Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Essonne – Domaine des 3 colonnes (2/2)

Voici le second article sur le domaine des 3 colonnes. Pour ceux qui auraient loupé le début, c’est par ici ! Ce grand parc, situé sur la commun d’Angervilliers dans l’Essonne est à l’abandon depuis des décennies. Dans le premier article, je me suis concentrée sur le rez-de-chaussée et le sous-sol du manoir [1]. Aujourd’hui, on va attaquer les étages et les 2 autres bâtiments juste à côté. La suite de la balade Urbex est toute aussi riche en surprises que la première partie, en route !

On grimpe le premier étage, l’escalier est nickel. On tombe nez à nez avec ce petit diable, qui s’appelle « Luci », c’est un personnage issu de la série d’animation de Matt Groening (papa des Simpson) « Désenchantée » (si vous aimez ce genre d’humour, je vous la conseille). Je me trouve juste au-dessus de la partie écroulée que l’on avait vu au rez-de-chaussée dans le premier article. On voit également le 2ème étage d’ici, avec cette vieille baignoire à sabot. On passe par plusieurs pièces plus ou moins grandes, mais toutes très nombreuses. Dans certaines, le maison a tellement travaillée avec le temps que le parquet s’est soulevé :

Plus que de la végétation qui court partout, qui est assez courant dans ce genre d’endroits, on tombe sur un arbre appuyé sur la toiture, une partie de ses racines est prise dans le toit, c’est impressionnant ! Entre le premier et le deuxième étage on trouve pas mal de street arts et on peut voir que l’escalier pour aller au deuxième étage est lui aussi encore en assez bon état, nous l’avons emprunté. C’est plus une partie du deuxième étage qui pose problème. Elle est trop détériorée pour y accéder, cela ne serait pas raisonnable. On peut tout de même visiter quelques pièces, on n’est pas venu pour rien, même si par endroits, il faut enjamber de petits vides au sol pour continuer la visite :

C’est au deuxième étage que j’ai trouvé les street arts les plus sympas. On retrouve encore un personnage de Matt Groening, Bart Simpson, décidément, il y a de gros fans dans le secteur ! L’extra-terrestre a été fait dans une salle de bain (presque toutes les chambres avaient la leur), on voit encore les carreaux au mur assez bien conservés. On peut voir sur la photo en bas à droite que le passage est pas mal encombré, nous ne sommes évidemment pas passés par là :

Je me permets quelques aller-retour entre le premier et le second étage au niveau des photos même si en vrai, ça n’a pas été le cas bien évidemment. Il y a un grand escalier du rez-de-chaussée au premier et puis il finit par un autre petit escalier avec quelques marches, toujours praticables. On croise plusieurs balcons, pour certains très envahis par la végétation. On tombe sur une très jolie pièce de forme octogonale avec un superbe plafond. Il y a avait une petite cheminée à cet endroit. C’est le moment de redescendre, nous avons vu tout ce que l’on pouvait voir en toute sécurité :

Passons maintenant au second bâtiment, le château rose [2]. Il a été construit en 1815, il est donc bien plus ancien que le manoir. Il est en très mauvais état, nous n’avons pas pu accéder à l’étage, impossible de trouver un accès opérationnel. L’extérieur du bâtiment indique déjà bien son état de délabrement, on peut voir que certaines fenêtres ne tiennent plus à grand chose comme certaines portes :

Au rez-de-chaussée, on retrouve beaucoup de street arts tous très jolis. Le château rose est constitué de pièces en enfilade, on parcours assez vite l’intérieur même si on peut jeter un coup d’œil derrière certaines portes qui nous laissent entrevoir des pièces partiellement ensevelies :

Par endroits, des pièces sont à ciel ouvert, il n’y a plus du tout de plafond. On progresse doucement à travers les décombres quand cela est possible. Des interrupteurs pendouillent ça et là, ça part dans tous les sens, il est vraiment très abîmé de manière générale :

Juste à côté, il y a d’anciens communs [3] où l’on trouve des écuries et des ateliers techniques avec encore plein d’outils. La végétation y a bien fait son trou également, ça donne un certain charme aux bâtiments. L’étage n’est pas accessible, enfin pas pour les humains raisonnables (!) en tout cas, pour les chats, il n’y a pas de problème. Ils ont bien raison, personne ne vient les embêter au moins :

Il existe un tunnel qui relie les communs au château rose, pas très haut, et ne pas emprunter si vous êtes tout seul, ça peut ne pas être très rassurant. Nous avons fait l’aller-retour, et dans les sous-sol du château rose, nous avons trouvé ce qu’il reste d’une cave à vins, plus rien à boire depuis longtemps bien évidemment, mais les cadavres de bouteilles au sol nous indiquent qu’il y en avait beaucoup. Nous retournons du côté des communs et croisons quelques street arts ainsi que de vieilles machines. On peut également y voir de vieilles toilettes et si on regarde bien avant d’entrer dans la cour, on remarque un portail avec de l’autre côté un bout de rue avec les bâtiments de la mairie, vraiment tous proches :

Comme évoqué dans l’article précédent, tous ces bâtiments ainsi que le parc vont faire l’objet d’un programme de construction de nouveaux logements. On ne sait pas ce qui sera détruit exactement et ce qui sera préservé, le parc étant très grand, j’espère que les grands arbres seront épargnés. J’ai beaucoup aimé cette balade, ma préférence va au manoir, très grand à explorer, de grandes pièces que l’on arrive encore un peu à imaginer du temps où le lieu était encore habité. J’ai préféré les street arts dans le château rose, et j’ai bien aimé les écuries, les vieilles machines et le souterrain des communs. Il y en a pour tous les goûts, du moment que vous respectez quelques règles élémentaires de sécurité et de préservation des lieux. Alors, quelle partie avez-vous préféré ? Avez-vous déjà visité des lieux abandonnés ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

6 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    30 avril 2019 at 21 h 32 min 

    Mais de rien Carla ! Il y a vraiment de belles pépites ! 🙂

  • carla
    30 avril 2019 at 20 h 10 min 

    ce lieu est absolument extraordinaire! et les artistes qui sont passés par là ont laissé une très jolie emprunte… ça et là des regards saisissants, j’aime vraiment beaucoup! merci pour cette découverte…

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    26 avril 2019 at 13 h 54 min 

    Merci Lydwine ! Il faut que tu trouves 2 costauds pour aller faire de l’Urbex ! :p

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    26 avril 2019 at 12 h 22 min 

    Merci Anne ! Nous avons progressé en toute sécurité, quand c’était trop dangereux, nous n’y sommes pas allés.

  • Lydwine
    26 avril 2019 at 9 h 14 min 

    Bonjour,
    Super ces 2 articles ! J’aimerais beaucoup faire de l’urbex mais je te rejoins sur les 2 raisons que tu as évoqué dans le 1er article et de ce fais je n’en ai jamais fais (sécurité et « on ne sais pas qui ont va trouver »)
    C’est drôle d’y retrouver ce magnifique graff d’Hopare !
    A bientôt

  • Anne
    26 avril 2019 at 6 h 50 min 

    La nature reprend ses droits par endroit! C’est quand même un peu dangereux sur certains passages !! J’aime beaucoup le visage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.