Budapest – Memento Park

 

Et voilà, nous y sommes, la série des articles sur la Hongrie débute. Cette fois-ci, j’ai préféré faire plus d’articles, sûrement moins longs que d’habitude, mais surtout, je devrais pouvoir poster un peu plus souvent. Petite nouveauté également, en fin d’article, je vais mettre un petit carnet pratique, pour regrouper toutes les adresses de locations, restaurants ou bien encore musées au même endroit. Pour tout vous dire, la Hongrie est une longue histoire ! Je suis allée à Budapest en 2000, sur quelques jours. Cet été n’est donc pas une première. Mais cela fait 17 ans, et même si j’avais pu visiter pas mal de choses, je n’étais pas restée aussi longtemps, et les souvenirs s’estompent toujours un peu. Cette fois-ci, j’ai pris 2 semaines, pour bien faire la ville, dont j’avais un superbe souvenir, que cela soit au niveau de la ville ou des gens, et aussi faire quelques sorties en dehors, dans le pays. Nous sommes partis du 10 au 24 Juillet. Nous avons donc décollé de Roissy, avec un certain Philippe Lucas à bord. Eh oui, nous n’avions pas vraiment fait attention que dans quelques jours, à Budapest, allaient s’ouvrir les Mondiaux de natation. Nous sommes arrivés à l’aéroport de Liszt Ferenc (Franz Liszt en français) et avons pris un bus (200E), pour rejoindre le terminus de la ligne du métro 3 « Kőbánya-Kispest », direction le centre-ville. Ce jour-là, il faisait bien plus de 30°C, et le trajet en bus durait environ 30 minutes, on commençait à avoir chaud, bref, bienvenue en Europe Centrale ! 🙂 Nous arrivons sans encombre à la location [H]. Notre hôte, Enikő, est très accueillante et gentille, même si elle ne maîtrise pas totalement l’anglais, nous arrivons très bien à nous comprendre.

 

Présentation de la Hongrie et de Budapest

La Hongrie est un pays d’Europe Centrale qui a rejoint l’Union Européenne en 2004. C’est un petit pays, il y a moins de 10 millions d’habitants et la langue officielle est le hongrois, langue bien particulière dont on ne retrouve pas de racine commune avec les langues latines (faut s’accrocher au début), en effet, elle fait partie des langues finno-ougriennes (avec le finnois et l’estonien par exemple, mais il y en a d’autres). La monnaie n’est pas l’euro, mais le forint. Concernant Budapest, elle est le résultat de l’unification de 3 villes, Buda, Pest et Obuda réalisée en 1873. Les celtes furent les premiers habitants, puis les magyars sont arrivés au 9ème siècle. Suivent les ottomans, qui y sont restés près de 150 ans. Le pays fait parti plus tard de l’empire austro-hongrois, et Budapest y a le statut de co-capitale. Beaucoup d’administrations ou bien encore d’entreprises y sont installées. La partition du royaume de Hongrie à la suite du traité de Trianon en 1920 en fait une ville démesurée pour la Hongrie dans ses frontières actuelles. Maintenant passons au menu du jour, la visite de Memento Park [1]. Il est situé un peu en périphérie (dans le 22ème district de Budapest), c’est un musée à ciel ouvert qui regroupe d’anciennes statues de l’époque communiste :

 

La location se trouve au tout début de l’ancien quartier juif, un endroit très vivant, rempli de bars et de restaurants. Nous étions au 4ème étage avec ascenseur et l’appartement donne sur une très jolie cour intérieure. Chose non négligeable, il y avait une climatisation, et ce n’est pas du luxe vu le climat. Autant la journée on peut s’en passer, autant la nuit c’est appréciable ! Même si j’ai réussi à avoir mal à la gorge pendant quelques jours 🙂 :

 

L’immeuble possède 5 étages, et la cour intérieure est superbe, elle a une petite verrière qui a du charme. Les derniers étages ont été rénovés récemment, et il y avait même encore quelques appartements en travaux durant notre séjour :

Contre-plongée intérieure

 

L’appartement est un grand studio lumineux et nous avons bien rigolé à regarder les chaînes en hongrois, on n’a rien compris, mais bon c’est pas grave, on était dans le bain ! Voici la rue de la location :

 

Dans le quartier, il y a toutes les commodités, des supérettes ouvertes tard par exemple. La location se trouve à 2 rues de la place Oktogon. Elle a vraiment une forme d’octogone vue du dessus. On retrouve la ligne 1 du métro, la plus ancienne et la plus petite, mais je vous parlerai du métro dans un autre article :

 

Pour aller à Memento Park, nous nous sommes rendus à Újbuda-központ (métro 4) pour prendre le bus n°150. Le trajet dure 25/30 minutes. On arrive dans un quartier résidentiel, il n’y a que des maisons, c’est assez calme. On repère de loin les briques rouges de la porte d’entrée, cela donne tout de suite le ton :

Briques rouges

 

Memento Park abrite donc des statues de la période communiste ainsi que quelques objets emblématiques de cette époque. On retrouve dès l’entrée une statue de Lénine qui nous observe avec sérieux :

