bâtiment, mais les pierres foncées ça plombe un peu l’ambiance. J’ai aussi bien aimé l’hôtel de ville, une très belle bâtisse. Dans le secteur il y a donc aussi la Tour Ronde à voir et d’autres églises ainsi que plein de petites rues mignonnes et colorées. Qu’avez-vous aimé ? 🙂

Newsletter

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

6 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    5 octobre 2018 at 13 h 38 min 

    Merci Cédric, contente que ça te fasse découvrir des choses ! 🙂

  • Cédric
    4 octobre 2018 at 21 h 22 min 

    A la découverte des pays, des villes, mais aussi de ses habitants et de ses mœurs.
    Toujours un plaisir de te suivre 😉

    Merci !

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    1 octobre 2018 at 22 h 11 min 

    Merci Amor ! Ah oui forcément ça te parle bien tout ça ! 🙂 Il y a des choses que j’ai faites, mais ça sera dans des futurs articles !
    On s’y est vraiment plu également !

  • Amor
    1 octobre 2018 at 18 h 46 min 

    Salut Anne.
    C’est drôle de voir ces photos en rentrant de Copenhague. En septembre c’est très animé et je n’ai pas vu la place de l’Hôtel de Ville si vide. Nous sommes allé le visiter très impressionnant le hall, on peut même se promener un peu partout la bibliothèque est très belle il y a également une horloge mécanique réputée être la plus précise du monde.
    Le métro je confirme très bien.
    La tour ronde est rigolote à visiter on monte par un rampe très large jusqu’au sommet où trône un observatoire ; belle vue.
    Sinon nous avons visiter aussi Christiana une ambiance particulière mais sympa et avons déjeuner dehors avec vu sur le diamant noir et le grille pain (l’Opéra). On a fait aussi le marché, la jardin botanique, Nyhavn et le château de Rosenborg.
    Une ville très sympa et cool que je recommande.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    29 septembre 2018 at 9 h 52 min 

    Merci Anne ! Oui oui, de vraies zones de silence, les gens ne sont pas sur leur téléphone, s’ils reçoivent un appel un chuchote très doucement ou si ça dure, ils sortent de la zone. Je suis pourtant très discrète, et parfois, j’avais l’impression que c’était moi qui parlais le plus fort dans la zone lol ! Oui, de ce que j’en ai vu et ce que j’ai lu aussi, le Danemark, c’est le royaume des enfants !

  • Anne
    29 septembre 2018 at 9 h 23 min 

    Des zones de silence? le rêve! Ils sont forts ces danois sur le mode de vie…
    Une copine s’y est installée comme expat’. Elle qui ne voulait pas quitter le Sud Ouest me dit aujourd’hui qu’elle ne trouverait sans doute pas mieux ailleurs pour élever ses enfants qu’à Copenhague!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.