Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Lyon – Lugdunum et basilique de Fourvière

De passage à Lyon chez des amis, j’ai eu l’occasion de pouvoir faire 2 visites très intéressantes, toutes 2 situées sur la colline de Fourvière. Tout d’abord, la visite du musée gallo-romain, Lugdunum, juste à côté des théâtres romains et ensuite la visite de la basilique Notre-Dame de Fourvière !

[ Date de mise à jour : 29 Mars 2020 ]

Date du séjour : 28 au 30 Juin 2013

Pays : France

Région administrative : Auvergne Rhône-Alpes

Département : Rhône (69)

Ouverture Lugdunum : 1975

Construction basilique : 1872 à 1884

L u g d u n u m

Il y a plusieurs moyens pour accéder à la colline de Fourvière, dans le secteur du musée et des théâtres romains. Vous pouvez tout simplement marcher, il y a plusieurs chemins et routes ou bien vous pourrez emprunter le funiculaire F1 et descendre à la station Minimes – Théâtres romains. Avant d’attaquer la visite de Lugdunum, je vais vous parler un peu des 2 théâtres romains. Dès que l’on arrive vers le musée, on ne voit qu’eux. Ces 2 édifices côte à côte, formaient un ensemble unique dans le monde romain mais ils sont transformés en carrières à la fin de l’Antiquité. Au cours de la première moitié du 20ème siècle, ils ont été remis à jour et partiellement reconstruits. Le plus grand, appelé le grand théâtre, est le plus ancien théâtre de la Gaule romaine et c’est aussi l’un des plus grands (108 m de diamètre) avec ceux de Vienne et d’Autun. A l’origine, il avait une capacité de 5 000 places mais suite aux reconstructions, elle a été portée à 10 000. Il accueillait des pièces de théâtre, le plus souvent des comédies accompagnées de danses. L’odéon, à côté, est donc plus petit. Il était réservé aux représentations musicales et aux déclamations. Au pied des gradins, un pavement rassemble plusieurs types de marbres colorés, dans les plus beaux du monde romain. Chaque été, les théâtres accueillent les spectacles du festival « les Nuits de Fourvière ». Un peu plus bas, vous pouvez également visiter des ruines d’anciens thermes romains. Le passé de la ville lors de cette période est très riche, c’est le musée Lugdunum (qui veut dire Lyon en romain) qui s’occupe de tous ces sites. Il a été inauguré en 1975 mais l’idée est née dans les années 30. L’architecte, Bernard Zehrfuss, a souhaité que le bâtiment du musée soit enterré pour respecter l’environnement qui l’entoure. Vous ne verrez donc quasiment que les 2 grandes baies, les canons à lumière, pointer le bout de leur nez depuis l’extérieur. Le musée possède une des plus riches collections archéologiques de France. Le tout est réparti sur près de 4 000 m² et tous les chapitres de la vie publique et privée d’une capitale de l’Empire sont abordés : urbanisme, administration, armée, monnaie ou bien encore les religions. Parmi les pièces remarquables, il y a la Table Claudienne. C’est une plaque faite en bronze qui porte l’inscription d’un discours prononcé par l’empereur Claude (né à Lyon) en 48 à Rome, en faveur des Gaulois. On peut également croiser la mosaïque de Bacchus, le sarcophage du triomphe de Bacchus fait en marbre blanc qui représente une scène de triomphe, le défilé organisé à Rome pour honorer un chef d’armée vainqueur, la fontaine dédiée à l’empereur Claude, une borne-fontaine qui était sur les bords de la Saône, l’eau sort par un masque de Cyclope mais encore un char gaulois d’apparat en bronze, le calendrier de Coligny, un calendrier gaulois fait de bronze. On peut également marcher sur une immense mosaïque de 86 m², la mosaïque aux svastikas, c’est un symbole indo-européen, très répandu dans le monde gréco-romain, qui représente une roue qui tourne, symbolisant ainsi la vie éternelle (elle a été détournée par les nazis). Bref, vous allez voir des objets très variés mais tous de grande valeur. Le musée les a très bien mis en avant, bien que la structure en béton des lieux ne soit pas des plus jolies, les collections à l’intérieur l’éclipseront totalement. Tout au long du parcours, vous pourrez marquer une pause, vous asseoir et profiter des œuvres. Vous retrouverez également des expositions ludiques, à destination des enfants ainsi qu’un espace où ils pourront s’habiller comme les romains ou bien découvrir les jeux antiques :

