A la découverte de Brie-Comte-Robert

Par une belle journée de mars, nous avons décidé d’aller nous balader pas très loin de chez nous, dans la ville de Brie-Comte-Robert en Seine-et-Marne (77). Nous y étions déjà allés plusieurs fois, mais c’était l’occasion de faire découvrir la ville à la famille. Nous avons tout d’abord fait un tour vers le château [1] puis nous sommes passés à la médiathèque [2] pour une exposition et nous avons fini à l’église Saint-Etienne [3], en route !

 

La petite histoire

La ville de Brie-Comte-Robert, située en Seine-et-Marne dans la région de l’Ile de France, se trouve à environ 30 km au sud de Paris et compte un peu plus de 16 000 habitants. On y retrouve des fêtes médiévales (en octobre) ou bien encore la fête des roses (au printemps). Dès le 6ème siècle, il est fait mention d’une ville appelée « Bradeia » mais c’est surtout au 12ème siècle que la ville prend de l’importance. En effet, c’est à cette époque que Robert Ier de Dreux, quatrième fils de Louis VI le Gros, décide d’y tenir sa seigneurie, il y fit construire son château-forteresse :

briecomterobert-carte

Nous décidons de commencer la visite par le château. Sur le chemin, on croise quelques vieilles maisons bourgeoises assez typiques de la région :

Vieille maison

Le château-fort médiéval de Brie-Comte-Robert, construit à la fin du 12ème, est actuellement visible, mais il en manque une grosse partie, il reste les douves, le mur d’enceinte et une partie des tours. Il a été construit sur un plan carré, flanqué de 8 tours. Il a été classé aux Monuments Historiques en 1925 :

Les bords des douves sont calmes, on y retrouve de jolies maisons et toute une ribambelle de canards et autres volatiles :

Au fil de l’eau

Le château comporte 2 portes (l’une en face de l’autre), cette configuration, qui peut induire une certaine faiblesse dans la défense, est unique en Ile de France. La porte visible ici supportait par le passé la tour Saint-Jean. Au fil du temps, le château passe entre différentes mains, la ville l’acheta puis le céda à des particuliers qui rasèrent ce qu’il restait de la tour Saint-Jean pour y construire une maison bourgeoise. La ville racheta le château en 1923 et le fit classer, par la suite la maison bourgeoise fut rasée. En 1982, l’association des amis du vieux-château de Brie-Comte-Robert est créée. Elle mène des chantiers de fouilles et de restauration du patrimoine bâti ainsi que de la mise en valeur du site :

Après un petit tour à l’intérieur, où il reste quelques pierres et les fouilles nous repartons, traversant le pont au-dessus des douves pour rejoindre le coeur de ville :

Un petit tour

Nous nous baladons dans le centre, on croise quelques commerces, on aperçoit au loin l’église Saint-Etienne (que l’on verra plus bas) et on passe devant une statue du saint en question, premier martyr chrétien :

Nous passons devant l’Hôtel-Dieu, construit au 12ème siècle à l’initiative de Robert II de Dreux. Il était à l’origine utilisé comme lieu de repos pour les voyageurs et les marchands de passage. Au cours de son histoire, il a perdu son premier étage et ses voûtes. Celles-ci furent restaurée et le premier étage fut reconstruit en 1995, ce qui redonna à l’édifice son volume initial. L’Hôtel-Dieu accueille maintenant des expositions d’art :

Hôtel-Dieu

Sur le chemin de la médiathèque, nous croisons un monsieur, qui, nous voyant regarder l’église, nous interpèle. Il nous dit de rentrer absolument dans l’église, il y a un très belle rosace à voir. Nous notons cela pour plus tard et nous arrivons à destination, les murs et une porte sont recouverts de street arts :

Ce samedi, à la médiathèque, une exposition avait lieu. On y retrouve 2 artistes, pour une même thématique, sur les rêves (entre autres), intitulée « les tisseuses de lunes » :

Tisseuses de lunes

Un petit coup d’oeil vers la cour intérieure, où quelques street arts décorent également les murs. La salle où se trouve l’exposition est remplie d’objets de Jane Auld et Sandrine Assailly. Seule la première est présente à ce moment-là. Elle nous explique que toutes leurs œuvres sont faites à partir de matériaux de recyclage :

Une oeuvre de Sandrine Assailly intitulée « mes racines ». C’est une huile sur toile avec un mécanisme de pendule ainsi que divers autres matériaux :

