Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Interview en série #24

Bienvenue à toutes et à tous dans ce nouvel article qui n’est autre que la 24ème interview en série, eh oui ça commence à faire ! C’est une interview version « light » ici, plus en adéquation avec les agendas des uns et des autres, en espérant qu’elle vous plaise tout autant ! Pour rappel, Interview en Série, c’est donc une interview d’un photographe avec en plus une présentation de son travail, illustré en quelques photos. Vous pouvez retrouver les anciennes interviews par ici, si vous êtes curieux ! Pour cette nouvelle édition, je vous propose de découvrir Mickaël Bonnami :

Mickaël : Copenhague 2018 – Une photo dont je suis assez fier car elle est assez éloignée de mes sujets de prédilections. L’architecture n’est pas ma spécialité, mais j’aime mettre en valeur des bâtiments ou des détails en particulier. Là, au Danemark, c’était le cas en plein centre-ville de Copenhague avec les courbes magnifiques des Axel Towers.

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis Mickaël Bonnami, photographe pro depuis 2008 avec pour thèmes de prédilections Sport – Nature – Animalier. Depuis 2018, je me suis lancé à plein temps en tant que formateur photo avec VP23, l’entreprise que j’ai créée. Je fais des formations photo depuis 2014. Seulement, jusqu’à la fin 2017, j’avais un emploi à plein temps dans l’industrie. Ce qui m’a à la fois sécurisé et limité dans mon implication dans le monde de la photo. Mais ce temps est révolu et j’occupe tout mon temps à la photo, que ce soit sur le terrain avec mon appareil photo pour alimenter mon portfolio ou avec mes élèves en formation. Il faut savoir aussi qu’une bonne partie de mon temps est occupé par ma fille qui vient de fêter ses 1 an. 🙂

Mickaël : Islande – Une des photos de paysages dont je suis le plus fier. D’une parce que c’est une photo que je vends en tirage d’art et surtout parce que cette prise de vue était totalement improbable. J’étais en équilibre précaire sur une falaise gorgée d’eau avec un vent qui m’empêchait presque de pouvoir faire des photos. Pourtant, en m’accrochant bien à un grillage à moutons et avec un peu de chance, j’ai pu saisir cette magnifique lumière islandaise.

Comment es-tu tombé dans la photo ?

J’aimerais bien répondre comme Obélix, quand j’étais petit, mais en fait non. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé la photo. Pourtant, petit je n’avais pas d’appareil photo. J’ai pris goût à la photo, certainement la toute première fois où on m’a autorisé à utiliser un appareil. Un argentique qui faisait des photos carrés. Je ne l’ai pas utilisé très longtemps parce qu’après une ou deux pellicules, l’appareil ne marchait plus … Mais j’ai eu l’occasion d’utiliser les fameux appareils photo jetables qu’on trouvait pas loin de caisses dans les magasins. Je n’avais pas les moyens et d’argent de poche pour m’acheter ces appareils et faire développer les photos, alors petit à petit la photo est sortie de ma vie. J’ai eu quelques mauvaises surprises au développement qui m’ont poussé à abandonner aussi … J’ai repris goût à la photo avec le numérique de nombreuses années plus tard. En 2002, j’ai eu mon premier compact numérique 2 millions de pixels et tout s’est enchaîné à ce moment-là. Je n’avais plus la contrainte physique et financière du développement et je n’attendais plus des semaines pour recevoir et payer des photos loupées. J’ai vraiment été pris de passion pour la photo en 2005 où j’ai acheté mon premier bridge, puis un reflex en 2007 et depuis tout s’est enchaîné. 🙂

Mickaël : Aurore boréale – Comme beaucoup de monde, je rêvais de voir les aurores boréales. J’ai eu la chance de les voir à maintes reprises depuis ma toute première fois en Islande. Au point d’être obsédé par les aurores et à les imaginer un peu partout dans mon ciel en Gironde … Cette photo représente une aurore particulièrement intense. J’ai eu tout juste le temps de faire quelques clichés avant que le plafond nuageux ne s’installe quasi définitivement pour la nuit. J’ai réussi à obtenir une aurore avec une montagne emblématique qui me plaisait beaucoup et la forme de l’aurore est superbe, un excellent souvenir et un cliché qui marque. Que demander de plus ? 

Quel(s) style(s) préfères-tu pratiquer ?

Oups, j’ai déjà répondu ! J’en ai 3 et c’est Sport, Nature et Animalier. J’ai débuté par le sport et c’est la discipline pour laquelle je suis le plus connu. Néanmoins l’animalier et la photo de nature occupe une bonne partie de mon temps photo. Mais je m’intéresse à plein d’autres styles, comme l’architecture, la macro, la photo de nuit, etc …

Mickaël : Elan – Tout au nord de la Norvège, j’ai eu vent par un local de la présence d’élans sur une des nombreuses îles de la région. Je me suis lancé plusieurs jours dans une épopée improbable pour parcourir cette île de long en large … sans succès. Les élans sont des animaux gigantesques et les forêts de la Scandinavie hébergent des arbres souvent chétifs. Ils ont du mal à se développer avec le froid, la neige, le vent et les conditions extrêmes parfois. Pourtant, impossible d’observer les élans même dans ces conditions à priori favorables. En fin de séjour, déçu d’avoir marché à nouveau plusieurs heures sur cette fameuse île, j’ai aperçu une masse sombre dans les herbes hautes à quelques centaines de mètres de ma voiture. C’était une femme élan qui se reposait avec sa progéniture que l’on ne voit pas sur cette photo. Une rencontre incroyable et impressionnante … vu la taille de la bestiole.