B a s i l i q u e   d e   F o u r v i è r e

Juste à côté de Lugdunum et des théâtres romains, à quelques pas, vous retrouverez la basilique Notre-Dame de Fourvière. Si vous souhaitez ne faire que cette visite, vous pourrez emprunter le funiculaire F2 pour vous y rendre sans effort. Construite à la fin du 19ème siècle, elle domine la colline du haut de ses 48 mètres. Bien que sa construction fût achevée en 1884, les travaux de décoration intérieure se sont achevés après la seconde Guerre Mondiale. Son architecture est variée, on y retrouve du néo-gothique ainsi que du néo-byzantin. Son architecte, Pierre Bossan, a dû superviser à distance une bonne partie du chantier pour raisons de santé et il délégua même le chantier à Louis Sainte-Marie Perrin, son disciple. Il décède avant la fin de la construction. L’édifice est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1998. La basilique est repérable de loin dans Lyon, entre les 2 tours il y a une grande statue de l’archange Michel et à côté, une statue de la Vierge, toute dorée, qui se voit également de loin. Une caractéristique de la basilique est de comporter 2 églises superposées, celle du bas est appelée « crypte » mais dans les faits elle n’en est pas une car elle est éclairée par des verrières. Les 2 églises sont accessibles par le parvis, l’une en descendant, l’autre en montant. Elles sont également reliées par un escalier monumental. Dans la partie basse, on retrouve de petites alcôves décrivant des scènes et représentant divers personnages. La partie basse est un monument inachevé, notamment le vestibule et l’abside, dont le gros œuvre a parfaitement été réalisé mais laissé à l’état brut. L’église haute abrite la nef aux décors dorés et de couleur bleu/vert. On retrouve des vitraux, des mosaïques datant de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème et un grand-orgue qui a été restauré en 1996. J’aime beaucoup les influences byzantines de la basilique, cela change d’une bonne partie des édifices religieux que l’on peut trouver en France. Les décorations sont assez chargées mais avec toutes ces touches de couleurs, je trouve l’ensemble assez joli :

Carnet pratique

Lugdunum | 17 Rue Cleberg – 69005 Lyon | 7 € (si expositions temporaires) sinon 4 € | Site

Basilique Notre-Dame de Fourvière | 8 Place de Fourvière – 69005 Lyon | Gratuit | Site

Si vous souhaitez découvrir Lyon, je vous conseille de faire un détour par la colline de Fourvière, vous y retrouverez des sites gallo-romains remarquables ainsi qu’un musée très complet. Vous pourrez également visiter la basilique Notre-Dame de Fourvière, un très bel édifice aux influences byzantines. Elle est un des symboles de la ville, reconnaissable très facilement et repérable de très loin. Tant que vous êtes dans les parages, vous pouvez également passer vers la tour métallique de Fourvière, qui ne se visite plus, elle fait office de relais télé et radio, mais est également un point remarquable lié à la colline, elle a été construite après l’exposition universelle de Paris. Pour la petite histoire, bien qu’elle soit surnommée la Tour Eiffel, elle n’est pas du tout l’œuvre de ce dernier. J’aime beaucoup ce secteur, le connaissez-vous ? Quel est votre coin préféré sur la colline ? Aimeriez-vous visiter les points d’intérêt de la colline de Fourvière ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

2 Commentaires

  • Nalpas-Hartenstein
    29 mars 2020 at 18 h 00 min  - Reply

    Anne Landois-Favret redige comme elle prend des photos :
    Sa marque de fabrique,
    c est l epure !.
    Elle decide de l angle d attaque de son message ou de sa prise de vue et s y tient.
    Le resultat est toujours elegant et percutant, la classe integrale…
    Bravissimo a nouveau…
    Catherine Hartenstein-Nalpas.

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      29 mars 2020 at 18 h 08 min  - Reply

      Merci beaucoup Catherine, cela me touche beaucoup, contente que les contenus vous plaisent toujours autant ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.