Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Londres – Tower Bridge, Docks, British Museum et Lord Mayor’s Show

Dans cet article, nous allons nous balader brièvement dans la Cité de Londres pour apercevoir la cathédrale St-Paul, le Millennium Bridge et le Shakespeare’s Globe. Nous partirons ensuite plus à l’est vers le Tower Bridge et tout le quartier des docks et de More London où l’on retrouve notamment la mairie, très futuriste ! Le British Museum nous accordera une petite pause pour les pieds, quoique … Ensuite, un petit coup d’œil vers la gare de St-Pancras, le mini-quartier de Seven Dials et le London Eye (la grande roue). Pour finir, nous nous immergerons dans le défilé du Lord Mayor’s Show, une tradition très ancienne !

[ Date de mise à jour : 19 Mai 2020 ]

Date des séjours : 1er au 04 Avril 2014 et 11 au 15 Novembre 2015

Pays : Royaume-Uni

Nation constitutive : Angleterre

Langue officielle : Anglais

Monnaie : Livre Sterling

Population : 8 908 081 hab. (2018)

Superficie : 1 572 km²

Altitude maximale : 24 m

Décalage horaire : – 1h

Climat : Océanique

Prises électriques spécifiques : Oui

Entrée : Carte d’Identité valide ou Passeport

Visa : Non

Vaccin : Non

Indicatif téléphonique : +44

S t   P a u l   e t   M i l l e n n i u m   B r i d g e

Dans le borough (subdivision administrative du Grand Londres) de la Cité de Londres, on retrouve bien évidemment la « City » qui désigne le quartier d’affaires mais il y a également d’autres bâtiments à voir, comme la cathédrale Saint-Paul par exemple. Je suis passée devant plusieurs fois, mais je ne l’ai encore jamais visité. Elle a été construite après la destruction de l’ancien édifice lors du grand incendie de Londres en 1666. Les travaux s’étalent de 1675 à 1710, son style est classique et baroque. L’édifice a été miraculeusement épargné pendant les bombardements de 1940 alors que la plupart des bâtiments alentours ont été ravagés. Vous pourrez également vous balader sur le célèbre Millennium Bridge qui enjambe la Tamise. Il commence au sud de la cathédrale Saint-Paul et fini de l’autre côté du fleuve devant le Tate Modern, le musée d’art moderne, que j’ai visité lors d’un autre voyage. L’autre côté de la rive se trouve dans le borough de Southwark. Le Millennium Bridge est une structure en acier réservée exclusivement aux piétons. Il a été inauguré en 2000, c’était le premier pont construit à Londres depuis le Southwark Bridge en 1921. Il est très photogénique et il faudra se lever tôt pour avoir une photo sans personne dessus (ou faire une pause longue, ça marche aussi !). C’est un peu le même problème que le pont Charles à Prague, il est victime de son succès. Juste à côté, vous tomberez également sur le Shakespeare’s Globe Theatre, le théâtre du Globe. Il est célèbre pour avoir abrité de nombreuses représentations de pièces de Shakespeare. Il a brûlé accidentellement lors d’une de ses dernières pièces en 1613. Un canon, qui servait pour des effets spéciaux, mit le feu au toit de chaume et l’incendie ravagea tout le bâtiment. Il a été reconstruit à l’identique, avec les techniques de l’époque, non loin de son emplacement d’origine, en 1996. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le visiter mais j’aimerai bien. Il a une capacité de 3 000 personnes environ et si vous souhaitez assister à une représentation, cela sera uniquement de mai à octobre, comme au temps de Shakespeare !

