Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Budapest – Les Bains

Il fait un peu frais en ce moment non ? Je trouve aussi, bon en même temps c’est la saison qui veut ça, il n’y a pas de surprise ! J’ai peut-être la solution, des bains chauds qui oscillent entre 35 et 38 °C ! Ah oui, tout de suite, ça donne encore un argument de plus pour aller faire un tour à Budapest ! Là-bas c’est même un art de vivre, ces bains sont des institutions et ce depuis très longtemps. Nous en avons profité 2 fois et c’était à chaque fois une grosse dose de bien-être ! Je vous emmène à la découverte de quelques uns de ces nombreux bains !

 

La petite histoire

L’histoire des bains et thermes de Budapest remonte à l’époque des romains mais c’est surtout les ottomans qui les développèrent. Entre 1541 et 1686, ils élaborent même des bains à vocation médicinale dont certains sont encore en activité aujourd’hui. La réputation thermale de la ville s’installe après 1920, date à laquelle un état des lieux du potentiel économique de l’eau thermale est dressé. Dès 1934, Budapest devient officiellement une ville thermale. Les thermes font partie de la vie des budapestois, même si les prix ont assez fortement augmentés ces dernières années. Ils leurs préfèrent les petits établissements de quartier, plus calmes et moins chers. Les plus gros complexes sont souvent pris d’assaut par les touristes ayant souvent un plus fort pouvoir d’achat. Dans un bon nombre de thermes on y soigne les rhumatismes et l’arthrite. Vous pouvez aussi retrouver des hammams ainsi que des saunas. Dans cet article nous allons aborder les thermes de Széchenyi [1] (où nous sommes allés les 2 fois), les thermes Gellért [2] ainsi que ceux de Rudas [3]. Pour rappel, notre location se trouve à ce repère [H] :

 

Les thermes de Széchenyi ont été construits en 1913 et sont les principaux de la capitale situés à Városliget le 14ème district, ils sont même dans les plus grands établissements thermaux d’Europe. Ils portent le nom d’István Széchenyi (1791-1860) un hongrois très connu et apprécié qui était un homme politique, un économiste et un écrivain. L’eau est composée de calcium, magnésium, hydrocarbonate, sodium et sulfate. Les bassins vont de 16 à 40 °C (en hiver). On peut s’y rendre par le métro 1 en descendant à la station Széchenyi fürdő :

 

A l’intérieur, c’est un vrai labyrinthe ! Je vous conseille de bien étudier le plan avant de déambuler dans les couloirs. Il y a plusieurs entrées, ce qui n’aide pas, mais dès notre seconde visite, nous étions comme des poissons dans l’eau. Vous avez le choix entre des casiers ou des cabines. Pour ceux qui n’aiment pas finir tout nu devant les autres, je ne peux que vous conseiller les cabines où vous serez vraiment enfermés pour vous changer. Les casiers ne sont pas faits comme ceux en France dans les piscine où il y a après les casiers des cabines pour se changer, là il n’y a que des casiers dans des pièces collectives. A la caisse, ils sont plutôt sympas (enfin, éviter de tomber sur des gens qui ne parlent pas anglais, ça vous aidera) et nous avons pu payer seulement une cabine au lieu de 2, le 2ème billet a été mis sur le tarif (moins cher) des casiers. On peut y laisser ses affaires, on a un bracelet électronique et on peut revenir à tout moment dans la cabine pour venir chercher son sandwich ou bien encore un appareil photo comme moi ! Dans les casiers, c’est plus compliqué, en tout cas, cet été, il y en avait plein qui ne fonctionnaient plus bien au niveau de la fermeture automatique, ce qui fait qu’il fallait à chaque fois aller voir quelqu’un pour qu’il ferme manuellement le casier et si on voulait aller chercher quelque chose, il fallait encore aller les voir pour qu’ils rouvrent le casier :

Plan utile

 

