Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Interview en série #22

Cela faisait depuis février 2018 qu’il n’y avait pas eu d’Interview en Série, pas facile de trouver le temps et j’ai eu quelques refus aussi. Mais la rubrique fait bien son retour, pour la 22ème édition ! J’ai créé une seconde formule, une version plus light, je me suis rendue compte que tout le monde n’avait pas le temps pour réaliser une série de 6 photos, et ce qui est bien aussi, c’est de découvrir des photographes ! La formule historique existera toujours, quand je demanderai à un photographe, je lui proposerai toujours les 2 formules. La nouvelle comporte donc une Interview (j’ai un peu remanié certaines questions) et une série de photos prises par le photographe, entre 6 et 10, soit un travail en série qu’il souhaite présenter ou tout simplement des photos en vrac qu’il aime bien et définissent son travail. Pour cette nouvelle édition, je vous propose de découvrir Philippe Champagne :

Philippe : Recyclage d’une photo surexposée. En modifiant la lumière, les contrastes, je suis arrivé à ce résultat que j’aime bien. J’essaye de plus en plus de triturer des photos « ratées ».

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

Philippe, 56 ans, marié deux enfants. Je suis ingénieur de production en informatique. Attiré par tout ce qui représente l’image donc pas uniquement la photo. Ca passe aussi par la bande dessinée, le cinéma, ….

Philippe : Vieux village de pierres dans les Abruzzes en Italie. L’architecture est magnifique. Malheureusement ces villages ont énormément soufferts des tremblements de terre dans cette région et beaucoup de maisons sont inhabitées.

Comment es-tu tombé dans la photo ?

A une certaine époque, en 1982, je suis allé faire mon service militaire et j’étais dans la musique. Il y avait un labo photo et à un moment donné j’ai pu avec une autre personne en prendre la charge. Le but était de faire des photos lors de nos manifestations, de le développer, faire des tirages en noir et blanc et de les vendre à un petit prix aux personnes intéressées. Les bénéfices servaient à acheter des pellicules, du papier, des produits, bref de tourner en autosuffisance. En sortant de l’armée j’ai pu acheter mon premier boitier 24×36 (Canon A1), que j’ai toujours d’ailleurs. Je faisais surtout de la diapo pour voir mes photos en « grand » avec une bonne définition. Puis après une période un peu « à vide » j’ai repris avec le numérique.

Philippe : J’ai laissé ma femme toute une nuit dans le congélateur et le lendemain j’ai pu réaliser son portrait.

Quel(s) style(s) préfères-tu pratiquer ?

Aucun en particulier, je fais de la macro, paysages, photos de rue, photos de nuit, portraits quand c’est possible, manifestations sportives (moto, avions, chevaux), expositions d’artistes (peintres, sculpteur, …), architecture, en fait tout m’intéresse, photos souvenirs de vacances, famille.

Philippe : Rivière Soca en Slovénie, un bijoux de limpidité. Voici le genre de spot où je peux rester des heures à faire des clichés (gorges, rochers, brumes, …).

Quels sont tes projets actuels ou futurs, sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Je souhaiterais faire un peu plus de portraits pris sur le vif dans la rue, faire aussi de l’urbex et je dois aller voir un artiste sculpteur sur métal dans son atelier. J’ai aussi commencé il y a peu l’utilisation de filtre, gris pour les poses longues et couleurs pour les contrastes en noir et blanc. Un projet dans le futur qui fera un lien entre ma passion pour la moto et la photographie : partir plusieurs mois pour un très long trip à la rencontre des autres. Un tour d’Europe ? La Russie ? La Mongolie ? Descendre jusqu’en Chine ou plus vers l’orient jusqu’en Iran ? Un tour du monde ? L’idée est en gestation, je prépare ma retraite … Avec l’appareil photo bien sûr car « ce n’est pas la destination qui compte mais le voyage », c’est pendant le trajet qu’il faut aller à la rencontre des autres. La moto est un outil extraordinaire pour ça et la photo devient plus facile. Je le fais déjà mais sur des distances plus raisonnables, un entraînement afin de gérer la logistique. Autre chose dans mes projets est de consacrer plus de temps au post-traitement. Je viens de changer d’ordinateur et compte bien utiliser un logiciel comme Lightroom. Depuis quelques années je projette d’aller au festival gothique à Leipzig, une manifestation importante sur une semaine où les gens maquillés, habillés (ou pas) de façon gothique se laissent volontiers prendre en photo. Ici lien sur les galeries photos.

Philippe : Une macro sur les gouttes d’eau. Prendre des photos en contre-jour c’est aussi quelque chose que j’aime bien.

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

Je suis plus inspiré par des photos que par des photographes. Aujourd’hui je suis des pages Facebook comme Photographize, Outdoor Phothographer Magazine, World Class Landscape Photographers. Il y a une page que j’ai découvert d’une personne qui a son propre univers photographique. Il s’agit d’Alain Laboile. Un style bien personnel en noir et blanc, pas trop de technique (elle se fait oublier), pas trop de post-traitement mais ses photos racontent une histoire (celle de sa famille en l’occurrence).

Philippe : Je profite des saisons pour obtenir des couleurs plus froides ou plus chaudes. J’aime jouer avec les reflets.

Pourquoi fais-tu de la photo ?

