Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Budapest – Le Parlement

 

Après cette escapade d’une journée à Bratislava en Slovaquie, nous voilà de retour à Budapest. La capitale hongroise est loin d’avoir encore livrée tous ses secrets et ses beautés. J’ai moi-même encore quelques endroits à vous montrer, nous y sommes restés 2 semaines, juste le temps de commencer à s’imprégner de la vie locale et de visiter une grande partie des principaux bâtiments. Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur la visite du Parlement, un de mes bâtiments préférés à Budapest.

 

La petite histoire

Le Parlement hongrois [1] (ou Országház) est un bâtiment très reconnaissable, de part son architecture mais également sa taille. Pour la ville et le pays, il est presque surdimensionné ! Pour rappel, Budapest qui fut fondée en 1873 de la réunion des villes de Buda, Pest et Óbuda, avait besoin d’exprimer sa souveraineté. L’Assemblée Nationale hongroise décida de créer un nouveau bâtiment. Un concours fut lancé et l’architecte Imre Steindl (1839-1902) remporta la compétition avec un projet inspiré du Palais de Westminster à Londres, qui lui fut réalisé en 1836. Il faut savoir que les plans des deux autres architectes concurrents ont tout de même été réalisés, un pour le musée de l’ethnographie et l’autre pour le Ministère de l’Agriculture, tous deux situés place Kossuth, à côté du Parlement. La construction débuta en 1885 et le bâtiment fut inauguré à l’occasion du millénaire de la Hongrie en 1896. L’Assemblée Nationale de Hongrie s’y réunit à partir de 1902 mais l’édifice ne fut achevé qu’en 1904 (l’architecte devint aveugle et mourut avant). Le bâtiment est situé au bord du Danube et il a fallu près d’un millier de personnes pour réaliser ce chantier. On y retrouve 40 millions de briques, un demi-million de pierres semi-précieuses et 40 kg d’or. Après la seconde guerre mondiale, l’Assemblée Nationale de Hongrie fut réduite à une seule chambre et seule une partie du bâtiment est utilisée de nos jours. On y retrouve tout de même la Bibliothèque de l’Assemblée Nationale de Hongrie. La façade est de style néogothique mais le bâtiment possède une structure qui suit des conventions baroques. C’est un des plus grands parlements d’Europe avec 18 000 m². Vous pouvez vous rendre au Parlement par le métro, la ligne 2 s’y arrête à Kossuth Lajos tér. Pour rappel, notre location se trouve à ce repère [H] :

 

Le Parlement est long de 268 m et large de 123 m. Il possède 10 cours intérieurs, 13 ascenseurs, 27 portes, 29 escaliers et 691 pièces (dont plus de 200 bureaux). Son sublime dôme est haut de 96 m, ce chiffre rappelle le millénaire de la nation hongroise (1896) et son franchissement des Carpates en 896. Sous ce dôme se trouve la couronne de Saint-Etienne depuis 2000 ainsi que les joyaux de la couronne, les photos y sont interdites et on y retrouve une garde permanente avec une relève très chorégraphiée. Vous pouvez voir la réplique de la couronne au château de Bratislava qui elle peut être photographiée. Voilà tout de même une photo prise sous la coupole (source : Ken Kaminesky) pour que vous puissiez en profiter vous aussi. Il y a d’énormes escaliers sur la façade côté Danube, mais l’entrée principale se trouve de l’autre côté, sur la place Kossuth. Sur la façade, on retrouve les statues des souverains de Hongrie, de Transylvanie et des héros militaires du pays :

Le Parlement

 

Les visites se font uniquement guidées mais pas de panique, il y a énormément de langues disponibles. Vous avez un guide et le groupe est assez gros, environ 20/30 personnes. Le guide est équipé d’une radio ce qui fait que si on est à la fin du groupe, on peut l’entendre grâce à une oreillette. Le seul petit souci rencontré, c’est que dès qu’on passe d’un étage à l’autre, la communication est plus difficile à comprendre et comme je m’arrêtais assez souvent pour prendre des photos, je n’ai pas tout entendu. Le rythme est assez soutenu car il y a énormément de groupes qui passent dans la journée. Comme pour d’autres parlements, les visites n’ont pas lieu s’il y a des sessions de l’Assemblée Nationale, il vaut mieux toujours se renseigner à l’avance. Il y a des couloirs partout, heureusement que nous avons un guide :p :

 