T o w e r   B r i d g e   E x h i b i t i o n

Le Tower Bridge est le pont le plus iconique de Londres. En plus de cela, il a la particularité d’être un pont basculant, le tablier peut se lever par rotation pour laisser passer des bateaux et si vous rester plus de 2 minutes dans le secteur, vous devriez assister à cette manœuvre. Ce qui est assez impressionnant, c’est de se trouver sur le pont en tant que piéton à ce moment-là, votre progression sera stoppée, mais vous serez aux premières loges pour observer la levée du tablier. Lors de sa construction, en 1886, le Tower Bridge était le plus grand et le plus sophistiqué des ponts basculants jamais construit avec 246 mètres de long et 65 mètres de haut. Il a été ouvert en 1894, sa façade est faite de granite, sa structure est en acier et les fondations sont en béton. Son architecture néo-gothique a également fait sa renommée ainsi que les 2 tours qui le rendent si reconnaissable. Au sommet, on retrouve 2 passerelles et, avant de les visiter, je ne savais pas qu’elles étaient ouvertes au public. Car si le pont est ultra connu, le Tower Bridge Exhibition, l’est un peu moins. C’est une visite qui se fait en 2 parties, la première, sous forme de musée, présente le fonctionnement du mécanisme hydraulique qui permet de soulever le pont à bascule. La seconde se poursuite dans les tours (brièvement pour monter) et ensuite dans les passerelles. Cette visite a ouvert en 1982, et depuis, on peut admirer le moteur à vapeur d’origine et certaines des machines hydrauliques d’origine également. Lors de mon passage, dans les passerelles, on pouvait voir une exposition temporaire de photos des plus beaux ponts du monde, c’était très intéressant, le jeu était même d’en trouver des français. Il y en avait, comme le pont du Gard par exemple. En haut, vous pourrez surtout profiter d’une vue magnifique sur la capitale britannique. En premier lieu, en regardant au nord, vous verrez forcément la Tour de Londres, puis en regardant vers le nord-ouest, vous verrez surtout la City qui est très proche, on se rend compte du nombre de bâtiments très hauts qu’il y a à cet endroit. A l’est, vous verrez au loin un autre groupe de gratte-ciels, c’est Canary Wharf, alias la City bis, paradis des photographes d’architecture moderne. Si vous aimez les points de vue en hauteur, il existe également le Sky Garden, dans le bâtiment appelé le Talkie Walkie, situé dans la City. Les 3 derniers étages sont un petit jardin paysager et il y a surtout une plateforme d’observation à 360° à près de 160 mètres de haut. L’accès est gratuit mais il faut s’inscrire sur le site officiel pour réserver un créneau. Si vous souhaitez aller encore plus haut, il faudra aller dans The Shard de l’autre côté de la Tamise, il culmine à 306 mètres et bénéficie donc également d’une plateforme d’observation, mais l’accès est payant.

D o c k s   e t   M o r e   L o n d o n

Ce que j’appelle les docks est une infime partie, la plus à l’ouest du secteur des Dockslands. Ils se situent en face des docks de St-Katharine, sur la rive sud de la Tamise. Ce secteur abrite de vieux bâtiments où l’on pouvait trouver des brasseries par exemple. Certains immeubles sont très hauts, ils peuvent atteindre l’équivalent de 10 étages. J’aime beaucoup m’y balader, on a vu sur le Tower Bridge et le fait d’être au bord de l’eau est très agréable. Dans les contre-allées, on croise quelques restaurants et petites boutiques. Si l’on revient légèrement vers l’ouest, de l’autre coté du Tower Bridge (en restant sur la rive sud), on arrive dans le secteur de More London, qui se trouve, comme les docks, dans le borough de Southwark. La mairie de Londres est un bâtiment atypique construit en 2002. Il a été conçu comme une sorte de bulbe, certains y voient le casque de Dark Vador ou bien encore un casque de moto. Sa construction se veut verte, il consomme seulement un quart de l’énergie pour un bâtiment du même type. Sa ventilation est assurée par de l’eau froide provenant du sol qui est ensuite injectée dans le circuit des chasses d’eau. La chaleur dégagée par les ordinateurs et les lumières est recyclée et depuis 2007 des panneaux solaires ont été installés. Le long de la Tamise ou en rentrant un peu plus dans le secteur de More London, vous retrouverez des immeubles récents. Au fil de la balade, on croise plusieurs attractions comme le HMS Belfast, un bateau stationné sur la Tamise. C’est le seul navire de la Seconde Guerre Mondiale qui a été conservé par les britanniques. Le nom de Belfast vient du lieu de son chantier naval de construction. Il a ouvert ses portes au public en 1971, vous pourrez donc arpenter ses 9 ponts et admirer ses 187 mètres de long. Vous aurez également accès à la salle des machines et des chaudières. La visite vous offre aussi l’opportunité de voir ses canons antiaériens. En parcourant d’autres rues, vous tomberez peut-être sur The Clink Prison Museum, une ancienne prison qui a fonctionné de 1151 à 1780. Elle servait à enfermer des hérétiques ou des mauvais payeurs notamment. Le musée tente de présenter les conditions qui y régnaient à l’époque. Si cela ne vous botte pas, sachez qu’il y a pas mal de pubs avec de belles devantures. The Shard se trouve dans le coin, n’hésitez pas à y faire un crochet si la hauteur ne vous fait pas peur. Si vous êtes à la recherche d’un bon restaurant asiatique, je vous conseille le Dim T, qui est au nord-ouest de la mairie, à côté des fontaines.

