Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Budapest – Place des Héros & Víziváros

Avant tout chose, je profite du premier article de l’année pour vous souhaiter tous mes vœux, que cette nouvelle année soit remplie de tout ce dont vous souhaitez ! Cet article est consacré à 2 lieux, un qui est plutôt connu et où les touristes passent presque à coup sûr même si ce n’est pas dans le centre de la ville et un autre qui est un quartier, pas très grand, qui a beaucoup de charme mais qui est souvent traversé pour se rendre ailleurs et qui lui est dans le centre, côté Buda (à l’ouest du Danube).

 

La petite histoire

Notre première étape est la place des Héros [1], elle se situe au nord-est du centre-ville, dans le district de Városliget (14ème), ce même district qui abrite les thermes de Széchenyi et le grand parc urbain Bois-de-Ville (ou parc Városliget également). Cette très grande place a été édifiée à partir de 1896 là où se trouvait une fontaine nommée « Gloriette », il en reste seulement de nos jours un puits artésien qui se trouve derrière la statue au milieu de la place. La place des Héros a été construite dans le cadre des célébrations des mille ans d’installation des Magyars dans la plaine de Hongrie. La place accueille le monument du millénaire, la tombe du soldat inconnu, le musée des Beaux-Arts, le Műcsarnok (une galerie d’art) et l’Ambassade de Serbie. Le monument du millénaire est composé de 2 péristyles en demi-cercle et une colonne au centre haute de 36 mètres. On accède à la place des Héros via le métro 1 en descendant à la station « Hősök tere ». Nous feront un petit crochet par le château de Vajdahunyad [2] qui se trouve dans le parc. Notre seconde étape est le quartier de Víziváros [3], situé dans le cœur de ville, dans les 1er et 2ème arrondissements. Les romains y passaient pour se rendre à Aquincum (une antique cité romaine dont les ruines se trouvent actuellement dans le nord de Budapest) et les ottomans y ont construit (entre autres) les thermes de Király (toujours en activité et n’ayant presque pas changés depuis leur construction). Le quartier est ravagé plusieurs fois au cours de l’histoire mais il reste quelques beaux bâtiments à observer. Pour rappel, notre location se trouve à ce repère [H] :

 

La place des Héros a des dimensions imposantes, vous ne pouvez pas la louper, que cela soit à pied, en voiture ou à la sortie du métro. Elle est baptisée ainsi en 1932 en raison des nombreuses statues des héros de l’histoire hongroise qui ornent le monument du millénaire, elle est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Le monument du millénaire est composé de la colonne et des 2 péristyles en demi-cercle que l’on voit sur la photo de gauche. Dans les péristyles, on retrouve des statues de rois tels que Etienne Ier de Hongrie, Béla IV de Hongrie, Mathias Ier de Hongrie ou bien encore Lajos Kossuth. Plusieurs ont été remplacées durant la période communiste :

 

En haut de la colonne se trouve une statue de l’archange Gabriel constituant le monument aux morts de la guerre de la libération de 1848-1849. Le soubassement est orné d’une statue équestre du chef Árpád (nom d’une grande dynastie en Hongrie) entouré de 6 autres chefs de tribus :

Gabriel

 

En passant le pont qui se trouve derrière la place des Héros, on arrive sur le parc Városliget. On peut passer par la porte du château de Vajdahunyad, c’est un bon itinéraire pour voir l’essentiel dans le secteur du parc. On traverse un autre pont qui enjambe l’étang de Városliget et on découvre donc le château, construit également pour les mille ans d’installation des Magyars. Il est constitué de plusieurs pavillons construits dans différents styles (que vous verrez sur les photos suivantes) ayant marqués la Hongrie depuis sa création :

 

Le nom du monument est un clin d’œil à sa silhouette inspirée du château de Hunedoara (Vajdahunyad en hongrois), situé en Transylvanie (Roumanie). Ici, on peut donc voir la partie principale du château, de style gothique :

Vajdahunyad

 

Quand on passe le pont et que l’on rentrer dans l’enceinte, on remarque effectivement que beaucoup de styles différents se côtoient. L’ambiance est calme et détendue, les touristes sont moins nombreux une fois que nous ne sommes plus sur la place des Héros. Dans le bâtiment que l’on voit sur la photo de droite, on retrouve le musée hongrois de l’agriculture :

 

