Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Interview en série #28

Frédéric GIET

Bienvenue à toutes et à tous, je vous propose une nouvelle Interview en Série, la numéro 28 ! Notre nouvel invité a opté pour la version « light » de l’exercice, vous retrouverez donc son interview et la présentation d’une sélection de 10 photos faite par ses soins ! Vous pouvez retrouver les anciennes interviews par ici, si vous êtes curieux ! Aller c’est parti !

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour, je m’appelle Fred Giet, alias Gilderic. J’ai 46 ans et je vis à Liège en Belgique. J’ai fait des études de cinéma et de BD. Actuellement, je suis illustrateur et chargé de projet en communication numérique.

Frédéric : Le Portail dans la brume (Fort de la Chartreuse, Liège, 2015)

Comment es-tu tombé dans la photo ?

J’ai fait un peu de photo quand j’étais ado. J’ai eu un reflex à 18 ans, j’aimais bien prendre des photos en voyage, mais comme je ne développais pas mes photos moi-même, j’étais frustré par le résultat final. En 2006, j’ai acheté mon premier appareil numérique, un petit compact, pour mes activités professionnelles. J’étais alors le responsable du site internet d’un artiste contemporain et je voulais prendre quelques photos purement documentaires des événements pour alimenter le site. De fil en aiguille, je me suis aussi servi de cet appareil pour des photos plus personnelles, je me suis inscrit sur Flickr, et j’ai découvert les possibilités du post-traitement. Sur Flickr, j’ai découvert des tas d’autres photographes, amateurs ou non. Leurs images, et parfois leurs commentaires sur les miennes, m’ont poussé à m’améliorer. J’ai acheté un compact expert, puis un reflex, découvert le RAW et Lightroom. Depuis, je n’ai pas arrêté de prendre des photos et j’ai toujours un appareil avec moi.

Frédéric : Trois Générations (Bratislava, 2009)

Quel(s) style(s) préfères-tu pratiquer ?

Je suis résolument un photographe urbain. J’aime la photographie de rue, les architectures, les ambiances en ville. J’apprécie en particulier les ambiances mystérieuses ou cinématographiques que l’on peut trouver dans les villes. J’aime les images qui racontent des histoires, évoquent des ambiances. En voyage, il m’arrive de sortir de ma zone de confort, et de pratiquer la photo de paysage ou de faire des photos plus documentaires. Au fil du temps, je me suis fixé quelques règles : pas de trépied, un matériel léger, le post-traitement uniquement sur Lightroom. Mais les règles sont faites pour être (occasionnellement) transgressées …

Frédéric : Ultra Design Solitude (Liège-Guillemins, 2010)

Quels sont tes projets actuels ou futurs, sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Mon projet principal reste mon blog. Il existe depuis 10 ans maintenant (le temps passe trop vite). Je voudrais le faire évoluer, mettre à jour mon portfolio et élargir mon audience. Depuis un an, j’ai décidé de développer ma chaîne YouTube. Ma création de vidéos a une influence sur la façon dont je prends des photos (et le temps dont je dispose pour les traiter). Dans un futur pas trop lointain, j’aimerais monter une exposition perso. Mais j’attends que la bonne conjoncture se mette en place.

Frédéric : Perdu à Bruxelles (Bruxelles, 2015)

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

J’ai été influencé par des photographes comme Doisneau ou Cartier-Bresson, mais c’est surtout la communauté Flickr qui m’a inspiré. Je rends hommage à tous ces photographes. Ils ne sont pas toujours connus ou reconnus, ils ne sont pas toujours professionnels, mais le talent est bien là. Je suis aussi beaucoup influencé et inspiré par le cinéma. La façon (parfois non réaliste) dont les cinéastes et les directeurs photo utilisent la lumière et les couleurs pour exprimer des émotions, susciter des ambiances et raconter des histoires a vraiment modifié mon regard.

Frédéric : Plongée dans le passé (Bruges, 2015)

Pourquoi fais-tu de la photo ?

Parce que c’est une façon simple, rapide et directe de raconter des histoires et d’exprimer des émotions. Parce que c’est un beau moyen d’enregistrer des souvenirs. Parce que les photos sont comme des madeleines de Proust. Parce que je n’ai pas assez de temps pour dessiner. Parce que photographier, développer mes images et les partager me donne du plaisir. Parce que la photo m’a permis de vivre de belles rencontres et de belles expériences. Et enfin, parce que je ne peux pas m’en empêcher.

Frédéric : Calatrava’s Umbrella – Le Parapluie de Calatrava (Liège-Guillemins, 2016)

Quelles sont tes autres passions dans la vie ?

L’illustration, la BD et le cinéma. La musique. Les voyages. Autant de passions qui se reflètent d’une façon ou d’une autre sur mon blog et dans mes photos.

Frédéric : Bratislava sous la neige (Bratislava, 2017)

Tu habites où (approximativement, si tu ne souhaites pas le dire) ?

J’habite à Liège en Belgique (près des frontières allemande et néerlandaise).

Frédéric : Le Veilleur de Vuitton (Fondation Louis Vuitton, Paris, 2018)

Frédéric : L’échappée (Bruxelles, 2019)

Frédéric : Il neige sur Liège

Un grand merci à toi Frédéric ! On se connait depuis un certain temps via le net et j’apprécie beaucoup tes photos de Liège, tu captes de très belles ambiances et nous y montre la vie de tous les jours. Le traitement des couleurs est soigné, cela se ressent dans tes photos, que cela soit ces teintes jaunes ou bleues selon ton humeur ou ce que t’inspire la scène. J’aime beaucoup aussi tes photos de Bratislava, j’y suis passée brièvement et ça me permet de mieux découvrir cette ville. Le fait que tu agrémentes ta pratique photo de vidéos est très enrichissant, permet de donner plus de dynamisme à tes prises de vue et tes reportages ! Vous retrouverez tous les liens vers ses réseaux sociaux juste en-dessous :

Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour une prochaine interview en série ! N’hésitez pas à laissez vos commentaires et questions concernant le travail de Frédéric ! Je vous dis à bientôt ! 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

2 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    19 juin 2019 at 11 h 16 min 

    Mais de rien Frédéric ! Je suis contente que tu aies apprécié l’exercice. Pas toujours facile, mais le résultat est à la hauteur ! 🙂

  • Frédéric GIet
    19 juin 2019 at 10 h 33 min 

    Un grand merci Anne pour cet interview. J’ai beaucoup apprécié l’exercice, qui m’a obligé à faire un petit bilan de mon travail pour bien le présenter. J’avoue que devoir sélectionner seulement 10 photos n’a pas été simple…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.