Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Helsinki – Partie 3

 

Nous voilà dans la 3ème partie consacrée à la ville d’Helsinki. Nous y sommes restés 11 jours, alors forcément, on a eu pas mal le temps de tourner dans la ville. Si vous avez raté les épisodes précédents, voici les liens, pour la partie 1 et pour la partie 2. Pour cette nouvelle sortie, je vous propose un lieu historique du sport [1], un musée [2] ainsi qu’une curiosité [3]. Comme habituellement, vous retrouverez la carte pour vous guider et situer précisément les lieux visités, en route :

 

Nous sommes donc allés visiter le stade des Jeux Olympiques d’été de 1952. Ils se sont déroulés du 19 Juillet au 3 Août. Initialement, Helsinki avait été choisie pour organiser les Jeux Olympiques de 1940 en remplacement de ceux de Tokyo, mais ceux-ci furent annulés à cause de la seconde Guerre Mondiale. 69 sports étaient représentés avec 4955 athlètes (dont 519 femmes). Ici, la tour qui est sur toutes les photos et tous les visuels. Heureusement, il y a un ascenseur :

Tour olympique

 

Nous voilà tout en haut, avec une superbe vue sur le stade qui est en parfait état :

Quart de piste

 

Un technicien et son chien en intervention sur la photo de gauche, et un détail de la piste sur la photo de droite :

Nikon D5100 - ISO 100 - 50 mm - f/5,6 - 1/320

Nikon D5100 - ISO 100 - 50 mm - f/6,3 - 1/200

 

Là, le point de vue est plus bas, nous étions descendu et on pouvait se balader dans les gradins :

Heure de la tonte

 

Petit retour en arrière pour vous proposer une vue de la ville depuis le haut de la tour. Dans le fond, on peut voir la cathédrale luthérienne ainsi qu’Uspenski sur sa gauche (vue dans le 1er article) et en bas, c’est le lac Töölölahti (voir article 2) :

Prendre de la hauteur

 

Dans le hall d’accueil était exposé un vieux podium, je trouve qu’il a son charme :

Podium

 

On pouvait également voir une liste d’archives de record et sur la droite des tickets de la compétition ainsi que des pièces frappées pour l’occasion :

Nikon D5100 - ISO 400 - 24 mm - f/2,8 - 1/100

Nikon D5100 - ISO 400 - 17 mm - f/4,5 - 1/640

 

Seconde visite de la journée, le musée national finlandais, ici, vu de l’extérieur :

Kesäpiha

 

Petite pose graphique avec les marches à l’extérieur ainsi que la coupole à l’intérieur :

Nikon D5100 - ISO 100 - 26 mm - f/7,1 - 1/160

Nikon D5100 - ISO 500 - 50 mm - f/4,5 - 1/160

 

On commence logiquement la visite par la partie ancienne, on apprend notamment que la Baltique avant d’être une mer était un lac. C’est un gisement très connu pour l’ambre. La Finlande était au départ peuplé (préhistoire), au nord, par les Samis (un peuple finno-ougrien), et au sud-ouest, par des tribus germaniques (scandinaves) :

Embarcations

 

Dès les premiers siècles de l’ère chrétienne, une deuxième vague migratoire de populations finno-ougriennes originaires de la région de la moyenne Volga dans l’Oural s’installent et se mélangent aux populations germaniques formant le peuple finnois. A partir du XIIIème siècle, la Suède colonise et évangélise la Finlande :

Nikon D5100 - ISO 2000 - 26 mm - f/2,8 - 1/60

Nikon D5100 - ISO 2000 - 17 mm - f/2,8 - 1/40

 

Un joli livre d’époque au détour d’une salle, je n’ai plus tout en tête sa période melheureusement :

Vieux papier

 

Nous découvrons de petits objets décorés finement tout au long du parcours. A droite, une salle pas très bien éclairée avec quelques mobiliers :

Nikon D5100 - ISO 2000 - 34 mm - f/2,8 - 1/40

Nikon D5100 - ISO 2000 - 17 mm - f/2,8 - 1/320

 

Dans cette salle sont présentés des objets d’artisanat typiques, comme les paniers tressés. Dans le fond, des vidéos sur le début du XXème siècle dans les campagnes :

Paniers tressés

 

Chers visiteurs, sur votre gauche, des outils pour les moissons, sur votre droite … devinez :p :

Nikon D5100 - ISO 1600 - 17 mm - f/2,8 - 1/15

Nikon D5100 - ISO 1000 - 17 mm - f/2,8 - 1/200

 

Nous avons terminé la visite, nous redescendons et trouvons ces jolis vitraux :

Vitraux

 

Juste avant de sortir du musée, je découvre cette vitre endommagée. Je suis tout d’abord surprise, car le pays est sûr, et puis, j’allume mon cerveau et lis le panneau de droite qui indique que cette impact de balle date de 1918, lors de la Guerre Civile, ceci explique cela :

1918

 

