Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Essonne – Etangs de Vert-le-Petit et de l’Arbalète

Que voir en Essonne si vous aimez la nature, l’eau, les animaux et les écosystèmes riches et sensibles à la fois ? Eh bien, je vous propose de découvrir des étangs, tout d’abord un ensemble de plusieurs plans d’eau sur la commune de Vert-le-Petit et l’étang de l’Arbalète à Grigny, en route !

[ Date de mise à jour : 30 Avril 2020 ]

Date des visites : 14 Décembre 2013 et 06 Avril 2015

Pays : France

Région administrative : Ile de France

Département : Essonne (91)

Superficies : 40 ha et 25 ha (environ)

E t a n g s   d e   V e r t – l e – P e t i t

La ville de Vert-le-Petit se situe à environ 34 km au sud de Paris, elle fait partie du département de l’Essonne (91). A l’est du centre-ville se situent 5 étangs, la rivière Essonne s’y écoule et les alimente. Ces étangs font partie d’un plus vaste ensemble d’étangs et de marais qui démarre au nord à Ormoy, Echarcon, puis Mennecy (dont le marais de la Grande Île, je vous en avais déjà parlé ici), Fontenay le Vicomte, donc Vert-le-Petit, Ballancourt, Itteville et jusqu’à la Ferté-Alais. Les étangs de Vert-le-Petit s’étendent sur 40 ha, on y retrouve beaucoup de pêcheurs (une quantité assez importante de brochets et de sandres notamment) et de sentiers pour se balader (dont un de grande randonnée qui fait la connexion avec les autres marais de la vallée). Selon la saison, si le temps est humide, n’hésitez pas à vous munir de bottes, cela peut être un peu boueux par endroits. Si vous souhaitez y passer la journée, vous trouverez un espace de restauration (le chalet des étangs). Vous pourrez également y observer des oies domestiques, ce qui devrait plaire aux enfants notamment. Des hérons cendrés sont là parfois ainsi que d’autres oiseaux comme des sternes, des canards, des foulques ou des grèbes. Lors de ma balade, je n’ai croisé que les oies, mais c’était très sympa tout de même ! Jusqu’au 19ème siècle, les abords de la rivière Essonne étaient constitués de forêts et de prairies régulièrement inondées, les habitants vivaient donc principalement de l’agriculture et de l’exploitation de la forêt. La décomposition des différentes espèces végétales qui peuplaient le marais a produit, au cours des siècles, une grande épaisseur de tourbe. Vers les années 1830, la tourbe a été exploitée mais peu à peu délaissée au fil du temps avec l’arrivée du charbon et surtout de l’électricité. Les carrières de tourbe se sont emplies d’eau et ont donné naissance aux étangs que l’on peut voir de nos jours. Toutes ces zones humides ont un grand intérêt écologique, une partie de la zone est classée réserve naturelle. Le long de certains étangs se trouve également une roselière (ensemble de roseaux) qui abritent diverses espèces discrètes et rares.

E t a n g   d e   l ‘ A r b a l è t e

Sur la commune de Grigny, se trouve l’étang de l’Arbalète, il fait partie de la communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne avec la commune voisine de Viry-Châtillon. Ces anciennes sablières ont été envahies par les eaux de la Seine. Elle se trouve juste de l’autre côté de la Nationale 7. Bien que la route soit proche, une fine bande de végétation masque en grande partie la route, mais le bruit se fait encore un peu entendre de ce côté-là. Le RER D passe également à proximité (la gare de Grigny Centre se trouve au sud), on peut d’ailleurs avoir une vue d’ensemble depuis le train assez jolie. On retrouve les lacs de la Justice, des Noues de Seine et celui de l’Arbalète. Le tour complet de ces étangs fait 8 km. Les chemins sont praticables à pieds ou à vélo. L’étang de l’Arbalète abrite de nombreux oiseaux, il y a des îlots, véritables havres de paix, puisqu’ils sont inaccessibles pour les humains. Vous pourrez y voir également des cygnes, des oies bernaches, des foulques, des hérons cendrés ou bien encore, si vous avez de la chance et une bonne paire de jumelles, des cygnes noirs. Tout autour des étangs sont disséminés des pontons de pêche et vous pourrez aussi pratiquer de la voile, du ski nautique ou bien encore de la planche à voile. Toutes ces activités sont proposées par le club nautique de Viry-Châtillon, il faudra donc vous rendre du côté géré par cette commune pour vous y  adonner. De nos jours, il n’est plus possible de se baigner dans les étangs, mais dans les années 60, c’était possible.

