Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Seurasaari & Sibelius

Aujourd’hui, je vais vous emmener sur l’île de Seurasaari (Helsinki) [1] qui se situe au nord-ouest de la capitale. Cette île est accessible par un pont et ne compte pas de résidents permanents, par contre elle est riche par sa faune. On peut croiser des oies, des canards, des cygnes, des écureuils roux, des visons ou bien encore des chiens viverrins. Sur un tiers de sa surface, elle abrite un musée de plein air qui regroupe de vieux bâtiments typiques qui viennent des différentes régions de la Finlande. Ils n’ont pas été construits sur place, mais bien amenés. Ce musée a été fondé en 1909, il abrite des bâtiments et des structures qui datent des 17, 18 et 19ème siècles. Nous feront ensuite, sur notre chemin de retour, un crochet par le parc Sibelius [2]. Jean Sibelius est le plus célèbre compositeur de musique classique finlandais. Il est né en 1865 dans le Grand-Duché de Finlande (Empire Russe) et est mort en 1957 dans la République de Finlande, après donc son indépendance en 1917. Pour situer tout cela, il y a la carte ci-dessous :

 

Nous arrivons sur l’île par ce long pont en bois tout blanc. Sur ses bords, il y a plusieurs bancs pour se détendre et admirer le paysage :

Pont blanc

 

Nous commençons notre visite du musée de plein air. Nous tombons sur ce joli moulin à vent en bois puis cette vieille cabine téléphonique. Il y a des villes où on peut encore en voir :

Nikon D5100 - ISO 125 - 22 mm - f/6,3 - 1/160

Nikon D5100 - ISO 100 - 17 mm - f/4 - 1/125

 

Nous avons trouvé cette jolie maison d’aspect briques rouges avec des volets jaunes. En fait, c’est du bois, et un motif « briques rouges » a été peint. C’est une villa russe :

En rouge et jaune

 

La côte est superbe et c’est un endroit calme qui permet de se reposer … ou pratiquer du sport :

Kayaks en balade

 

Certains endroits ont un peu plus de relief. Ici, on retrouve une côte avec pas mal de pierres et d’arbres :

Ma cabane en Finlande

 

Ahahah, il fallait bien que ça arrive, la mouette/goéland est de retour ! A gauche, l’ombre que vous voyez au sol, c’est notre table de pique-nique. Elle nous a observé pendant tout le repas, elle est restée plantée là à 1 mètre de nos jambes. On a aussi aperçu un écureuil qui attendait que quelque chose tombe par terre, bref, il y avait presque la queue pour aller récupérer les miettes une fois que nous serions partis. A droite, une tentative discrète et masquée d’approche :

Nikon D5100 - ISO 400 - 50 mm - f/5,6 - 1/3200

Nikon D5100 - ISO 500 - 50 mm - f/2,8 - 1/4000

 

Ces jolis petits escaliers ont une anecdote. Une pancarte descriptive y est accolée et elle raconte qu’un ancien président venait faire son jogging sur l’île et particulièrement dans ce secteur :

Escaliers présidentiels

 

Pour finir cette balade, une jolie maison typique et l’ancienne église de la ville de Karuna :

Nikon D5100 - ISO 100 - 22 mm - f/4,5 - 1/125

Nikon D5100 - ISO 100 - 29 mm - f/4,5 - 1/125

 

Juste au moment de partir, des visiteurs étaient arrêtés devant des arbres, les enfants avaient des mines curieuses, alors nous nous sommes rapprochés et nous avons vu des écureuils, ils devaient être 2 ou 3. Voici un petit acrobate interrompu en pleine cascade :

Écureuil

 

De retour sur le continent, nous redescendons vers le parc Sibelius. Nous avons rencontrés plusieurs petits ports :

Parking

 

Nous voici dans le parc, et voilà le monument en l’honneur de Jean Sibelius. Cette sculpture est constituée d’environ 600 tuyaux en acier inoxydable. Elle a été construite en 1967 par Eila Hiltunen :

Le tube de l’été

 

A ce qu’il parait, quand il y a du vent, certains sons sont produits au niveau des tubes. Quand nous sommes passés, il n’y avait pas du tout de vent. A droite, la statue de Jean Sibelius :

Nikon D5100 - ISO 100 - 17 mm - f/2,8 - 1/400

Nikon D5100 - ISO 100 - 19 mm - f/4,5 - 1/1000

 

Voici une vue par en-dessous du monument, c’est une superbe occasion car c’est très graphique, on a pas mal mitraillé 🙂 :

Tubesque

 

En sortant du parc, nous sommes tombés sur ce petit cimetière orthodoxe avec son église perdus dans la nature :

Cimetière orthodoxe

 

Nous nous arrêtons là pour aujourd’hui, je vous donne rendez-vous au prochain article !

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

6 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    26 août 2015 at 8 h 11 min 

    Ah oui, elle est pro, en plus de son livre, elle fait des reportages pour des offices du tourisme, le bon plan ! 🙂

  • esther
    25 août 2015 at 20 h 37 min 

    Je vais aussi visiter Mme Oreille, ses reportages sont excellents, mais c’est une pro maintenant, elle a publié un bouquin… reconversion en vue, Anne ?!

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    20 août 2015 at 9 h 37 min 

    Merci Esther ! C’était une journée agréable, toutes ces petites îles sont un délice, on sent un rythme plus lent propice à la détente.

    Je pense que cette maison en fausses briques peut être apparentée à une datcha. La datcha c’est la maison de campagne, d’été et souvent en périphérie des villes, même si historiquement, ça a une autre origine.

    Je ne suis pas toujours inspirée pour les titres, ça dépend du moment ! :p

    C’est gentil, même si j’ai vu des sites bien mieux en terme d’articles de voyages (Madame Oreille par exemple) ! 🙂

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    20 août 2015 at 9 h 19 min 

    Merci à toi Amor ! L’intérieur de certains bâtiments peut se visiter, c’est payant, mais je n’ai pas vu d’activité d’artisanat autour.
    Les animaux ne sont pas farouches effectivement, après pour voir les visons et les chiens viverrins, il faut aller dans la partie de l’île où il n’y a pas le musée et être discret je pense.

  • esther fr
    20 août 2015 at 8 h 59 min 

    Cette balade ensoleillée est parfaite pour démarrer la journée ! Etonnante, la maison de bois en « briques » c’est ce qu’on appelle une datcha en Russie ? en tout cas c’est comme ça que je me l’imagine.
    Evidemment, la sculpture en tube était à ne pas rater. Le tube de l’été, génial titre (j’ai du mal avec mes titres de photo, tu t’en sors super bien). Tubesque est magnifique.
    L’écureuil, et la cabane en Finlande sont très belles. Mais c’est tout l’ensemble (photos et texte agréable) qui est un plaisir de découverte. J’ai un peu l’impression de me répéter au fil des articles, tu ne pourras pas un peu baisser en qualité ?! je plaisante, continue comme ça !

  • Amor
    19 août 2015 at 21 h 21 min 

    Un grand régal cette balade dans l’ile.
    Une ile avec un musée de plein air comme à Stockholm et Oslo, très nordique, ces déménagements de fermes ou d’église pour les préserver. On aurait chez nous plus de mal avec nos édifices en pierres. Pas d’activités artisanales dans ces édifices?
    J’aime beaucoup les photos de l’œuvre en tubes, la vue du dessous est somptueuse et très réussie.
    L’écureuil n’est pas farouche visiblement, les mouettes non plus. Sympa aussi ces vues de l’église et de la cabine old school.
    Le pont blanc est pris avec un bel angle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.