Cela me permet de sortir, capter des instants de vie, de penser à autre chose, d’avoir un regard différent sur les choses et les personnes, la photo a un pouvoir déstressant sur moi. Lorsque je pars avec l’appareil, je me sens en alerte, mon regard se porte partout en essayant d’avoir la photo déjà dans ma tête avant d’appuyer sur le déclencheur. Un moyen de satisfaire mon côté « voyeur ». Et puis comme je le dis plus haut j’aime l’image.

Philippe : J’aime aussi faire de la surimpression à la prise de vue. Celle-ci est faite en nocturne.

Quelles sont tes autres passions dans la vie ?

Ma seule vraie passion : la moto.

Philippe : Encore un spot où j’y passe des heures, mon érable rouge dans mon jardin. Au printemps à la pousse de feuilles, la couleur y est superbe. J’utilise principalement mon objectif macro (Sigma 180 mm f3.8) afin de jouer sur la profondeur de champ.

Philippe : Photo de rue en nocturne. De plus en plus je recherche la photo de nuit. J’aime les contrastes entre les zones d’ombre et les zones éclairées. En ville ou vieux village c’est magique.

Philippe : Recyclage d’une photo sous exposée. En modifiant les réglages je n’ai plus l’impression de voir une photo mais une peinture.

Je vous rappelle que toutes les photos prises par Philippe sont sa propriété et que si vous êtes intéressé, vous pouvez prendre contact avec lui.

Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour une prochaine interview en série ! N’hésitez pas à laissez vos commentaires et questions concernant le travail de Philippe ou bien me dire si vous appréciez cette nouvelle formule ! A bientôt ! 🙂

Newsletter

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

8 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    7 novembre 2018 at 23 h 03 min 

    De rien Philippe ! Je peux mettre l’idée de côté ! A réaliser plutôt en hiver alors ! 😀
    Tu es donc le « congeleur » fou ?! :p

  • philippe champagne
    7 novembre 2018 at 20 h 31 min 

    Bonsoir,
    Anne, merci pour la publication. En ce qui concerne la recette de la femme gelée, j’ai oublié de dire qu’en ajoutant quelques feuilles de laurier, le résultat serait plus sympa. Trèves de plaisanterie, voici la vraie recette, je suis pour la partage. J’ai un bidon d’eau dehors et lors d’une période froide, une couche de glace s’est formée. Lors du réchauffement, la glace s’est décollée et flottait dans le bidon. Le diamètre étant assez important, j’ai demandé à ma femme de le tenir devant son visage et voilà, rien de plus simple. Je pense qu’il faut attendre un peu la fonte de la glace, celle-ci devient alors plus brillante et transparente. J’en ai profité ce jour là pour faire des macros sur les feuilles, les bulles emprisonnées, la structure même de la cette glace. La chaleur aidant, elle fondait assez rapidement, je n’ai pas eu le temps de photographier avec des objets derrière (Anne, sujet d’un prochain défi ?). Cette expérience m’a donné l’idée de congeler, pour de vrai cette fois, des objets, feuilles, fleurs.Ce n’est pas si évident que ça quand ces objets ont tendance à flotter…Bref pour l’instant j’attends une journée froide et ensoleillée pour tout sortir et faire des photos, A suivre donc.

    Delphine, super d’apprendre que tu as aussi la passion de la moto. Et merci pour tes commentaires. C’est vrai, il ne faut pas hésiter à torturer des photos ratées, le rendu peut être surprenant et puis la mode est au recyclage des déchets en ce moment.
    Philippe

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    6 novembre 2018 at 15 h 21 min 

    Merci pour ton passage Delphine ! Contente que tu découvres toujours des photographes via cette rubrique ! 🙂 J’ai bien aimé les conseils de Philippe pour faire une photo de femme gelée ! :p

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    6 novembre 2018 at 15 h 18 min 

    Merci Chris ! Oui, j’espère avoir le temps de bien relancer la rubrique ! 🙂

  • Delphine Leplatois
    6 novembre 2018 at 14 h 28 min 

    Bravo Anne pour cette nouvelle formule, très sympa aussi ! Il est vraiment intéressant de découvrir les photographes à travers tes interviews et c’est super que tu puisses continuer à nous les proposer. Même ceux que l’on connait déjà un petit peu, je trouve qu’on les découvre vraiment dans les réponses aux questions.
    Bravo Philippe ! J’aime beaucoup « ta pâte », ce que tu amènes aux images que certains pourraient trouver bonnes à jeter … Tu es ultra créatif ! Je découvre par ailleurs que nous avons en commun une seconde passion identique: la moto 🙂

  • Chris
    6 novembre 2018 at 12 h 29 min 

    J’aime beaucoup ta rubrique et suis très heureuse de découvrir un nouveau photographe !
    J’espère qu’il y en aura encore beaucoup…

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    3 novembre 2018 at 19 h 27 min 

    Merci Camille pour ton passage par ici, contente que les interviews en série te plaisent, n’hésites pas à t’abonner à la newsletter si tu veux suivre l’actualité du blog ! 😉

  • Camille
    2 novembre 2018 at 23 h 53 min 

    Bonjour,
    Je viens de tomber par hasard sur ton blog et j’avoue que j’en trouve ce principe top! Il permet de découvrir des photographes de façon beaucoup plus amusante! En tout cas merci!
    Camille 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.