Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Place de la République

Début décembre, j’ai fait une balade à la Défense, quartier d’affaires se trouvant dans l’Ouest parisien. Puis le soir, il n’était pas très tard, et je me suis décidée à la dernière minute à faire un crochet par la place de la République. En effet, j’avais vu, comme sûrement beaucoup d’entre vous qu’il y avait beaucoup de gens qui allaient s’y recueillir suite aux attentats du 13 novembre. J’avais envie d’y aller pour sentir les pas toujours très fréquentes manifestations de solidarité de mes concitoyens. J’avais envie de me dire, j’y suis allée, j’ai vu comment ça se passait :

 

A peine sortie du métro, j’ai été frappée par le nombre de bougies, dessins ou bien encore de drapeaux au pied du monument, je les avais vu à la télé, mais ce n’est pas pareil. Il y avait également un nombre incalculable de fleurs. Ce qui est un peu dommage par contre, c’est que le monument a été pas mal taggé, pourtant certains ont mis des banderoles, comme quoi c’est possible de ne pas dégrader :

République

 

On était en fin d’après-midi, il y avait une petite foule. Il y avait forcément moins de monde que 2 semaines auparavant. Les gens étaient plutôt discrets et silencieux dans l’ensemble. Des gens avaient rédigés des mots pour les victimes ou des slogans contre daesh :

 

Beaucoup de drapeaux de nationalités différentes étaient présents. En plus des fleurs, il y avait aussi des plantes en pot, qui dureront plus longtemps forcément. Des caricatures ou bien encore des cadres spécialement réalisés pour l’occasion étaient disposés un peu partout :

Solidarité Australie

 

Une vue du monument, on remarque que même à hauteur des statues, il y a des inscriptions. Sur la photo de droite, cette tour Eiffel en carton a été réalisée par des écoliers :

 

Il y en a tellement qu’on a encore du mal à distinguer les marches au pied du monument. L’ensemble est très joli et ça fait plaisir à voir :

Haut les cœurs

 

La luminosité commençait à baisser, ça a été l’occasion de mieux profiter des nombreuses bougies :

True love

 

Les gens allaient et venaient, il y en avait quelques uns qui prenaient des photos (comme moi !) mais cela se faisait dans le silence, sans heurts, avec respect :

Des bougies comme phare

 

J’ai même rapidement conversé avec un journaliste anglais (il me semble) qui était en train d’installer l’énorme trépied de sa caméra. J’ai été très intriguée par ce truc, et au début, je lui ai demandé en français ce que c’était et puis le voilà qui me répond en anglais, il ne comprenait pas le français, mais j’ai réussi à savoir ce que c’était. Bref, ce petit crochet était très intéressant et je suis contente d’y être allée ! Avez-vous pu y faire un tour depuis les attentats ? Si oui, quel a été votre ressenti face à cette atmosphère de recueillement ?

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

14 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    12 mars 2016 at 9 h 40 min 

    Merci Esther ! Ces roses alignées sont superbes effectivement.

  • Esther FR
    12 mars 2016 at 9 h 30 min 

    C’est impressionnant et émouvant, tous ces témoignages qui sont éphémères, et que tes photos préservent. J’aime particulièrement la dernière, avec ces roses au garde-à-vous au premier plan, et les personnes qui se recueillent au second plan.

  • l'angevine
    10 mars 2016 at 9 h 34 min 

    de belles prises

  • Donlope
    9 mars 2016 at 16 h 16 min 

    Très joli article. Ca fait partie des photos qui transmettent une émotion, qui parlent et qui touchent.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    9 mars 2016 at 14 h 12 min 

    Merci Delphine ! Je me suis dit que c’était (pour moi en tout cas) le moment de publier, assez de temps s’était passé pour avoir plus de recul sur les évènements et ma visite.

  • Delphine
    9 mars 2016 at 13 h 29 min 

    Coucou Anne
    Même réflexion que PYRROS car je suis loin de PARIS … Mais à RENNES les manifestations de solidarité, drapeaux et bougies sont restés longtemps. Je suis passée sur la place de la Mairie à plusieurs reprises et à des heures différentes. C’était très émouvant de voir des personnes de tout âge, de toute nationalité et de confession aussi diverses venir se recueillir … Même si les bougies ne sont plus là, il est difficile d’oublier ces tragédies et le mal qu’elles engendrent. Je trouve ça bien que tu publies tes photos car il faut entretenir cette mémoire: ne pas oublier ni les victimes, ni la solidarité et l’amour !

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    9 mars 2016 at 9 h 33 min 

    Merci Amor ! Il faut le faire quand on se sent prêt c’est clair. Et là, j’avais assez de recul pour le faire, sachant que je ne connais pas directement quelqu’un qui a été pris dans ces attentats. C’est étonnant effectivement que tu sois passé dans ces endroits avant les événements !

  • Amor
    8 mars 2016 at 18 h 30 min 

    J’y suis passé plusieurs fois et j’ai posté quelques photos sur Flickr.
    Je voulais faire un article sur les endroits meurtris car je me suis rendu compte après coup que j’avais pris un tas de photo dans ces rues, devant ces cafés, quand j’étais allé vers Belleville.
    Jamais je n’aurais imaginé qu’il puisse s’y passer quelque chose et que j’avais pris à ces endroits avant les évènements des photos que j’avais en réserve.
    Mais j’ai pas encore la pèche pour m’y replonger.
    C’est bien d’avoir publier les tiennes.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    8 mars 2016 at 11 h 21 min 

    J’y suis passée 2 semaines après, et depuis non, alors je ne sais pas ce qu’il reste. Là, ça a l’avantage de ne pas être sur une place trop centrale. Au Capitole, il est clair que ça allait gêner à un moment donné, mais bon, ça devait être quelque chose à voir également. Tant mieux si une partie a pu être récupérée par les Archives Municipales !

  • Pyrros
    8 mars 2016 at 10 h 56 min 

    Trop loin de Paris pour y faire un tour. J’ai toutefois l’impression que l’ambiance est très proche de celle que j’ai pu voir à Toulouse, avec parfois les même problèmes et des rencontres similaires.

    A Toulouse tout a disparu au bout de 15 jours (certains des objets et créations déposés ont été collectés par les Archives Municipales). Il faut dire que l’espace de recueillement improvisé se trouvait au pied du Capitole en plein passage du Marché de Noël :/

  • Cédric
    7 mars 2016 at 20 h 56 min 

    Je n’ai pas « visité » les lieux mais je découvre tes photos avec plaisir car tu nous amène vers ce lieu de recueillement, le temps également d’avoir une pensée pour toutes les victimes de ces événements difficilement qualifiables.

    Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.