Quand nous arrivons à l’intérieur des thermes, nous sommes scotchés, déjà l’architecture est juste magnifique et puis on découvre 3 bassins, celui du centre est une piscine classique à 28°C où l’on peut donc faire des longueurs, à gauche (que l’on ne voit pas ici), il y a un bassin à 35°C et à droite un bassin à 38°C. Le bonnet est obligatoire uniquement dans la piscine et ils y veillent bien. Pour tous les autres bassins, en extérieur comme en intérieur, pas besoin du bonnet. Les maillots de bain une ou deux pièces sont autorisés ainsi que pour les hommes, slips ou shorts de bain. Vous pouvez donc manger dans les parties à l’extérieur (y amener votre propre nourriture), et il y a aussi un snack ainsi qu’un bar :

 

Les décors à l’intérieur sont superbes et si vous prenez le temps de vous balader dans les couloirs, vous serez également surpris par la beauté des lieux. Ici, les caisses de l’entrée nord. On peut y acheter divers articles comme des peignoirs ou des serviettes estampillés Széchenyi :

Caisses à carreaux

 

En arrivant par l’entrée au sud, on peut observer une magnifique coupole ainsi qu’une fontaine avec sa statue. Il est fait la pub de leur Spa où l’on peut boire des bières en même temps, nous n’avons pas testé, il faut payer en plus. C’est également le cas si vous souhaitez un massage ou tout autre traitement du genre :

 

Le billet donne accès à beaucoup de choses, outre les 3 bassins en extérieur, vous avez le droit à tous les bassins à l’intérieur ainsi que les saunas et les hammams. A l’intérieur, c’est de l’eau thermale contrairement aux bassins extérieurs. Elle est plus trouble, mais elle varie également entre 35 et 38 °C. Les saunas ont également plusieurs températures, il y en a un tout doux pour débuter à 50/60 °C mais sinon vous en avez des plus classiques qui oscillent entre 80 et 100 °C (comme ceux que l’on trouve souvent en Europe du nord). A la sortie des saunas, vous retrouverez des piscines froides. Je rappelle que le sauna est déconseillé si vous avez des soucis de type cardiaque. A l’intérieur, l’architecture est également superbe, vous pouvez barboter le temps que vous souhaitez dans une eau à 38 °C en regardant les beaux plafonds. La plupart des gens sont concentrés (tout du moins en été) sur les bassins extérieurs, à l’intérieur c’est bien plus calme :

 

Passons maintenant aux thermes Gellért. Nous ne nous y sommes pas baignés mais avons quand même souhaité visiter le hall d’entrée qui vaut déjà le détour. Suite à notre balade sur le mont Gellért, en arrivant en bas (11ème district, accessible par bus, tram ou métro en descendant à Szent Gellért tér), nous sommes donc arrivés au niveau du célèbre hôtel qui abrite les bains. Ils ont été construits entre 1912 et 1918. La première mention de sources médicinales à cet endroit date du 13ème siècle. Un hôpital occupa le site au Moyen-Âge puis les ottomans y édifièrent des thermes. Ils ont connus une grosse restauration après la seconde guerre mondiale, on y retrouve un institut d’hydrothérapie très moderne. Les prix sont à peine au-dessous de ceux des thermes de Széchenyi :

 

Le hall d’entrée est un régal, cette fontaine avec sa statue est encore plus jolie que celle de Széchenyi. La verrière est également un atout, elle est ornée de vitraux :

Splendeur

 

Sur les côtés, on remarque d’autres vitraux, dans un tout autre style, beaucoup plus modernes. L’ambiance à l’intérieur des thermes est un peu plus chic qu’à Széchenyi :

Vitraux

 

Et si vous n’avez pas encore de torticolis, c’est le moment de regarder encore les plafonds, ils ont beaucoup de détails et différents styles :

Rosace

 

La coupole abrite une verrière mais il y a aussi 8 petites verrières tout autour. Les sols ne sont pas à négliger, il y a de superbes mosaïques à ne pas louper :

 

Pour finir, je vous proposer les thermes Rudas. Ils sont situés dans le 1er district, non loin des thermes Gellért et vous pouvez y accéder par le tram (19, 41, 41, 56 ou 56A). Les bâtiments ont été construits en 1550, durant l’occupation ottomane. Encore aujourd’hui, ils conservent les éléments de base du bain turc avec son dôme et son bassin octogonal. Les bains ont de nouveau été ouverts au public en 2006 après une rénovation complète des bâtiments. Ils sont réservés aux hommes, excepté le mardi et les week-ends, mais la piscine extérieure est accessibles à tous en permanence :