 

Divers monuments à la gloire des ouvriers, des sportifs ou bien encore des personnalités communistes. Certaines statues sont assez abîmées, en effet les hongrois, à la chute du communisme (Révolution de 1956), se sont défoulés sur elles :

 

Le jardinier a le souci du détail (de taille !). Le parc est fait de 3 allées circulaires, agrémentées de quelques murs en briques qui servent de support à des stèles ou plaques :

Etoile rouge

 

Il y a certaines statues qui sont gigantesques, la première, qui est un monument à la République des Conseils (un mouvement éphémère mené par Béla Kun). La seconde représente un soldat de l’armée rouge. Elle se trouvait avant en haut du mont Gellert, un colline au sud de la ville, au bord du Danube :

 

On sent encore ici tout le style des statues communistes. Je ne sais pas si c’est une personnalité ou une personne lambda. Dans le parc, il y a des écriteaux pour connaître le titre d’une oeuvre et son auteur, mais ce n’est pas toujours très complet. De plus, tout n’est pas traduit en anglais, donc il est peut-être conseillé de trouver quelqu’un qui pourra vous expliquer ou potasser le sujet avant d’y aller :

Droit comme un « i »

 

Une stèle avec des soldats par ici, d’un style austère. Si l’on aime un minimum l’histoire, le parc est très intéressant, ces statues ont du vécu et traduisent une époque. On retrouve également des objets comme la fameuse Trabant, voiture originaire de l’Allemagne de l’Est. Elle fut produite entre 1958 et 1991 et a connu plusieurs versions. C’est une des rares voitures à avoir une carrosserie en Duroplast, un matériau composite léger et résistant. Après la seconde guerre mondiale, il est utilisé comme alternative à l’acier, qui se fait de plus en plus rare en RDA :

 

Depuis l’entrée du parc, on peut apercevoir au loin 2 bottes. Ce sont celles de Staline, plus précisément de sa statue. Lors de la Révolution de 1956, les hongrois, très en colère, firent tomber la statue, et les bottes sont la seule chose qui est restée sur le socle, c’est depuis un symbole fort :

Bottes de Staline

 

Le mémorial de Béla Kun est l’ensemble le plus imposant du parc en largeur, il a été réalisé par Imre Varga, un grand sculpteur hongrois. A la sortie du parc, on retrouve un Lénine 2.0, une petite touche d’humour après cette visite historique. J’ai bien aimé le parc, j’avais voulu le faire en 2000 (il a ouvert en 1993), mais n’avais pas eu le temps. C’est intéressant, et on parcourt les allées en quête de nouvelles statues chargées d’histoire, ce n’est pas à côté du centre, mais si ce genre de visite vous intéresse, n’hésitez pas :

 

Avant de partir du quartier du Memento Park, un panneau de la ville, nous étions en limite. Les plus avertis auront sûrement remarqué que des français sont déjà passés par là :

Budapest la Bédoule

 

Carnet pratique

Hébergement : Airbnb – Appartement de Enikő | Kertész utca 39

Restaurant près de la location : Beckett’s Irish Pub | Liszt Ferenc tér 11

Glacier (super bon !) près de la location : Hisztéria Cremeria | Jókai tér 4

Visite : Memento Park | Balatoni út – Szabadkai utca sarok | Entrée à 1500 forints (environ 5 €)

 

Pour un début de séjour, c’est une bonne entrée en matière (pour un séjour long évidemment, si vous n’avez que quelques jours dans la capitale hongroise, il y a d’autres choses à voir dans le centre). Il y avait beaucoup de soleil et un peu d’histoire sur la période communiste. Concernant la chronologie des articles, je ne déroulerai pas forcément tout le séjour dans l’ordre, certains articles seront sur des thématiques, ce qui nécessitera des allers et retours, et selon la quantité de photos, plusieurs jours pourront être groupés. Alors, Memento Park, ça vous tente ? Connaissez-vous la Hongrie et Budapest ? N’hésitez pas à raconter votre voyage ! 😀

 


Vous avez aimé cet article et vous souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

12 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    21 septembre 2017 at 16 h 09 min 

    Merci beaucoup Gilderic ! C’était aussi quelque chose qui me tentait mais que je n’avais pas eu le temps de faire lors de mon premier voyage !

  • Gilderic
    21 septembre 2017 at 14 h 17 min 

    Ce parc fait partie des choses qu’on n’a pas pu voir lors de notre passage, faute de temps. Ca donne envie d’y retourner. Je suis très impressionné par la taille de certaines statues (bonne idée d’avoir mis quelqu’un à côté pour indiquer l’échelle). Super photos comme d’habitude.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    4 septembre 2017 at 18 h 31 min 

    C’est un parc ouvertement dédié au communisme, alors ils ont mis le paquet.
    Pour les dégradations, on ne peut pas vraiment leur en vouloir, après des décennies sous l’oppression du régime communiste, ils avaient quelques comptes à régler ! 🙂

  • Vinie
    4 septembre 2017 at 0 h 19 min 

    On sent bien l’imprégnation du communisme dans ce parc, c’est impressionnant ! Malgré la révolution, ils auraient pu faire un truc neutre mais rempli des différents objets ou statuts de cette période, mais non. C’est fou ! C’est réellement ancré dans leur culture en fait.

