Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Danemark – Île de Fionie – Château d’Egeskov

La première partie de notre séjour est terminée, nous quittons donc le Jutland et notre superbe hébergement d’Hinnerup [H] pour rejoindre le Seeland, la plus grosse île du Danemark qui accueille notamment la capitale, Copenhague. Au cours de cette journée de transition, nous en avons profité pour faire une halte sur l’île de Fionie, qui se trouve sur notre chemin. Sur cette île il y a peu de relief, c’est assez agricole, mais on retrouve quelques minuscules collines qui ne sont pas sans charme. Initialement, nous avions décidé d’aller prendre le bateau depuis le sud de la Fionie pour rejoindre la super île d’Ærø mais faute de temps nous n’avons pas pu y aller. Après tergiversations, nous avons décidé de visiter le château d’Egeskov [1] que nous avions mis sur la liste des choses à voir avant de partir en vacances. Finalement, cela prenait moins de temps que de faire Ærø !

 

La petite histoire

Le château d’Egeskov (qui veut dire forêt de chênes) est situé au sud de l’île de Fionie, près de la commune de Kværndrup. En 1545, Frands Brockenhuus devient propriétaire d’un grand manoir pour son mariage. Au fil des siècles des ajouts sont faits et c’est en 1554 que le manoir céda la place au château qui est visible aujourd’hui. Il est construit sur pilotis de chênes et son nom viendrait du fait qu’il fallut une forêt entière pour confectionner les pilotis. On retrouve une fonction défensive au château avec des mâchicoulis, des créneaux et un chemin de ronde, il y eût entre 1534 et 1536 la « guerre des Comtes » pendant laquelle de nombreux manoirs furent attaqués par des paysans. De 1883 à 1884, l’architecture fut modifiée pour évoluer vers sa forme actuelle. Le château peut se visiter depuis 1960 mais est ouvert réellement au public à partir de 1986. Les derniers propriétaires du château y vivent depuis 1994, il y a donc certaines pièces qui ne se visitent pas, puisqu’elles sont occupées par la famille Ahlefeldt-Laurvig-Bille :

Je vous conseille de prendre une journée ou à la rigueur une très grosse demie-journée pour le visiter car en fait, il n’y a pas que le château à voir. Il y a tout un domaine autour avec de très nombreux jardins, roseraies et labyrinthes. Il y a également diverses expositions et musées mais aussi bon nombre d’activités pour les enfants ou bien encore une passerelle dans les arbres :

egeskov-plan

Le château se voit de loin. Nous avons fait l’ouverture du domaine, on ne se marche pas dessus ! Nous avons préféré le visiter le matin pour avoir moins de monde et profiter des jardins quand le soleil chauffe plus. En arrivant, il fait un peu frais et il y a pas mal de vent. Le château est le bâtiment le plus à droite, à gauche on trouve le magasin du musée ainsi qu’une exposition sur la mode. Le château, c’est 66 pièces, 200 fenêtres, 6 salles de bain et toute l’exploitation fait 1 150 ha :

Château

Je ne vous ai pas menti, il y a des tonnes de choses à voir, regardez le nombre de panneaux de direction ! On se rapproche doucement du château :

Le début de la visite commence par le rez-de-chaussée. On y retrouve la salle de chasse, le comte en étant très friand. Le château a de beaux volumes même si ce n’est pas Versailles évidemment. Un soin particulier est apporté aux décorations comme l’on peut le voir ici avec ces poutres peintes. Nous arrivons ensuite dans le salon jaune, c’est une pièce de style baroque tardif, datant de la première moitié du 18ème siècle. Elle accueille plusieurs meubles en marqueterie et également une collection unique de porcelaines Meissen (pour les connaisseurs !) datant d’environ 1740. De l’autre côté de la pièce on peut retrouve les photos des derniers propriétaires du château :

Nous grimpons au premier étage et arrivons dans la salle des chevaliers. Le comte a fait réaliser l’armure de parade dorée pour lui-même en 1999. Un petit coup d’œil sur l’escalier et nous passons ensuite par le couloir de chasse. Est-ce que je vous ai déjà dit que le comte aimait la chasse ? 🙂 Ici on retrouve divers objets et armes venant de pays lointains. Il y a également beaucoup d’arcs, c’est le mode de chasse de prédilection de la famille. Certains trophées sont même exposés avec une flèche dans la tête, celle qui a tué l’animal … charmant :

