Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Danemark – Château d’Helsingør

Après avoir visité le centre de la capitale danoise, nous avons décidé de sortir de la ville car il y a tellement de choses à voir en dehors, sur la grande île du Seeland. Nous nous sommes rendus à Helsingør [1] au nord-est de Copenhague. Un train s’y rend en 40 minutes mais à ce moment-là, il y avait des travaux d’été, nous avons donc pris un bus de substitution qui mettait à peine plus, tout était très bien indiqué, des gens balisaient le parcours et orientaient les gens vers le bon bus. Pour rappel, notre hébergement se trouve au marqueur [H]. En route !

 

La petite histoire

La ville d’Helsingør est bien plus connue sous le nom d’Elseneur, son nom anglais. Dans cette ville, on y retrouve le château de Kronborg qui a servi de cadre à la célèbre pièce de Shakespeare, Hamlet. On ne sait pas si l’auteur est vraiment allé au château ou pas. Cette ville d’environ 60 000 habitants est donc très connue pour ce château, elle a la position la plus proche de la Suède, la ville en face, Helsingborg, n’est qu’à seulement 5 km à vol d’oiseau. Le centre-ville est à visiter également, il est très joli, plein de petites boutiques mignonnes et de maisons à colombages. De part sa proximité avec la Suède, Helsingør voit débarquer bon nombre de suédois en quête d’alcool pas cher. Même si tout est relatif, l’alcool au Danemark étant plus cher qu’en France. Et je me rappelle aussi très bien des hordes de Finlandais qui investissaient Tallinn pour son alcool pas cher, c’était spécial et assez drôle par moment. Je me souviens des prix en Finlande, et c’est là que j’ai vu l’alcool le plus cher de toute ma vie ! Bref, en 1943, une organisation de la résistance danoise se forme et permet le passage en Suède de juifs, militants politiques ou bien encore de pilotes alliés. On retrouve un centre industriel important (chantiers navals, textiles) mais aussi un aspect commercial conséquent puisqu’il permet, via la route et le train, beaucoup de transits entre le Danemark et le reste de la Scandinavie :

Le château a vu débuter sa construction en 1574 et eu sa forme actuelle (Renaissance) vers 1585, on doit cela à Frederik II. Le château a joué un rôle important dans l’histoire de l’Europe du Nord entre les 16ème et 17ème siècles, en effet il permettait aux danois de contrôler l’entrée de la mer Baltique. Avant celà, il y avait une forteresse, réalisée à la demande du roi Eric de Poméranie pour prélever auprès de tous les navires entrants et sortants un péage, les droits du Sund (le nom du détroit est l’Øresund). Le château est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2000. Notre bus nous a amené devant la mairie, il faut marcher environ 10 minutes pour rejoindre le château :

contact@annelandoisfavret.fr

Kronborg

Pour nous rendre au château, nous passons devant un grand centre culturel assez design. On retrouve également des bateaux amarrés ainsi que des sculptures discrètes :

Avant de traverser le pont, je remarque ce tandem très danois, je n’ai pas retrouvé les propriétaires, mais c’était assez original, on ne voit pas des tandems tous les jours. On traverse donc le pont pour accéder aux abords du château, le temps était légèrement couvert, mais rien de bien méchant :

On passe une grande porte datant de 1690 et on arrive dans l’enceinte du château, il y a des petits restaurants et des boutiques. Certains endroits du mur d’enceinte sont en train d’être rénovés. On arrive dans la cour intérieur du château, la vue sur les tours est superbe et on peut également y retrouver le planning si l’on souhaite voir des acteurs jouer du Hamlet dans le château :

On attaque la visite par les appartements du roi. Il y a bon nombre d’objets liés à l’écriture et aux voyages. Je trouve la décoration assez simple, du parquet presque brut au sol, des murs blancs, on retrouve parfois des tableaux au plafond mais le tout reste sobre dans l’ensemble :

contact@annelandoisfavret.fr

A plusieurs endroits, lors de notre visite, nous croisons des acteurs, qui restent dans un coin d’une pièce mais qui font volontiers des selfies avec les visiteurs. Ce n’est pas encore le moment de jouer une scène du drame de Shakespeare ! Nous continuons le cheminement et nous visitons les petites tours aux « angles » du château, là où la reine aimait aller à ce qu’il parait. De grandes galeries lumineuses nous dévoilent de grands tableaux et l’on peut observer discrètement la cour intérieur, avec son ballet de touristes :

Je trouve tout le château très lumineux, même dans les escaliers en colimaçon, on est baigné de lumière. Il n’est pas tout à fait encore l’heure d’une scène jouée, alors nous redescendons d’un étage. En-dessous, on retrouve une exposition avec des photographies d’acteurs qui ont interprété Hamlet, et il y en a un paquet :

contact@annelandoisfavret.fr

L’heure tourne, nous remontons dans la salle de bal où une grande estrade a été installée pour les acteurs. On y retrouve également des trônes, des accessoires évidemment. La pièce est superbe, les volumes sont impressionnants et le sol ainsi que les fenêtres sont très photogéniques :