Au détour des bains

 

Voici la façade des bains, qui donne sur le Danube. Nous sommes entrés à l’intérieur au niveau des caisses, mais il n’y a rien de particulier à cet endroit. J’imagine qu’il faut rentrer à l’intérieur pour admirer les bassins et l’architecture du bâtiment :

Rudas gyógyfürdő

 

Carnet pratique

Thermes Széchenyi (Széchenyi Gyógyfürdő és Uszoda) | Állatkerti krt. 9-11 | En moyenne 17,40 € | Site

Thermes Gellért (Gellért Gyógyfürdő és Uszoda) | Kelenhegyi út 4 | En moyenne 18,30 € | Site

Thermes Rudas (Rudas gyógyfürdő) | Döbrentei tér 9 | En moyenne 13 € | Site

 

Alors, est-ce que ce petit tour d’horizon des thermes de Budapest vous a réchauffé ? Je dois dire qu’on y prend très vite goût, c’est une des choses qui me manque le plus depuis mon retour en France, ça détend tellement ! Et vous, avez-vous l’habitude d’aller dans des thermes en France ? Avez-vous de bonnes adresses ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

6 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    1 janvier 2018 at 19 h 48 min  - Reply

    Merci Anne ! C’est clair, je confirme, c’est magique ! 😀

  • Anne
    1 janvier 2018 at 15 h 52 min  - Reply

    C’est tellement coloré! Ca fait vraiment rêver!

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    31 décembre 2017 at 0 h 42 min  - Reply

    Merci Amor ! Quels souvenirs ils nous laissent ces bains …. 😀
    J’ai vu les joueurs d’échecs mais je n’ai pu les prendre en photo, mais à ce qu’il parait ils n’aiment pas trop ça de toute façon.
    A Szechenyi, il y a aussi un petit bassin à l’intérieur qui simule un courant, c’est assez sportif quand ils le poussent à fond, sinon, c’est agréable de se laisser porter !
    Hum, Eviz … je ne connais pas, je me note ça, on ne sait jamais, ça a l’air bien tentant !

  • Amor
    30 décembre 2017 at 18 h 38 min  - Reply

    Je suis comme toi nostalgique de mes visites en Hongrie pour les bains, c’est tout simplement magique. Les joueurs d’échecs sont ils toujours là a faire trempette.
    C’est dommage que tu n’ai pas fait Gellert, le bassin intérieur style hôtel Europe centrale avec colonnes en marbres et balcon tout autour est sublime. Et les enfants dehors avec uns superbe piscine à vague.
    Sinon dans les terres il y a Eviz un lac sur un cratère volcanique avec des eaux soufrés : bains le matin sieste assurée l’après midi.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    28 décembre 2017 at 23 h 01 min  - Reply

    Merci Esther ! Il y a du monde en été, avec les touristes, le matin est plus calme effectivement. L’hiver j’imagine que les locaux sont plus tranquilles. Faire le bassin extérieur à 40 °C alors qu’il fait au moins 0 dehors ça doit être une super expérience ! 😀
    J’ai joué à Sybéria, il y a un peu de ça, c’est clair !
    Ah oui, je me souviens de ton article sur Ax les thermes ! Ça a l’air plutôt sympa, même si niveau architecture, ils ne peuvent pas rivaliser.

  • Esther
    28 décembre 2017 at 18 h 31 min  - Reply

    Je l’attendais avec impatience cet article ! je rêverai d’aller teste ces bains. ça doit être très couru quand même. Il vaut peut-être mieux y aller de bon matin ? la déco est juste magique. ça me fait penser à ce vieux jeu vidéo, Sybéria, on s’y croirait !
    J’ai testé les eaux d’Ax les thermes, c’est beaucoup plus modeste, mais joli quand même et super agréable. http://www.justalook.net/ax-les-thermes-cest-chaud/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.