B r i t i s h   M u s e u m

Le British Museum est un des musées les plus connus de Londres. Il est gratuit et abrite près de 7 millions d’objets traitant de l’histoire et de la culture humaine de ses débuts à aujourd’hui. Il a été fondé en 1753 et ouvert au public en 1759. Avec pas loin de 6 millions de visiteurs et un superficie d’environ 135 000 m², le British Museum est le site touristique le plus fréquenté de Grande-Bretagne. Les collections du médecin et scientifique Sir Hans Sloane servirent de base pour la création du musée. On retrouve des expositions temporaires régulièrement, payantes en tout logique. L’endroit le plus célèbre est la Grande Cour Elisabeth II, avec ce toit moderne, construite en 2000 et qui tranche avec le reste du bâtiment. C’est la plus grande place couverte d’Europe. Les collections sont donc très variées, on commence par la partie égyptienne avec la célèbre pierre de Rosette qui a servi à Champollion pour décoder les hiéroglyphes. Je suis ensuite arrivée dans la partie dédiée à l’art assyrien que j’ai adoré. Il y a de très belles pièces et le style m’a plu tout simplement. L’Assyrie est une ancienne région du nord de la Mésopotamie qui se trouve sur le territoire actuel de l’Irak. Une grande section est dédiée à l’empire gréco-romain et on peut voir également des collections issues de l’Asie. Il y a de grandes collections dédiées aux estampes et aux dessins mais également aux monnaies et aux médailles. L’Afrique et l’Océanie sont également très bien représentées. Un autre coup de cœur, c’est la partie sur les Amériques avec les cultures précolombiennes, j’aime déjà énormément ces civilisations à la base mais les pièces présentées ont fini de me convaincre. On peut également contempler des objets de la préhistoire et de l’histoire européenne. On croise des bas-reliefs de marbre sauvés des ruines du Parthénon, des bas-reliefs du palais de Ninive (Assyrie), le cylindre de Cyrus (Perse), considéré par certains comme la première charte des droits de l’Homme et tellement d’autres œuvres. Il y a également des pièces d’art babylonien, des figurines de la dynastie Ming ou bien encore de sublimes ornements rituels découvert à travers l’Europe. Il y a énormément à voir et si vous avez le temps, je vous conseille de découper la visite sur 2 jours pour ne pas saturer, c’est gratuit, autant en profiter !

