Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Essonne – Urbex

Dans cet article, je vais vous emmener en Essonne, département où je réside, pour une petite balade street arts et un peu urbex sur les bords. Comme le milieu de l’urbex est un peu chatouilleux, je ne vous donne pas la ville, ceux qui connaissent déjà reconnaîtrons, sinon, je vous invite tout simplement à profiter de la balade. Nous avons retrouvé notre comparse de l’année dernière pour cette balade, c’est même lui qui a trouvé le lieu. Si vous souhaitez revoir le reportage sur le domaine des 3 colonnes, c’est par ici pour la première partie et par pour la seconde. Sur le site, on retrouve plusieurs bâtiments désaffectés depuis bien longtemps à en juger par l’état des murs, des déchets au sol et des objets abandonnés dans les parages. Nous avons croisé tout un tas de styles différents, des très humoristiques, des très colorés et géométriques. Sur le site, on retrouve beaucoup d’œuvres de Hopare (celle en haut à droite) qui est assez connu maintenant dans le milieu du street art. Il est originaire d’Ile de France et a été formé par Shaka, un célèbre artiste plasticien. Ce que j’aime dans ce genre d’endroits, c’est le fait que la végétation reprenne ses droits et que cela donne une toute autre dimension aux peintures. A la différence de la ville, où les murs sont généralement uniformes et propres autour (à part certains tags qui dénaturent le tout de temps en temps), c’est que dans des lieux abandonnés, la nature sublime les œuvres, cela a un côté aléatoire. Cela éclaire aussi sur les conditions dans lesquelles ont été fait les street arts, c’est un art qui se réalise avant tout dans la rue, sans autorisation. Mais j’adore aussi en voir dans les villes, par exemple dans le 13ème arrondissement de Paris, où ils ont été réalisés en partenariat avec la mairie de l’arrondissement qui a œuvré pour décorer tous ses quartiers. Pour la plupart, je n’ai pas trouvé le nom de l’artiste, qu’ils m’en excusent ou se manifestent ici, car, avec le temps, ce n’est plus toujours lisible et parfois je n’ai pas du tout vu quelque chose qui ressemble à une signature !

En tout, il doit y avoir une dizaine de bâtiments, tous sont décorés de street arts et pour certains également de tags. Il faut chercher, tourner autour, pour découvrir ce qui se cache derrière un mur. Parfois, on est captivé par un mur entier rempli d’un street art très coloré et on ne voit pas qu’à notre gauche, en regardant juste par la fenêtre, des petites souris se balancent. Il faut être attentif au moindre détail, certaines œuvres sont plus discrètes que d’autres. D’autres fois, il faudra tout simplement baisser le nez et voir sur quoi on marche, une grande tête faite de peinture jaune et noire. A certains endroits, il faut se frayer un chemin, mais souvent, la récompense au bout du chemin n’en est que plus appréciée. Comme évoqué sur ma balade au domaine des 3 colonnes, prenez de bonnes chaussures de marche avec une semelle épaisse, des vêtements qui ne craignent pas trop les chocs, saletés et griffures. Faites aussi toujours attention où vous marchez, d’autant plus si vous être dans un bâtiment avec un sol en bois. Et n’y allez pas seul, c’est comme une randonnée, s’il vous arrive quelque chose, il n’y aura personne pour vous aider (même si le téléphone captera mieux évidemment). On retrouve sur cette série, 2 autres street arts réalisés par Hopare, mais j’imagine que vous les aviez déjà repéré, son style étant très caractéristique et vous commencez aussi sûrement à avoir l’habitude ! 🙂

J’ai encore bien apprécié l’exercice, et puis ça permet de sortir un peu en hiver, une fois dans l’action, on sent beaucoup moins le froid. Alors, quels sont les street arts que vous avez apprécié ? Quel(s) style(s) avez-vous préféré(s) ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

6 Commentaires

  • Anne
    23 janvier 2020 at 15 h 18 min  - Reply

    Hopare! Je suis trop fan de son travail!

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      23 janvier 2020 at 15 h 53 min  - Reply

      Merci Anne, c’est clair que c’est très beau ce qu’il fait ! 🙂

  • koukou42
    23 janvier 2020 at 10 h 05 min  - Reply

    Ce sont de vrais oeuvre d’art au styles très différents, que j’aime également prendre en photo.
    J’ai fait quelques sorties en urbex mais il y a déjà bien longtemps, sans prendre de photos.
    il y a une atmosphère assez particulière dans ce genres d’endroits qui mêle l’Histoire passée, présente et le fait que la nature reprenne pleinement ses droits.

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      23 janvier 2020 at 13 h 51 min  - Reply

      Merci Koukou42 ! En effet, c’est très intéressant de voir comment un endroit évolue sans l’Homme, cela laisse à réfléchir sur notre empreinte et sur l’aspect du monde si l’on disparaissait, mais spoiler, la nature s’en porterait très bien ! 😀

  • Eimelle
    22 janvier 2020 at 20 h 07 min  - Reply

    certains dont très réussis !

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      22 janvier 2020 at 20 h 40 min  - Reply

      Merci pour ton passage ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.