Sur le chemin principal, la chapelle Jáki et la statue de Darányi Ignác (1849-1927). C’était un homme politique hongrois qui fût, à 2 reprises, ministre de l’agriculture :

Ministre

 

Passons maintenant au quartier de Víziváros. La partie la mieux conservée et la plus jolie (à mon avis) est celle près du Danube, tout le secteur de la route qui s’appelle Fő utca aux alentours de Batthyány tér. Les rues sont plutôt calmes, alors que nous sommes juste au pied de la colline du château, secteur ultra touristique. Mais malheureusement (ou pas … ?), les touristes qui arrivent en masse dans des cars pour voir les principaux sites en mode express ne sortent presque jamais des sentiers battus. Entre les arbres, nous apercevons un temple calviniste construit de 1893 à 1896 de style néogothique :

 

Nous continuons la balade et arrivons sur la place Corvin tér. En face, le bâtiment blanc est une salle de spectacle, et les maisons hautes en couleurs captent notre attention :

Calvin tér

 

Nous remontons encore Fő utca et arrivons à la place Batthyány tér. On y retrouve le métro 2 et le train de banlieue 5 (celui qui mène aux ruines d’Aquincum et à Szentendre). La place est vivante, il y a les halles Vásárcsarnok, avec un très beau bâtiment, un flot de personnes avec des caddies en sort. Nous ne sommes pas rentrés à l’intérieur, mais il est apparemment très beau, même s’il n’est pas aussi grand que le Grand Marché couvert :

Vásárcsarnok

 

Quand on se retourne complètement, on tombe nez à nez avec l’église paroissiale Sainte-Anne, de style baroque et construite entre 1740 et 1761 :

 

Au nord de la place, une maison réalisée par l’architecte Kristóf Hikisch vers 1793-1795 est à voir pour sa façade avec des reliefs néoclassiques. Il y a de quoi flâner dans le quartier, il y a des rues derrière qui doivent être très intéressantes également, le tout est de se « perdre » et de profiter du patrimoine architectural qui s’offre à nous :

Hikisch ház

 

Carnet pratique

Place des Héros (Hősök tere) | Hősök tere

Château de Vajdahunyad (Vajdahunyad vára) | Vajdahunyad vár | Site

Temple calviniste | Szilágyi Dezső tér 3

Halles Vásárcsarnok (Szilágyi Dezső téri református templom) | Batthyány tér 6

Eglise paroissiale Sainte-Anne (Felsővízivárosi Szent Anna-plébánia és templom) | Batthyány tér 7

 

J’aime les balades vers des monuments très connus, car ils ont souvent une histoire très importante et ils ne sont pas célèbres pour rien en général, mais j’aime également me perdre dans certains quartiers boudés par une grosse partie des touristes et qui sont pourtant superbes. Aimez-vous aussi sortir des gros sites touristiques pour découvrir vous même la ville ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

8 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    3 janvier 2018 at 17 h 45 min 

    Merci Amor ! Ce château, je l’avais déjà vu lors de mon premier voyage et il y avait de vieilles montagnes russes à côté, mais là je n’ai rien vu, je crois que je ne suis pas allée du bon côté !

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    3 janvier 2018 at 17 h 44 min 

    Merci Chris ! A Budapest, il est de toute façon assez facile de tomber sur des maisons colorées ! 🙂

  • Amor
    3 janvier 2018 at 16 h 58 min 

    Se perdre un peu dans ces villes et sortir des sentiers balisés c’est bien aussi. Belles couleurs sur toutes ces photos.
    Je crois me rappeler de ce château « gothique » et de la place.

  • Chris
    3 janvier 2018 at 12 h 48 min 

    Comme toi, j’aime sortir des sentiers battus et découvrir par moi-même les endroits délaissés par les touristes.
    En l’occurrence, ce petit quartier aux jolies maisons colorées valait le coup !
    Bises

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    2 janvier 2018 at 23 h 11 min 

    Merci Esther ! 🙂

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    2 janvier 2018 at 23 h 11 min 

    Merci Anne, et oui il est souvent bon de prendre le temps et de se mettre en « pilote automatique » !

  • esther
    2 janvier 2018 at 20 h 45 min 

    Je confirme, c’est bien d’alterner les quartiers « incontournables » et les autres, on trouve souvent des pépites. Jolie balade…

  • Anne
    2 janvier 2018 at 17 h 19 min 

    Ah oui, c’est souvent là qu’on fait les plus belles trouvailles, loin du monde!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.