A l’aller, je me demandais pourquoi cette pauvre poubelle avait récoltée tous ces stickers d’origine inconnue, et puis une fois arrivée au musée, j’ai vite compris, ils ne donnent pas de tickets ici, ils donnent des stickers à l’effigie du musée, comme ça, on peut le coller sur les vêtements à l’intérieur et ils savent de suite qu’on a bien payé notre entrée. Et apparemment, il est de tradition de les coller un peu partout à la sortie :

Stickers

 

Notre 3ème balade nous emmène du côté de Temppeliaukio, une église faite dans la roche. Elle est classée comme église monolithique moderne, sa construction est achevée en 1969. Elle est constituée de granit, sur les parois du roc, et le point culminant de la coupole est de 13 mètres. L’église est également utilisée comme salle de concert car elle a une acoustique particulière. L’orgue date de 1975 et possède 43 jeux :

Temppeliaukio

 

Voici quelques vues de détails, celle de gauche joue avec les différents matériaux, celle de droite joue avec les lignes de la coupole et celles de l’orgue :

Nikon D5100 - ISO 800 - 50 mm - f/2,8 - 1/80

Nikon D5100 - ISO 800 - 50 mm - f/2,8 - 1/40

 

Une vue en contre-plongée de la coupole, elle est lumineuse et donne des reflets intéressants sur les autres matières :

Coupole

 

Pour que vous puissiez bien vous rendre compte de comment est faite l’église et à quoi elle ressemble vue de l’extérieur, voici cette photo, malheureusement, il y avait des travaux. On accède à la vue de la coupole en montant une petite butte :

Extérieur

 

Pour la fin et pour le fun, voici 2 clichés. Sur celui de gauche, c’est la vitrine d’un magasin de souvenirs avec ce « sublime » téléphone en bois en forme de renne, magnifique n’est-ce pas ? Pour ceux qui adorent ramener des souvenirs, je vous préviens de suite, il y a très peu de magasins et c’est cher. Dans la rue du palais présidentiel, il y a un gros magasin de souvenirs, c’est quasiment le seul. Par contre, il met le paquet, au rez-de-chaussée, les souvenirs habituels (magnets, figurines, bonnets, tee-shirts …), à l’étage, un espace dédié aux Moomins (qui sont finlandais), et au sous-sol, des tonnes de décorations de Noël. Si vous souhaitez envoyer des cartes postales, vendez un rein ! Non, je rigole, mais ici, elles sont à 1 euro, c’est prohibitif et il n’y en a pas partout. Quand on sait qu’en France, le prix moyen d’une carte postale dans un lieu touristique tourne plutôt autour de 40 centimes … Sur la photo de droite, je voulais encore vous montrer la luminosité la nuit là-bas, c’est tellement déroutant, mais en même temps, on s’y habitue et après ça permet de jolies balades prolongées le soir. Autre point intéressant, comme la nuit ne « tombe » pas vraiment, la chute de température avec la venue de la nuit que l’on connait chez nous ne se ressent pas beaucoup ici. S’il a fait 25 °C la journée, la nuit sera plutôt à 22 ou 23 °C (par beau temps évidemment :p ) :

Nikon D5100 - ISO 100 - 17 mm - f/5,6 - 1/40

Nikon D5100 - ISO 3200 - 17 mm - f/2,8 - 1/25

 

Nous voilà au bout de cet article, j’espère que cela vous a plu et n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires si vous en avez !

 


Vous avez aimé cet article et vous souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

3 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    9 août 2015 at 22 h 55 min 

    Merci Esther ! Je suis contente que ça te donne envie de les revoir, merci à toi ! J’ai beaucoup aimé le technicien avec son chien, et pour la petite histoire, une fois qu’il était dans le trou, le chien le cherchait comme s’il avait disparu dans un trou noir, trop marrant !

    Merci Amor ! Pour la petite histoire concernant la guerre civile de 1918 en Finlande, en résumé, c’est suite à la première Guerre Mondiale et de la Révolution Russe de 1917. Se sont opposés les « Rouges » soutenus par la Russie et les « Blancs » par l’Empire Allemand. Ces derniers ont gagnés, mais suite à la défaite allemande, la Finlande devient une république indépendante et démocratique.

  • Amor
    9 août 2015 at 17 h 11 min 

    Une belle découverte de cette capitale bien servie par tes photos. Le fameux « vieux » stade olympique toujours dans son jus. Un régal pour ton appétence aux photos graphiques.
    Cette église enroché est vraiment superbe on comprend mieux avec la vue extérieure. Les vues intérieures sont excellentes.
    Reste à élucider cette histoire de guerre civile?

  • esther
    9 août 2015 at 13 h 27 min 

    Un grand plaisir de découvrir cet article. Tu t’es surpassée avec tes photos graphiques ! Forcément, je les adore. Tu réussis même à me faire aimer la visite du stade 😉
    Le technicien et son chien, je ne m’en lasse pas, le podium aussi. Les vitraux, la coupole, l’orgue… bon je ne vais pas les énumérer toutes, je vais plutôt les regarder de nouveau !
    Bravo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.