Nous arrivons maintenant dans la chambre de Rigborg où est exposé le « Palais de Titania », une énorme maison de poupée prêtée gracieusement par la fondation Lego. Je n’ai pas beaucoup de photos, il y avait beaucoup de reflets. On peut y voir énormément de détails et la réalisation est très impressionnante. Elle date de 1907, commandée par un père pour sa fille qui voulait une maison convenable pour abriter les elfes qu’elle avait vu au fond du jardin. Travaillant avec les meilleurs artisans, il a fallu 15 ans au père pour achever cette œuvre. On y retrouve pas loin de 3 000 objets uniques venant du monde entier. La suite de la visite nous emmène à présent au salon de musique. On y retrouve un piano et divers objets liés à la musique. Sur le mur, il y a un tableau de la comtesse Nonni qui est l’arrière grand-mère du propriétaire actuel, le comte. Elle était violoniste amateur accomplie :

Nous sommes à présent dans le salon de l’amiral qui sert de chambre à la comtesse Jessy. Les meubles viennent de la maison de sa mère, la baronne Camille Bille-Brahe, en Suède. J’ai beaucoup aimé la vieille valise avec l’étiquette (bien vieille elle aussi) provenant de l’aéroport de Copenhague. A droite, un grand lit à baldaquin, mais je ne sais plus trop dans quelle pièce il était, on s’y perd à force :

Nous arrivons maintenant au niveau de la soupente, un escalier un peu raide nous y mène. Nous voilà dans la salle des faïences, une salle au plafond très bas, je tenais à peine debout ! On passe ensuite par un couloir, encore plus bas de plafond, là je devais pencher la tête et pourtant je ne suis pas très grande (1m63). On arrive dans la zone de la soupente à proprement parlé et on y découvre une grande pièce reliée par un passage à une autre d’à peu près la même taille. Dans cette première pièce on peut voir une exposition d’objets anciens et on peut également monter sur une sorte de marche-pieds en bois pour y admirer la vue sur les jardins. En contre-bas, il y a un pont qui est fermé au public :

On y retrouve par exemple cette petite toupie et cette Tour Eiffel venant de France et datant de 1960. On peut également voir une belle collection de moules en cuivre dont certains ont été réalisés au milieu du 19ème siècle. Il y a également l’homme de bois, cette sorte de statue allongée sur un coussin. Cet homme repose sous la construction d’une flèche, il est dit que, selon la légende, le château s’effondrerait dans les douves le soir de Noël si jamais il était déplacé de son coussin. Par le passé, la famille ne célébrait pas Noël au château en raison de cette vieille légende. De nos jours, Noël est de nouveau célébré dans le château, mais l’homme de bois reste bien sagement sur son coussin. Nous redescendons, la visite du château est terminée. Nous sortons et passons devant le bâtiment en face du château, celui où se trouve la boutique et l’exposition sur la mode, pour ma part, c’est surtout l’escalier qui m’a attiré l’œil :

Après la visite du château, on commence à arpenter les jardins un peu au hasard, où notre œil est attiré. On se balade entre de grandes haies où se cache un ancien labyrinthe qu’on ne peut malheureusement plus emprunter, on passe et repasse devant le château, on y découvre d’autres points de vue. On rencontre également un œuf doré, mais ce n’est pas Humpty Dumpty (personnage d’une comptine anglaise), c’est une sculpture de Piet Hein. Elle représente un super-œuf, un objet que l’on retrouve en géométrie. Je vous passe les détails de sa définition et vous laisse chercher si ça vous intéresse ! 🙂 L’auteur (danois) de l’œuvre était un mathématicien mais également un poète. Ce super-œuf a été réalisé en laiton :

Il y a des jardins dédiés aux fuchsias, mais également des potagers. En revenant vers le château, on peut profiter d’une jolie roseraie de forme circulaire. Des sculptures d’animaux en armure sont disséminées tout autour :

Le midi nous avons pris à manger dans un petit snack, ce n’était pas trop cher, on a fait simple, saucisses/frites. L’après-midi, le soleil commençait à chauffer. Nous avons été tenté de prendre une glace un moment, mais nous nous sommes ravisés car on commençait à cumuler quelques jours à hautes calories. 🙂 Mais si ça vous tente, il y a 9 parfums différents :