Quels sont tes projets actuels ou futurs, sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Actuellement, le gros de mon travail consiste à développer mes formations photo avec VP23. Ça me prends beaucoup de temps et d’énergie, mais ça commence à payer parce que de plus en plus de personnes me font confiance. Et en plus elles ne le regrettent pas. 🙂 Mais des projets photo j’en ai des tonnes … Je ne peux pas tout réaliser bien sûr, mais dès que je trouve le temps, la force et l’opportunité … je fonce ! 🙂 J’aimerais notamment écrire un livre sur la photo, mais quelque chose de vraiment original qui me corresponde. Mais bon, pour le moment, je dois d’abord vivre de la photo avant de m’éparpiller sur de nouveaux projets d’envergure. 😉 Sinon, j’ai pour projet perpétuel de continuer à progresser en photo et particulièrement dans mes domaines de prédilection. Et surtout prendre du plaisir à faire ce que je fais, c’est le moteur. 😉

Mickaël : Championnat de France 2018 de Slopestyle – Une photo de sport comme j’aime les faire. Un fond épuré, une attitude sympa à mes yeux et une lumière qui me plait. Ce n’était pourtant pas si simple sur place de saisir au vol un des concurrents des Championnats de France de Snowboard. Ça va très vite et entre le froid, le vent, la neige et la difficulté à se poser correctement sur le sol, il m’a fallu plusieurs essais pour peaufiner cette photo. Je voulais notamment faire apparaître le « Saint-Lary » pour donner une indication du lieu.

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

Je m’inspire de tout le monde et personne à la fois. Je suis un peu du genre à tracer ma propre voie, sans trop me préoccuper de ce que telle ou telle personne fait. Les belles photos me motivent et m’inspirent, peu importe l’auteur. Après, il y a évidemment des photographes dont je suis un peu plus que d’autres le travail. C’est le cas de Vincent Munier et Michel d’Oultremont en animalier. Ils font les photos que je rêve de faire et j’adore leur état d’esprit. En sport, je n’ai pas de grandes influences. Mais celui qui me plait bien en ce moment c’est le suédois Joël Marklund. Et pour la photo de paysage et nature, j’adore le travail de Jean-Gabriel Soula. 🙂

Mickaël : Escrime – J’ai eu la chance de suivre une compétition internationale dans cette magnifique salle d’armes. Elle n’est pas aussi lumineuse qu’il n’y paraît, mais ça reste une des plus belles salles que j’ai pu faire en photo de sport. J’ai attendu le bon moment et qu’une épéiste recule suffisamment pour arriver dans cette position et dans ce cadre lumineux et graphique qui me faisait envie depuis le début de la journée. Avec un peu de persévérance et de chance, ce moment est arrivé et j’étais là pour le saisir.

Pourquoi fais-tu de la photo ?

Pour être riche ! Non évidemment, si je voulais être riche, je ne ferais pas du tout de la photo. Du moins riche financièrement, parce que la photo ça permet d’être riche de tout un tas d’autres choses. C’est pour toutes ces autres choses que je fais de la photo. J’aime mettre en valeur des sportifs, des paysages, des animaux. J’adore passer du temps dans la nature ! Ça me plait d’apprendre la bonne frustration parce qu’on arrive pas toujours à obtenir le résultat qu’on veut. Ça me plait de passer du bon temps avec mes élèves en formation photo. Et je pense que d’une manière générale la photo m’apaise, tout comme la pratique du sport. 🙂 Je fais tout simplement de la photo, parce que ça me fait du bien et me permet de voir des trucs super.

Mickaël : Islandic dýralíf – Encore une rencontre improbable avec des rennes sauvages en Islande. Je les avais repéré quelques jours auparavant et j’ai voulu tenter ma chance au même endroit et bingo ils étaient encore dans les parages. Il faisait très froid ce jour-là et le sol était complètement gelé, ce qui a compliqué mon approche mais aussi le déplacement des rennes. Je suis volontairement resté à distance pour ne pas les effrayer et risquer une blessure. De toute manière, c’était une vraie patinoire, donc même si j’avais souhaité m’approcher, pas sûr que j’aurais réussi cette entreprise … Je trouvais génial de pouvoir montrer l’environnement hostile de ces rennes. Moi je suis reparti au chaud et eux sont restés longtemps encore dans le rude hiver islandais …

Quelles sont tes autres passions dans la vie ?