S t   P a n c r a s ,   S e v e n   D i a l s   e t   L o n d o n   E y e

Bon nombre des visiteurs de Londres connaissent la gare de St-Pancras, c’est là que l’on arrive si l’on a pris l’Eurostar. Sa construction date du 19ème siècle, la gare comprend 2 structures parmi les plus célèbres construites durant l’ère victorienne. Le hall principal (hall Barlow), a été à l’époque, la plus large structure à portée unique. En façade de ce hall se trouve les St Pancras chambers, qui abritaient autrefois le Midland Grand Hotel, un des exemples les plus impressionnants de l’architecture gothique victorienne. Depuis 2007, le hall historique s’est vu adjoindre une extension moderne, St Pancras International, terminus londonien de la ligne à grande vitesse britannique HS1 et qui accueille également les Eurostar. La gare traditionnelle, St Pancras Domestic, reste le terminus des East Midlands, des régions de l’Est. La gare est connue notamment pour la statue de ce couple, « The meeting place », le rendez-vous, qui évoque la romance de voyage. Selon la sortie que vous empruntez, vous pourrez peut-être tomber sur ce couloir aux couleurs de l’arc-en-ciel, il est très photogénique. Dans un autre registre, passons dans le quartier de Seven Dials, c’est en fait un rond-point à 7 branches avec tout un tas de commerces et de salles de spectacle. Nous sommes encore dans le borough de Camden (St-Pancras s’y trouve également) mais plus au sud-ouest. Au centre de ce carrefour, on trouve une colonne ornée de 6 cadrans solaires. Le quartier est très agréable et très vivant le soir. Pour terminer, partons en direction du sud, dans le borough de Lambeth où se situe la grande roue, le London Eye. Haute de 135 mètres, elle a été inaugurée le 31 décembre 1999, dans le cadre des festivités de l’an 2000. Elle est un des symboles de la ville mais elle n’était pas vouée à rester en fonctionnement. En 2002, il a été décidé de la laisser, cette année-là, il y a eut plus de 8,5 millions de passagers ! Sa construction a débuté à plat sur la Tamise. Elle fût ensuite soulevée pour être mise à la verticale mais 2 tentatives ont été nécessaires pour y arriver. En effet, les ingénieurs avaient sous estimés la force nécessaire pour la hisser. Il aura donc fallu plusieurs grues et plusieurs jours pour la mettre en place, après quelques câbles rompus dans l’affaire. Ci-dessous, elle est habillée du drapeau tricolore français car quand j’y suis allée, c’était le soir des attentats de novembre 2015 en France, beau geste de solidarité à saluer.

L o r d   M a y o r ‘ s   S h o w

Le Lord-maire de Londres n’est pas à confondre avec le maire. Ce dernier a la gestion de la région administrative plus large qui s’étend au Grand Londres. Le Lord-maire, quant à lui, est maire de la Cité de Londres, un borough, celui qui contient notamment, la City ou bien encore la cathédrale de St-Paul. Il est également le chef de la corporation de la Cité de Londres et son mandat dure 1 an. Chaque année a lieu le Lord Mayor’s Show, un défilé qui a lieu le lendemain du début de son entrée en fonctions. Le Lord-maire est promoteur et porte-parole des entreprises de la Cité de Londres qui sont en majorité des sociétés financières. J’ai pu assister à la 800ème parade annuelle en 2015, un défilé qui dure bien 1h30, il ne faut pas avoir peur de rester debout. Je m’étais postée au carrefour de Farrington Road et Ludgate Hill mais il y a plein d’autres endroits où l’on a une bonne vue sur la parade. On voit défiler tout un tas de corporations et entreprises qui rivalisent d’ingéniosité pour les chars et les costumes. Le Lord-maire est visible à la toute fin du cortège à bord de son carrosse. Il part ensuite pour prêter serment de loyauté envers le souverain britannique et en présence des juges de la cour d’appel royale. En fait, cette journée est une journée complète de festivités car le matin on peut assister à la traversée de la Tamise par le Lord-maire, il part de Tower Bridge pour se rendre à la City. En fin de matinée, c’est le défilé et le soir, on peut profiter d’un feu d’artifice. Malheureusement, en 2015, il n’a pas eu lieu. La ville a décidé de ne pas le tirer par respect vis-à-vis des victimes des attentats en France.