La première scène commence doucement, 2 actrices, qui étaient parmi les touristes sortent des rangs et commencent à jouer. La femme en rouge est Gertrude, la mère d’Hamlet et la fille à terre joue le rôle d’Ophélie. Plus tard, elles s’en vont pour laisser la place à Hamlet, qui joue la célèbre scène où il se questionne face à un crâne. En fait, cette scène est très courte, je pense qu’elle n’a pas duré plus de 3 minutes. Le jeune avec l’épée (que l’on a vu dans les couloirs plus tôt) est Laërte, le fils de Polonius, qui a été tué par erreur par Hamlet, bref, ils ne sont pas très potes. Celui qui tient la coupe c’est Claudius, l’oncle d’Hamlet, qui s’est marié avec la mère d’Hamlet après la mort du roi, il s’est donc auto-proclamé roi du Danemark. On assiste ensuite à la scène du duel entre Hamlet et Laërte :

contact@annelandoisfavret.fr
contact@annelandoisfavret.fr
contact@annelandoisfavret.fr

La reine boit une coupe empoisonnée qui ne lui était pas destinée et Hamlet est touché par l’épée également empoisée de Laërte. Les acteurs sont excellents, on se laisse prendre dans la scène, je ne suis pourtant pas très fan de théâtre ou de pièces de ce genre :

contact@annelandoisfavret.fr

La représentation est terminée, les acteurs nous saluent, c’était un moment très sympa et puis ça a du charme de voir du Hamlet joué dans le château qui a inspiré Shakespeare :

Fin

Nous redescendons dans la cour du château, il y a plein d’autres choses à voir comme la tour du canon. Alors par contre, l’escalier est petit et on monter l’équivalent de presque 5 ou 6 étages, il faut de bons mollets ! Ça vaut le coup bien évidement, la vue est magnifique, on peut y voir ici le centre-ville ainsi que la tour :

Quand on se retourne, on a vu sur la cour intérieure du château et juste derrière la mer avec au fond, la Suède. Vous voyez, ce n’est pas loin du tout :

La Suède

Bon, on ne va pas rester là 2 heures, on redescend toutes ces marches et on attaque la visite des casemates, en sous-sol donc. Elles ne sont pas très grandes, il y a quelques galeries et alcôves mais on retrouve une grande statue de Holger le danois, un chevalier légendaire. Il est également connu sous le nom d’Ogier de Danemarche. Il est décrit un temps comme l’un des 12 capitaines de Charlemagne mais se révolte par la suite et devient un viking. On retrouve ce personnage dans les jeux de cartes, c’est le valet de pique :

Même s’il fait assez sombre dans les casemates, j’ai trouvé quelques endroits plus lumineux qui ne sont pas sans charme bien au contraire et qui sont également des appâts à photographes (enfin, seulement ceux qui peuvent monter assez dans les ISO) :

Grille

Il y a également une chapelle à visiter. Elle date de 1582 et est la seule partie qui reste de la grande époque du château. Elle est représentative de la décoration que l’on pouvait trouver dans le château et spécialement dans la salle de bal :

Une section entière est dédiée aux tapisseries du roi. Il y en a certaines qui sont bien abîmées et décolorées. On passe à côté de tapisseries énormes, on se sent tout petit. Il y en a beaucoup, je ne vous montre pas tout, toutes ne sont pas intéressantes :

Nous avons également fait un crochet par les cuisines du château, elles ne sont pas très grandes. Nous avons terminé la visite, c’était très sympa et le fait de voir jouer des acteurs rend le tout vivant. Nous ressortons par où nous sommes arrivés et tombons sur ce petit magasin avec cette statue de chat si kitsch :

Sur le pont, je remarque des personnes qui prennent quelque chose en photo à sa base, comme je n’ai pas envie de mourir idiote, je me penche et vois cette sculpture très originale. En revenant vers le centre-ville, je croise ce bateau trop mignon, je vous laisse en sa compagnie :

Carnet pratique

Château de Kronborg | Kronborg 2 C – 3000 Helsingør | Environ 12 € | Site

Si vous passez par Helsingør, vous visiterez sans doute le château car c’est un incontournable, mais ce n’est pas usurpé. Le bâtiment est très beau, ses tours sont superbes et puis à l’intérieur, il y a de quoi faire entre les appartements du roi, la tour du canon ou bien encore les casemates et la chapelle. J’ai beaucoup aimé la salle de bal et la vue depuis le toit. Les représentations d’extraits de la pièce sont un vrai plus. Alors, qu’avez-vous le plus aimé ? 🙂

Newsletter

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

2 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    12 octobre 2018 at 11 h 08 min 

    Merci Anne ! Eh oui, je ne sais pas à quand remonte le Hygge mais on sent l’esprit danois en tout cas ! 🙂

  • Anne
    12 octobre 2018 at 7 h 12 min 

    Quand tu di que la décoration est assez simple, je suis tout à fait d’accord… à croire que la tendance Hyggie remonte à plusieurs centaines d’années!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.