Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Parc des Félins

 

Mi-août, nous avons fait un petit saut au Parc des Félins, nous avons l’habitude d’y aller au moins une fois dans l’année, c’est un parc animalier consacré, comme son nom l’indique, aux félins. C’est avant tout un centre de reproduction et les enclos sont très grands. Il y a un réel respect de l’animal, il n’est pas mis en scène comme dans certains zoos, on le laisse tranquille, s’ils n’a pas envie de venir, personne ne l’y obligera. Malgré les forts chaleurs, nous avons pu observer pas mal de félins :

 

Nous attaquons par le circuit africain et tombons sur un serval, espèce classée « préoccupation mineure » par l’IUCN, il a de longues pattes qui lui permettent de sauter haut pour chasser ses proies. Il est capable de ronronner (ce qui n’est pas donné à tous les félins), et on le retrouve souvent dans les savanes humides :

Serval en triptyque

 

Un peu plus loin, nous rencontrons un chat de Gordoni (appelé également chat d’Oman), calmement posé. C’est un félin que l’on rencontre dans la péninsule arabique et sa situation est « préoccupation mineure ». Il est surtout menacé par l’hybridation, et il vit souvent dans les montagnes, les dunes végétalisées ou bien encore les cours d’eau à sec :

Petite pause

 

Un peu plus loin se trouve la grande serre des chats des sables. Ils vivent principalement dans le nord de l’Afrique et dans la péninsule arabique mais on en retrouve également en Asie (Ouzbékistan, Turkménistan). Ils ont de très grandes oreilles qui leur permettent de détecter des proies même sous le sable. Les coussinets de leurs pattes sont recouverts de grands poils qui les protège des brûlures (la température de surface du sable peut atteindre plus de 120 °C). Le statut du chat des sables est « quasi menacé », et comme presque toujours, c’est l’homme son plus grand prédateur (pour sa fourrure) :

Poste d’observation

 

Un autre chat des sables a été pris sur le vif en train de se gratter. Ça devait être assez gênant, il n’y est pas allé de « patte morte » :

Scratch

 

Nous changeons de circuit et nous nous dirigeons vers celui dédié à l’Asie. Chose rare, nous avons réussi à observer une panthère nébuleuse (ou longibande). Elle est spécialiste du camouflage et il n’est pas rare de ne pas la trouver dans son secteur. Là, c’était l’heure du roupillon, mais toujours en hauteur. Elle vit principalement dans les forêts tropicales du sud-est asiatique ainsi que le Népal. Elle a les canines les plus longues de tous les félins proportionnellement à sa taille et le développement de sa dentition ressemble à celui du tigre à dents de sabre (éteint et qui avait des canines de 5 cm de long). C’est un prédateur redoutable dans les arbres, elle peut même courir de branche en branche. Son statut est « vulnérable » :

Petite sieste

 

Nous faisons un détour par le parcours américain et rencontrons un félin peu connu, le jaguarondi. Il est également appelé « chat-loutre » de part sa morphologie. Sa fourrure unie et perçue comme terne l’a protégé des braconniers, son statut est « préoccupation mineure ». Il s’adapte tout autant aux milieux secs ou humides :

Jaguarondi pensif

 

Au Parc des Félins, il y a également l’île des lémuriens. Leurs comportements changent radicalement des félins. Les lémuriens vivent en communauté, se déplacement en groupe et on de très grandes interactions sociales :

Épouillage

 

La détente à l’air d’être une activité qui a une part importante pour les lémuriens, ils ont l’air de savoir profiter de la vie, en mode zen, sans se presser et tout en prenant le temps d’observer :

Détente

 

La balade est terminée. Il me tarde d’y retourner, il y a des choses différentes à voir à chaque saison. Un nouveau parc à ouvert courant septembre juste à côté de celui-ci (géré par les mêmes personnes) qui s’appelle Terre de Singes. Vous y retrouvez en plus des singes, des perroquets de la famille des psittacidés dans une grande serre. A bientôt pour un prochain article !

 


Vous avez aimé cet article et vous souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

8 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    4 décembre 2016 at 22 h 12 min 

    Merci Amor ! Eh oui, tellement de diversité chez mes félins, ils sont tous magnifiques !

  • Amor
    3 décembre 2016 at 16 h 37 min 

    C’est quand même fou le nombre de petits félins sauvages existant. Quand on pense félins on est dans les panthères et compagnie et pas jaguarondi (joli nom et jolie photo).
    Comme Esther Scratch est top j’aime bien aussi le serval triptyque on a l’impression qu’il est pris dans la nature.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    20 novembre 2016 at 22 h 18 min 

    Merci Esther ! Ah, oui ça le démangeait bien !
    Pour le Parc des Félins, je prends toujours mon 55-300. J’utilise souvent la focale 300, parfois, ils sont assez éloignés. Il y a des parties en sous-bois, donc n’ayant pas un objectif très lumineux, j’ai souvent quelques flous. Je pense que pour ce parc, 200 est un minimum, en-dessous on risque d’être frustré.
    « Scratch » a été pris à 65 mm, on est très près d’eux, ils sont dans une grande serre et il y a des vitres partout.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    20 novembre 2016 at 22 h 14 min 

    Merci pour ton passage Nadine ! Je vois que les chats des sables ont du succès ! 🙂

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    20 novembre 2016 at 22 h 13 min 

    Merci Pascal ! Ah oui, tu peux y aller les yeux fermés, l’ambiance est très sympa, et on a toujours de quoi découvrir des félins, plus ou moins connus d’ailleurs !

  • Esther
    20 novembre 2016 at 12 h 43 min 

    J’aime bien tes balades au parc des félins, on y apprend toujours quelque chose, je ne connaissais pas cette classification de préoccupation mineure à menacée…

    Ces gros chats sauvages, j’adore, et tu as su les capter dans leur environnement « presque » sauvage. J’aime le regard du jaguarondi, mais ma préférée est scratch ! trop drôle, avec son clin d’œil involontaire. Tu les as eu au téléobjectif ?
    Les lémuriens, c’est aussi un bon sujet, d’autant qu’ils sont toujours occupés et en interaction avec leurs potes !!

  • Nadine
    20 novembre 2016 at 12 h 19 min 

    Merci Anne pour ce très bel article qui m’a découvrir des espèces animales inconnues.
    De très belles photos et j’adore celle des chats des sables.

  • Pascal
    20 novembre 2016 at 11 h 26 min 

    Intéressant ce parc, une idée de sortie pendant les grandes vacances. J’ai mon petit dernier qui adore les félins. De belles photos illustres cet article et une mention spéciale pour les chats des sables.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.