Carnet pratique

Cathédrale Saint-Paul | St. Paul’s Churchyard – EC4M 8AD Londres | 20 £ (22,35 €) | Site

Shakespeare’s Globe | 21 New Globe Walk – SE1 9DT Londres | 17 £ (19 €) | Site

Tower Bridge Exhibition | Tower Bridge Road – SE1 2UP Londres | 10,60 £ (11,85 €) | Site

Mairie de Londres | The Queen’s Walk – SE1 2AA Londres | Gratuit | Site

HMS Belfast | The Queen’s Walk – SE1 2JH Londres | 17,10 £ (19,10 €) | Site

The Clink Prison Museum | 1 Clink Street – SE1 9DG Londres | 8 £ (8,95 €) | Site

Dim T | 2 More London Riverside – SE1 2DB Londres | Site

British Museum | Great Russell Street – Bloomsbury – WC1B 3DG Londres | Gratuit | Site

London Eye | Bishop’s – SE1 7PB Londres | 31 £ (34,65 €) | Site

A Londres, il y a beaucoup d’incontournables (Tower Bridge, British Museum, London Eye …) mais ce que j’aime, c’est être surprise à chaque nouvelle visite par des endroits dont on n’entend peu ou pas du tout parler comme Seven Dials qui est un mini-quartier. Certes, on en fait vite le tour, il n’y a pas de monuments majeurs, mais le fait d’être dans les rues, au contact des londoniens est une tout autre expérience. J’y ai tout de même croisé quelques touristes, mais j’ai pu voir par exemple des élèves en sortie scolaire devant une salle de spectacle, un tout autre aspect de Londres. J’aime vraiment beaucoup me balader vers les docks et More London et j’ai été surprise agréablement par Tower Bridge Exhibition, pas trop cher et pas trop surchargé de monde. Le Lord Mayor’s Show était aussi un autre moyen de s’immerger dans les traditions locales. Le British Museum est une perle, il y a forcément une section qui vous plaira et, avec sa gratuité, on a le luxe de pouvoir le faire à notre rythme. Alors, qu’aviez-vous déjà vu et visité ? Que préférez-vous ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

8 Commentaires

  • Anne
    27 mai 2020 at 21 h 18 min  - Reply

    Très sympa sous un ciel bleu!

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      28 mai 2020 at 0 h 40 min  - Reply

      Merci Anne !

  • Cédric
    14 février 2016 at 16 h 05 min  - Reply

    Une série dans la droite ligne des précédentes, instructives et photogéniques. C’est une balade fort agréable, merci 😉

  • Esther FR
    12 février 2016 at 22 h 59 min  - Reply

    Je ne connaissais ni la fonction du Lord Maire, ni l’existence de ce défilé, particulièrement coloré malgré la pluie. J’imagine qu’il n’a pas du être facile de se faufiler pour les photos !
    J’aime beaucoup le banc de Baker. Elémentaire, en effet !
    C’est assez émouvant les couleurs tricolores…
    Portobello road me rappelle de bons souvenirs, on avait eu la chance d’avoir du soleil. Je n’y ai pas remarqué le burger Jamaicain la dernière fois. Si j’y retourne, je garde l’adresse !

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      13 février 2016 at 9 h 05 min  - Reply

      Merci Esther ! Finalement, on a réussi à se placer assez facilement, on n’est pourtant pas arrivé 2 heures avant, mais on s’est mis dans un secteur moins touristique, il n’y avait pas beaucoup de monde, on était un premier rang presque tout le temps. Au début, on en a juste une qui avait un parapluie et qui le mettait dans la tête de tout le monde, mais après on a pu se déplacer d’un mètre vers la gauche et là, la place était royale ! 🙂

  • Amor
    12 février 2016 at 22 h 01 min  - Reply

    Bonsoir Anne.
    Je connaissais ce terme de Lord Maire, mais je ne savais pas qu’il différait du vrai maire. C’est assez incroyable ce défilé de tradition ancienne, c’est peut être ce qui a donné ceux des USA. Le robot violet est effectivement très impressionnant. Mais il y a des trucs bon on dira que c’est anglais.
    J’aime bien la roue tricolore et le bâtiment aux lumières bleues.
    La visite au musée du jour 3 était très intéressante et les lieux très impressionnant. A retenir pour un peut être voyage prochain.

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      13 février 2016 at 9 h 03 min  - Reply

      Merci Amor ! Ce défilé est très éclectique ça c’est clair, mais ils sont plein de bonne humeur, je n’en ai pas vu un faire la tronche, et ils venaient vers le public, ils s’amusaient, on le sentait ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.