Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Parc des Félins

 

Je vous présente le Parc des Félins, nous y sommes allés le 10 Septembre ! Ce parc est situé en Seine-et-Marne, il a ouvert en 2006, mais il existait avant dans une plus petite structure à Auneau en Eure-et-Loir. C’est une petite merveille pour tous les amoureux des félins. Ce parc n’a vraiment rien d’un zoo, car là-bas les animaux ne sont pas dans de petits enclos ou de petites cages, là ils ont de grands territoires, ils ont de quoi se cacher, vaquer à leurs occupations. Ce parc est un centre d’élevage et de reproduction des félins de toutes tailles, il y en a environ 140. Ils sont répartis selon des univers qui représentent les continents. La partie européenne est la plus petite, et la plus vaste est celle du continent asiatique. Dans tout le parc il y a des parcours éducatifs, et vous trouverez également des animaux de la ferme pour les enfants. Effectivement, il n’est pas rare de revenir du parc en étant un peu déçu au début, car on n’a pas beaucoup vu de félins, mais c’est ça aussi la philosophie du parc, c’est de les laisser vivre, de ne pas les exposer. Ne partez pas du parc sans être allé sur l’île des lémuriens, ils y sont en liberté, et comme ce sont des animaux très sociaux, il ne sera pas rare de marcher côte à côte avec eux. Pour information, sur cette série de photos, j’étais encore en mode automatique :

 

Première rencontre dans le circuit européen avec un chat sylvestre. C’est un proche cousin du chat domestique, mais ils sont très différents, leurs 2 lignées ont divergé depuis 1 million d’années, et le chat domestique qui provient de souches du Proche-Orient a été seulement domestiqué il y a environ 3 500 ans. Le chat sauvage ou chat sylvestre n’est pas apprivoisable. Sons statut IUCN est « préoccupation mineure » :

Chat sylvestre

 

Nous voici maintenant sur le circuit asiatique. La classification des lynx de Sibérie n’est pas encore définie et de nombreuses sous-espèces ont été décrites sans travail scientifique approfondi. De plus, étant donné qu’il vivent dans de grandes étendues reculées et inaccessibles, leur statut dans la nature ne peut être que considéré comme non menacé, leur statut auprès de l’IUCN est d’ailleurs « préoccupation mineure » :

Lynx de Sibérie

 

Au bout du parcours africain, une très vaste étendue, un petit bout d’Asie, le territoire des tigres blancs. Il ne faut pas les confondre avec les albinos (maladie génétique, ils n’ont pas de rayures), le pelage blanc est une anomalie génétique. A la base, ce sont des tigres du Bengale, ce pelage blanc n’est en aucun cas le signe d’une sous-espèce. Cette anomalie est extrêmement rare à l’état naturel, et tous les tigres blancs actuels sont les descendants d’un seul tigre (il s’appelait Mohan, trouvé en Inde dans les années 50). Aujourd’hui, on les retrouve tous dans des parcs et des zoos. Ils sont énormément victimes de consanguinité, environ 80 % meurent à la naissance, et dans les 20 % restants, certains ont tout un tas de problèmes de santé (scoliose, strabisme, malformations …). De part la couleur de son pelage, il ne peut survivre très longtemps à l’état sauvage :

Tigre blanc

 


Vous avez aimé cet article et vous souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.