Carnet pratique

Etangs de Vert-le-Petit | Accès par la ruelle Moutier – 91710 Vert-le-Petit

Etang de l’Arbalète | Accès par la Rue du Port – 91350 Grigny

L’Essonne est un département assez bien loti en matière de zones naturelles sensibles. La rivière Essonne abreuve le département du sud au nord. Cette rivière est la réunion de 2 autres à hauteur de Pithiviers dans le Loiret (45) et termine sa course dans la Seine à hauteur de la ville de Corbeil-Essonnes (91). Elle est longue de 100 km environ et traverse le Loiret (45), la Seine-et-Marne (77) et l’Essonne (91). Ce département bénéficie, grâce à elle, de divers milieux riches (marais, tourbières …). C’est l’occasion de découvrir des écosystèmes fragiles, qui doivent continuer d’être préservés, que cela soit pour la flore ou bien pour la faune. Ces zones sont souvent les seuls arrêts tranquilles sur le parcours d’espèces migratrices. Si cela vous intéresse, le Conseil Départemental de l’Essonne organise assez souvent des balades guidées avec des experts des milieux naturels ou des experts en ornithologie. Connaissez-vous ces endroits en Essonne ? Appréciez-vous d’autres coins dans le secteur ? Quand vous êtes dans ce genre de lieux, êtes-vous plutôt détente ou observation d’oiseaux ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

34 Commentaires

  • Mathilde
    24 mai 2020 at 9 h 26 min  - Reply

    Quelle belle balade ! Je pensais pas qu’à Grigny il y avait des coins aussi jolis (dans ma tête c’était plus associé à banlieue sensible et barres HLM bien bétonnée) comme quoi il ne faut pas se laisser aller à ces a priori ! Tes photos sont superbes !

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      24 mai 2020 at 10 h 43 min  - Reply

      Merci Mathilde ! Il faut être honnête, Grigny n’est pas un lieu de villégiature que je recommanderai, mais ces étangs sont de petits écrins de verdure et de nature bienvenus ! 😀

  • tania
    17 mai 2020 at 14 h 52 min  - Reply

    je ne connais pas l Essonne je suis à l’opposée en région parisienne
    merci pour l’idée

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      17 mai 2020 at 15 h 50 min  - Reply

      Merci Tania ! Souvent, les franciliens ne connaissent que très peu les départements à l’opposé du leur, tu n’es pas la seule rassure-toi ! 🙂

  • Paule-Elise
    16 mai 2020 at 12 h 36 min  - Reply

    Je ne pensais pas du tout qu’il y avait une telle faune en Essonne ! En ce moment on a envie de s’éloigner de Paris, de vivre dans une zone moins urbaine et l’Essonne nous fait de l’oeil ! Effet du confinement je suppose !

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      16 mai 2020 at 16 h 44 min  - Reply

      Côté nature, il y a beaucoup d’espaces naturels sensibles en Essonne. Soit pour voir des oiseaux, se balader au bord de l’eau ou bien encore randonner. Tu devrais trouver un endroit qui te plait ! 😀

  • Cecile
    8 mai 2020 at 15 h 06 min  - Reply

    L’Essonne est à deux pas de chez moi mais finalement c’est un département où je navigue peu. La limite imposée par le gouvernement en therme de kilométrage va finalement être profitable et me pousser à partir découvrir ce dernier. Je ne connaissais donc pas l’existance de ces étangs merci pour l’agréable balade c’est magnifique.