J’ai commencé par la photo de sport parce qu’évidemment je suis un grand fan de sport, des sportifs et des sportives. Je pratique le badminton en club, mais j’adore le basket, le ski, et plein d’autres sports encore. Mais je m’intéresse à plein de choses à vrai dire. Je lis pas mal, je m’intéresse pas mal à tout ce qui touche au web, plus jeune je passais du temps dans l’eau pour pêcher à la mouche (#scoop parce que j’en parle jamais), l’astronomie commence à vraiment me plaire, etc … D’une manière générale je peux m’intéresser à vraiment plein de choses, même ponctuellement. 😉

Mickaël : Kévin Mayer – Mon meilleur souvenir sport à ce jour. J’ai vécu en direct le record du monde de Décathlon du français Kévin Mayer. Un succès incroyable et un enchaînement d’épreuves sur 2 jours avec un suspense incroyable. L’épreuve de la perche, qui est un point fort de Kévin Mayer, est une réussite. Il exulte parce qu’en réussissant ce saut, il assure, avant les 2 dernières épreuves, ses chances de battre ce fameux record du monde. C’est une photo que je montre moins, mais qui est toute aussi forte et intense que d’autres photos prises sur ce week-end de folie.

Tu habites où (approximativement, si tu ne souhaites pas le dire) ?

C’est parce que tu veux venir squatter chez moi ? 🙂 J’habite à Ambarès et Lagrave, une commune tout près de Bordeaux en Gironde.

Mickaël : Lille – Encore une fois, l’architecture c’est pas mon principal sujet photo. Mais j’aime progresser dans tous les domaines qui m’intéressent de près ou de loin. J’ai mis longtemps à me décider à photographier la ville de Lille et j’ai connu de grosses difficultés … Jusqu’à ce que je me décide à visiter la ville au lever du soleil, un dimanche à partir de 6h du matin. J’avais la ville pour moi tout seul et je suis arrivé dans ce quartier et près de ce bassin. Le bâtiment en face m’inspirait, l’ambiance lumineuse et les nuages aussi. J’ai vécu au milieu de centaines de milliers de personnes qui dorment, une ambiance incroyable ! Le genre d’ambiance que je vis en pleine nature habituellement. Cette photo représente un instant mémorable dont je me souviens encore aujourd’hui sans aucun souci.

Mickaël : Martin-Pêcheur – J’ai passé des mois et des mois à essayer de repérer des martins-pêcheurs. Puis j’ai fini par y arriver. Il m’a fallu de nouveau du temps avant de réussir à trouver un perchoir qu’ils aimaient et seulement à ce moment-là, j’ai posé mon affût. De très nombreuses heures d’affût m’ont été nécessaires pour trouver le bon perchoir, la bonne distance et surtout le bon angle par rapport à la lumière du soleil. Et un jour, l’ami Martin a daigné venir me voir, dans la bonne lumière et au bon endroit … Un moment incroyable où j’ai réussi en plus à lui tirer le portrait. Une photo plus tout jeune, mais dont je suis encore très fier aujourd’hui et c’est assez rare pour le souligner.

Eh bien tout d’abord, un grand merci d’avoir accepté l’interview, c’est toujours un plaisir de faire découvrir de nouveaux photographes. Toi aussi tu avais de petits appareils photos jetables, que de souvenirs, mes parents m’en achetaient pour les voyages scolaires, j’ai d’ailleurs encore quelque unes de ces photos ! Ecrire un livre, c’est très chronophage mais très enrichissant ! J’espère que tu trouveras le temps pour t’y consacrer. Alors je vais me défendre tout de suite (:p), je ne veux pas squatter chez toi, mais j’aime que les lecteurs puissent découvrir d’où viennent les photographes, parfois on se rend compte qu’ils sont dans la même région, ça peut créer des rencontres ! En parlant justement de ça, je tiens à préciser que pour les personnes intéressées par les formations photo de Mickaël (VP23) et qui hésiteraient, que vous pouvez y aller sans crainte, il est très pédagogue et passionné par ce qu’il fait. J’ai eu l’occasion de le rencontrer au dernier salon de la photo et de discuter longuement avec lui, il est très investi dans ses formations et bichonne les stagiaires. Je vous rappelle que toutes les photos prises par Mickaël sont sa propriété et que si vous êtes intéressés, vous pouvez prendre contact avec lui. Vous retrouverez tous les liens vers ses sites et ses réseaux sociaux juste en-dessous :

Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour une prochaine interview en série ! N’hésitez pas à laissez vos commentaires et questions concernant le travail de Mickaël ! Je vous dis à bientôt ! 🙂

Newsletter

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

4 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    28 janvier 2019 at 10 h 37 min 

    Thank you for him Tina! I agree with you, it’s beautiful! 🙂

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    28 janvier 2019 at 10 h 37 min 

    Merci Anne ! Un voyage en préparation ? 🙂

  • Tina
    28 janvier 2019 at 6 h 14 min 

    Thank you for this article, Anne. The photo of the Aurora Borealis is absolutely stunning. It’s my dream too to be able to see it one day. That picture and the one with the fencing girl are my favorites. Such artistry and so beautiful.

  • Anne
    27 janvier 2019 at 17 h 28 min 

    Merci pour ces images d’Islande qui tombent à pic…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.