    Bon et vive les supporters bas de plafond qui dégradent les trucs…. pfff….

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    30 août 2017 at 19 h 10 min 

    Merci Delphine ! Pour l’oiseau, c’est un peu un coup de bol, il n’était pas prévu dans la photo, et puis, comme il s’était imposé, j’en ai profité pour tenter de le prendre au décollage ! :p

  • Delphine
    30 août 2017 at 18 h 02 min 

    Moi je vais découvrir la Hongrie avec toi car je ne connais pas du tout Et j’ai bien l’impression que la balade va être très sympa 🙂
    J’adore ta photo des bottes de Staline Bien joué aussi avec l’oiseau et la pancarte …

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    24 août 2017 at 19 h 08 min 

    Ah oui le lac Balaton, on n’a pas eu le temps (oui c’est possible), après avoir écoulé pas mal de trucs que l’on voulait absolument faire, on a découvert d’autres sur place et de fil en aiguille … 😀
    On a fait des bains, mais ça sera pour plus tard, mais on n’y a vu des joueurs d’échec aussi.
    Pour les moustiques, je ne sais pas comment ils les traitent maintenant. On n’en a pas eu à l’appart, on dormait rarement les fenêtres ouvertes et on était au 4ème. Je me suis fait piquer une seule fois dans un restaurant pas du tout au bord du Danube ! :p

  • Amor
    24 août 2017 at 18 h 50 min 

    Belle entrée en matière bien chaude.
    Il fait souvent chaud en été la-bas. J’avais beaucoup aimé la Hongrie, nous avions fait un grand tour d’un mois avec Budapest, lac Balaton, les eaux thermales d’Eviz (un must) et les Vignobles de Tokay (un vin sublime il me reste des bouteille de 200) tout à l’est vers la Biélorussie.
    J’avais adoré la ville et les bains Gellert, celui du centre ville avec les joueurs d’echecs et les bains turcs, génial.
    Il y avait aussi le festival Sziget dans l’ile sur le Danube. Bref un super séjour (sauf les moustiques) à l’époque il balançait des produits par avion le long du Danube charmant !

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    24 août 2017 at 14 h 07 min 

    Merci Esther pour ce long commentaire, ça fait plaisir ! 🙂
    Je pense que tu vas beaucoup aimer Prague, il y a tant à voir, en 5 jours, on n’avait pas tout vu, loin de là.
    Merci pour les images à la une, je passe un certain temps à les faire, et ça me permet de m’entraîner à l’aquarelle.
    Il devait faire presque 35 °C à Memento Park. Il n’y avait pas grand monde car on était en semaine, plus la chaleur et l’éloignement. Et apparemment, ce sont surtout les touristes qui y vont, pas les locaux.
    Le centre-ville est nettement plus rempli c’est clair. C’est très touristique comme ville depuis quelques années.

  • Esther
    24 août 2017 at 11 h 46 min 

    Ah, je vais pouvoir voyager pendant quelques semaines !! Budapest fait partie de ma to-do liste, je garderai donc précieusement tes conseils et impressions. Comme pour Prague, que je vais visiter en octobre…
    Félicitations d’abord pour tes images en une de chaque article, les aquarelles sont de plus en plus jolies et adaptées à chaque billet.
    L’appart a l’air très sympa. S’endormir avec un poster de New York à Budapest, c’est pas banal 🙂
    Une de mes amies est allée à Budapest, et j’avais repéré ces petits cours intérieures d’immeuble avec verrière, c’est très joli.
    Comme d’habitude, j’aime la luminosité de tes photos, on sent qu’il a du faire bien chaud ! Le parc Memento est à la gloire des figures du communisme, c’est étonnant comme ça reste conservé, après toutes les « révolutions » qui ont suivi, même s’il ne reste que les bottes de Lénine (très chouette photo) . ça me rappelle les musées de Berlin qui évoque la RDA.
    On dirait qu’il n’y avait pas grand monde dans ce parc, c’est parce qu’il est un peu éloigné du centre ville ? j’imagine sinon que c’était très bondé en ville…
    Tu as bien fait de « coller » ton accompagnateur (et toi) à côté des statues, pour montrer leur taille monumentale.
    Le « John Do » droit comme un i doit être à la gloire des ouvriers, où quelque chose comme ça.
    Merci pour ce premier article, toujours bien documenté (bonne idée, le carnet pratique en bas de page, avec rappel du site concerné)

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    23 août 2017 at 21 h 40 min 

    Merci pour ton passage en tout cas ! 🙂

  • Anne
    23 août 2017 at 20 h 42 min 

    J’avoue que ce n’est pas dans ma to-do, mais c’est joli!

Laisser un commentaire