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      8 mai 2020 at 15 h 26 min  - Reply

      Merci Cécile ! En Ile de France, j’ai remarqué que les gens qui explorent complètement la région ne sont pas la majorité, moi la première ! Le Val d’Oise n’est pas très près de chez moi, mais j’aimerai bien découvrir le Vexin par exemple ! 🙂

  • Lamipierrot
    7 mai 2020 at 18 h 18 min  - Reply

    Bonjour, et merci de nous faire voyager à proximité de chez nous par tes magnifiques photos qui nous font redécouvrir ces lieux.
    Je pense qu’en cette période ou la vie extérieure est presque arrêtée, tu dois faire des photos extraordinaires : sans voitures à Paris, les boulevards, les monuments, les quartiers, tout est différents !
    Il parait que l’eau de la Seine est transparente comme jamais… et le ciel…. et les oiseaux …et les animaux !
    Merci

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      7 mai 2020 at 21 h 55 min  - Reply

      Merci Lamipierrot ! Je n’habite pas à Paris, je n’y suis pas allée depuis février je crois, je suis à 35 km. En tout cas, en Essonne, on voit beaucoup plus d’oiseaux dans nos jardins ! 🙂

  • Estelle
    7 mai 2020 at 17 h 02 min  - Reply

    J’aime beaucoup visiter ce genre d’endroits. Dans ma campagne en Isère on a plein de lieux labellisés Espaces Naturels Sensibles et ils sont tous différents avec une biodiversité différente.

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      7 mai 2020 at 21 h 53 min  - Reply

      Merci Estelle ! Ici aussi ils ont tous quelque chose de différent que celui soit au niveau des plans d’eau, des berges, des animaux que l’on peut voir ! 🙂

  • aurelie@travelingaddress
    7 mai 2020 at 12 h 27 min  - Reply

    j’adorerai parcourir ce coin à vélo, ça a l’air super agréable! Et en plus c’est à moins de 100 km de chez moi 🙂

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      7 mai 2020 at 12 h 43 min  - Reply

      Ah oui, à moins de 100 km !? Alors tout va bien ! 😀
      Je pense que ça doit être très agréable, après je n’ai pas vu de pistes dédiées, donc prévoir un VTT je pense. 🙂

  • Alexis - Le Petit Explorateur
    4 mai 2020 at 10 h 12 min  - Reply

    C’est vraiment joli, j’adore ces ambiances tranquilles, aquatiques, nature… il faudra que j’aille y faire un tour 🙂

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      4 mai 2020 at 10 h 55 min  - Reply

      Merci Alexis ! Dès que tu as l’occasion, n’hésites pas ! Dans le secteur il y a pas mal d’étangs et de marais, donc les gens ne se marchent pas trop dessus, il y a pas mal de sentiers. 🙂

  • Sophie
    3 mai 2020 at 17 h 06 min  - Reply

    Tes photos sont sublimes!!
    J’habite le Val d’Oise et bien que nous soyons aussi en Ile de France, je vais très très rarement dans l’Essonne car cela m’oblige à traverser ou faire le tour complet de Paris. Et pourtant, je suis certaine qu’il y a beaucoup de choses à découvrir.

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      3 mai 2020 at 22 h 36 min  - Reply

      Merci Sophie ! L’Ile de France est grande, j’ai des amis à Conflans, ça fait une petite trotte, donc je comprends tout à fait que tu n’ailles pas souvent en Essonne, de plus que la circulation dans la région est une horreur. 😉
      Il y a de beaux coins de nature un peu partout en Ile de France, il suffit juste de les chercher, dans le Val d’Oise il y a le Véxin qui est apparemment très joli.

  • Sylvie
    3 mai 2020 at 11 h 43 min  - Reply

    J’ai habité en région parisienne mais j’avoue que je connais peu l’Essonne. Sur tes photos, on se croirait bien loin des villes, en pleine nature ! C’est bien de montrer qu’en île de France aussi, la nature est bien présente.