Granités danoises

Nous avons fait un tour par l’exposition consacrée à de vieilles motos. Je ne suis pas spécialement passionnée par les motos, donc je ne vais pas m’étendre dessus. Nous avons également testé la passerelle dans les arbres. Elle est facile d’accès, il y a un escalier en colimaçon pour grimper, ce n’est pas comme à un accrobranche. Le but c’est que ça soit facilement accessible pour tous, surtout pour les enfants. Elle fait environ 100 mètres de long et offre une jolie vue sur les environs :

Comme nous étions courageux, nous nous sommes lancés dans le labyrinthe de Piet Hein (eh oui encore lui). Il est grand, et pour la première partie, nous avons du mettre 15 minutes. Après on arrive sur la partie centrale (mais pas encore la fin) où l’on peut couper par des portes qui mènent directement au centre du labyrinthe. Bon, là pour le coup, nous avons été nettement moins courageux (et puis l’heure tournait aussi et nous devions faire encore 2 heures de route pour prendre notre location à Copenhague) et nous avons pris la porte pour monter sur la construction de bois. On a une belle vue générale depuis cette tour, c’est intéressant de voir comment c’est structuré … et voir certaines personnes ne pas prendre la bonne direction (oui on est méchant !) 🙂 :

Croisée des chemins

Plus au sud du domaine, il y a de petits jardins qui ont pour thématique les saisons. On y retrouve donc de la végétation en rapport et plus loin, il y avait un jardin sensoriel. Des xylophones et autres instruments de musique y sont disséminés. Les sons doux donne une ambiance très sympa, on peut en jouer bien évidemment :

Dans un grand hangar, on peut visiter une exposition sur la société Falck. C’est une société danoise créée en 1906 à Copenhague. Elle propose des services d’assistance, de soins de santé, de secours et de sécurité. Il faut savoir qu’en 1926, le gouvernement danois a autorisé les gouvernements municipaux à passer des contrats avec des entreprises privées pour fournir des services d’urgence. Au Danemark, Falck représente 65 % des pompiers municipaux et 85 % des services d’ambulanciers. Ici se trouvent donc un grand nombre de véhicules de pompiers, de toutes les époques. Il y a quelques ambulances et aussi des reconstitutions de postes de secours et quelques autres objets d’époque :

Carnet pratique

Château d’Egeskov | Egeskov Gade 18 – 5772 Kværndrup | Environ 25 € | Site

Le château d’Egeskov et son domaine sont superbes, ils occupent facilement une journée et vu le prix du billet, on n’y reste pas 2 heures. Tout est très bien entretenu et on y est très bien accueilli. Le fait que la famille qui le détient y vive encore est assez peu courant. J’ai beaucoup aimé la visite du château, la passerelle dans les arbres, la plupart des jardins et le labyrinthe de Piet Hein ! Et vous, qu’avez-vous préféré ? 🙂

Newsletter

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

6 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    1 octobre 2018 at 22 h 13 min 

    Merci Amor ! Ah oui, ça commence à dater tout de même, il y a sûrement des choses qui n’existaient pas à l’époque, par exemple, je pense que la passerelle dans les arbres est plutôt récente.
    On n’a pas fait le château de Frederiksborg mais il avait l’air bien sympa ! 🙂

  • Amor
    1 octobre 2018 at 18 h 55 min 

    Quand je pense que j’ai visité ce château en 83 ou 84 !!
    Je me rappelle bien du labyrinthe et des camions de pompiers et les motos. Moins du château mais les trucs de chasse me rappelle quand même quelque chose. belle visite en tout cas.
    En septembre on a fait Le château de Frederiksborg et ses magnifiques jardins qui est situé à Hillerød à 30 kilomètres au Nord de Copenhague pas très loin de Vaerlose où tu étais. Il est somptueux et la cadre est aussi splendide.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    27 septembre 2018 at 15 h 21 min 

    Thank you Tina! I love this stairs too! 🙂

  • Tina
    27 septembre 2018 at 3 h 36 min 

    Beautiful pictures as always. The pictures of the castle and garden were some of my faves. I loved the black and white picture of the spiral staircase. Not only was the architecture impressive, but the way you captured it made it look even more artistic.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    18 septembre 2018 at 21 h 38 min 

    Merci Anne ! Il y a de quoi faire toute une journée si l’on veut bien tout regarder ! 🙂

  • Anne
    18 septembre 2018 at 20 h 55 min 

    C’est étonnant, tant de détails architecturaux ou décoratifs. Tout est joli et photogénique! J’aime la partition pleine de triples croches, ça en jette!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.