Mes racines

A plusieurs endroits de la salle, on retrouve des oeuvres tissées qui tirent partie de la configuration des lieux. A droite, une cage réalisée par Sandrine Assailly qui s’appelle « s’échapper », elle est confectionnée avec notamment des clés :

contact@annelandoisfavret.fr

Dans un petit recoin à peine éclairé, une projection sur un cercle qui rappelle, avec également les fils, un attrape-rêve :

Attrape-fils

Nous ressortons de la médiathèque, le soleil est encore de la partie, et nous nous dirigeons vers l’église Saint-Etienne. Une branche décore la porte d’entrée, le lendemain c’est le dimanche des Rameaux :

Le début de la construction de l’église date du 13ème siècle, mais il y eut encore pendant 2 siècles d’autres campagnes de travaux. Elle est de style gothique et renaissance, et s’inspire de Notre-Dame de Paris. Voilà maintenant la fameuse rosace (du chevet) dont le monsieur nous a parlé :

Rosace

Toutes les statues étaient recouvertes de draps violets, je ne connais pas signification, est-ce lié aux Rameaux ? On découvre un très beau vitrail représentant Saint-Michel, c’est l’oeuvre de Jacques Grüber, il a été réalisé en 1929. Une vue d’ensemble de l’église permet de voir sa configuration et la rosace au fond :

J’admire le plafond, un grand classique mais toujours aussi beau et géométrique. On peut voir plusieurs clés de voûtes avec divers personnages représentés :

Clés de voûtes

Carnet pratique

Château | 1 Rue du Château – 77170 Brie-Comte-Robert | Site

Hôtel-Dieu | Rue des Halles – 77170 Brie-Comte-Robert

Médiathèque – L’île aux trésors | Place des Déportés – 77170 Brie-Comte-Robert | Site

Eglise Saint-Etienne | 31 Rue de la Madeleine – 77170 Brie-Comte-Robert | Site

Il est toujours bon de visiter sa région. L’Ile de France n’a pas toujours bonne réputation et on ne compte pas de paysages spectaculaires, pas de plages (Paris Plage ça compte ? :p) ou de montagnes (la montagne Sainte-Geneviève dans Paris, ça ne compte pas non plus ? :D) même s’il y a de très belles forêts. On n’y pense pas en tant que destination de vacances, à part pour visiter la capitale ou Versailles mais si vous passez dans le coin, il y a tout un patrimoine discret qui vous attend, il suffit juste de le chercher un peu ! 😉 J’aime bien me balader vers le château, c’est plutôt calme et c’est en centre-ville, pratique pour aller manger ou faire des achats après. Je n’étais jamais rentrée dans l’église, je n’ai pas été déçue, elle est très jolie. Qu’avez-vous aimé ? 🙂

Newsletter

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

4 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    13 juin 2018 at 21 h 55 min 

    Merci Esther ! Ah oui, je me souviens du Collaro Show, mais pas de cette parodie, mais j’étais un peu petite et pis si ça a été fait pile en 1978, je ne risque pas de l’avoir vu lol !
    Oui la nuit, ça risque de surprendre effectivement ces statues-fantômes ! 🙂

  • Esther
    13 juin 2018 at 20 h 11 min 

    Brie Comte Robert, moi aussi ça me rire rien qu’en lisant le nom, et en cherchant un peu je viens de me souvenir (évidemment, les moins de 20 ans, voire de 40 ans ne peuvent pas connaître 😉 ) En 1978, il y a eu dans un divertissement télé, le collaro show, une parodie de « Dallas » qui se passait là-bas. « Brie Comte Robert, ton univers impitoyable » !! années 80 côté popu 😉 c’est comme ça que la ville a été connue partout en France. En dehors de ça, c’est plutôt sympa à visiter à travers tes belles photos. Étonnantes, le statues, comme des fantômes violets. De nuit, ça pourrait faire flipper !
    Jolie affiche des tisseuses de lunes et belle mise en valeur des sculptures. Et beaux reflets dans les douves.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    13 juin 2018 at 15 h 41 min 

    Merci Anne ! Il y a des noms comme ça qui ont une certaine consonance ! J’y suis habituée étant du coin donc ça ne me le fait pas ! 😀

  • Anne
    13 juin 2018 at 15 h 13 min 

    Rien que le nom me fait sourire, je ne sais pas pourquoi. Je suis trop fan de l’affiche!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.