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      3 mai 2020 at 12 h 09 min  - Reply

      Merci Sylvie ! On ne peut pas tout connaître, finalement, l’Ile de France, c’est grand ! 🙂
      L’étang de l’Arbalète est quand même proche de la N7, d’un grand ensemble d’immeubles et du train, mais si on se déplace vers la partie sur la commune de Viry-Châtillon, c’est déjà plus calme. Quant aux étangs de Vert-le-Petit, c’est vraiment isolé.

  • Anne
    3 mai 2020 at 8 h 04 min  - Reply

    Pas de sentiment de solitude avec tous ces oiseaux!

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      3 mai 2020 at 12 h 07 min  - Reply

      Merci Anne ! Eh oui, les animaux ont ce pouvoir là ! 🙂

  • eimelle
    2 mai 2020 at 15 h 39 min  - Reply

    je ne connais pas du tout l’Essone, merci pour des découvertes!

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      2 mai 2020 at 17 h 36 min  - Reply

      Pas de quoi Eimelle, toujours un plaisir de partager ! 🙂

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    8 mai 2015 at 11 h 33 min  - Reply

    Merci l’Angevine ! Je trouve que ça aide les gens de mettre les infos exifs, on ne se rend pas toujours compte des paramètres de prises de vue !

  • l'angevine
    8 mai 2015 at 11 h 31 min  - Reply

    c’est bien avec les infos ci-dessous les clichés car ça me permet de voir la distance…j’adore celles les plus rapprochées avec le focus ou le zoom…

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    3 mai 2015 at 10 h 21 min  - Reply

    Merci Esther ! Comme quoi, des fois, pas besoin de s’enfoncer 1 heure dans la forêt pour avoir un spectacle intéressant (même si ça ne le vaudra sûrement pas) !

  • esther
    3 mai 2015 at 9 h 54 min  - Reply

    Jolie balade, un étang « protégé » à deux pas du RER et de la banlieue. Tes cygnes sont superbes, sur cette eau calme… le repos du cygne en particulier, les tonalités et la lumière sont délicieuses.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    2 mai 2015 at 18 h 11 min  - Reply

    Merci Amor ! Alors non, je ne suis jamais descendue à cette gare, mais on le voit déjà très bien depuis le RER en arrivant sur la gare. Une fois, le lac était gelé et pendant qu’il avait gelé, il a été balayé par le vent, celà a produit de superbes traînées en forme d’ondulations. C’était il y a quelques années et je n’avais pas d’appareil photo sur moi !

  • Amor
    2 mai 2015 at 16 h 48 min  - Reply

    Tu as été inspiré par le fait de voir cet étang en descendant de Grigny Centre par RER on une belle vue dans mon souvenir.
    Un bel endroit que je connais pour y avoir été ado, à cette époque point d’aménagement et c’était plus « industriel » je crois qu’on y extrayait du sable.
    Le cygne en reflet est magnifique de précision. Un bel effet de soleil sur les plumes du repos du cygne.
    Très jolie série.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    1 mai 2015 at 18 h 51 min  - Reply

    Merci Delphine ! Les cygnes sont toujours très photogéniques !

    Merci Fabienne pour ton commentaire !

    Merci Bruno ! Oui, ça ne les gêne pas apparemment. Ce sont surtout les cygnes et les oies bernaches qui sont par là, elles ne sont pas trop farouches. Les îlots à sternes sont plus au centre de l’étang.

  • Bruno
    1 mai 2015 at 15 h 17 min  - Reply

    c’est assez surprenant de voir que ces volatiles se sont accoutumés au passage du RER !!La balade a l’air cependant très agréable.Avec un joli ponton en bois.
    « le lac des cygnes » est très joli ,j’aime beaucoup ces clairs/obscurs.

  • Fabienne
    1 mai 2015 at 15 h 09 min  - Reply

    Belle série, j’aime aussi particulièrement ta photo « Le lac des cygnes » ainsi que le repos du cygne.

  • Delphine
    1 mai 2015 at 11 h 57 min  - Reply

    Superbe série !
    Ton cygne double est magnifique et le repos du cygne allie grâce et couleur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.