Il faut absolument lever le nez, de toute façon, vu l’éclat des dorures, il faudrait être aveugle. Tout est somptueux, il y en a pour une belle petite somme aux plafonds. Les vitraux ont été réalisés par Miksa Róth, cet artiste était spécialisé dans les vitraux et les mosaïques :

Dorures

 

Nous avons parcouru un grand nombre de couloirs, tous beaux et tous ayant des décorations différentes. A droite, c’est l’escalier d’apparat. Cette pièce est une merveille, elle est richement décorée, beaucoup d’artistes y ont participé, on y retrouve des fresques ou bien encore des sculptures :

 

Nous avons pu visiter la salle où se réunit l’Assemblée Nationale, c’est la chambre basse (la haute n’étant plus utilisée depuis 1945). Les décors sont plein de détails, on voit que ce sont toujours de petits bancs en bois (même s’ils ont du rembourrage sur les assises) qui accueillent les séants des hommes et femmes politiques. Le guide nous explique que les petites ouvertures que l’on voit dans le sol (sur les côtes, pas visibles ici) représentent le système de chauffage/climatisation datant de la construction, ce système était très novateur pour l’époque, je n’ai plus en tête les détails de son fonctionnement mais il est réparti sur tout le bâtiment et facilite grandement la circulation de l’air :

Chambre basse

 

Nous avons vue sur les pupitres avec les petites consoles qui permettent de voter. N’oubliez pas de lever le nez, comme d’habitude, ça vaut la torsion cervicale :

 

Dans un escalier (mais lequel, il y en a tellement !), je me suis accordée une pause pour prendre une photo en totale contre-plongée avec les cervicales qui craquent au passage (eh oui, la photo, c’est une activité sportive) :

Contre-plongée périlleuse

 

On a par moment très envie de se perdre dans les couloirs pour prendre un peu plus le temps d’apprécier le paysage, mais une personne ferme efficacement la marche. Je la retrouve souvent car je suis souvent à la fin du groupe, mais elle est compréhensive, avec un sourire, ça passe souvent mieux. En amorçant la descente, on passe par un couloir d’où j’ai pu jeter discrètement mon appareil photo (façon de parler), c’est une sorte de vestiaire, mais ne voyant pas de manteaux, je ne pourrai dire s’il est encore utilisé ou non :

 

A la fin de la visite, on passe par une salle qui propose quelques objets en rapport avec l’histoire du Parlement. Cette grosse étoile rouge date, comme vous vous en doutez sûrement, de l’époque communiste, elle fût installée tout en haut du dôme et retirée en 1990. C’est le 23 octobre 1989 que Mátyás Szűrös, un ancien président, déclara la République de Hongrie depuis le balcon du Parlement donnant sur la place Kossuth :

Etoile rouge

 

On retrouve également une maquette assez imposante, à l’image du Parlement. Une coupe nous montre la structure de l’intérieur avec ses escaliers et diverses salles. La photo à droite nous montre une opération de maintenance à haut risque. Il s’agit du changement des ampoules qui se trouvent sur le lustre en haut du dôme. C’est tellement compliqué que c’est effectué une fois par an seulement, il faut passer par le haut du dôme :

 

A la toute fin du parcours, nous passons par un beau couloir fait de briques, à ce moment-là nous sommes en sous-sol, tout comme la salle précédente. Quand on repasse par la salle où l’on achète les billets, le Centre des Visiteurs, on remarque qu’il y a un autre espace à visiter, un musée sur l’histoire du pays. Bizarrement, ça emballe moins les gens, mais c’est bien compris dans le prix, c’est très intéressant :

Briques

 

Notre visite étant terminée, je vous propose quelques vues du bâtiment depuis la façade qui regarde vers le Danube. La route est par moment pleine de voitures roulant assez vite et puis par moment, il n’y a plus personne, j’imagine qu’un feu doit régir la circulation bien en amont ce qui me laisse le temps de prendre les photos tranquillement :

 

Carnet pratique

Parlement hongrois (Országház) | 1-3 Kossuth Lajos tér | 2 400 forints/2 200 en basse saison (environ 7,70 €/7 €) | Site

 

La visite guidée dure environ 1 heure et le tarif donné ci-dessus est destiné aux ressortissants de l’Union Européenne. De plus, comme c’est un endroit stratégique du pays, et également pour justifier du tarif, il faut pouvoir montrer sa carte d’identité. Hors zone UE, le prix peut monter jusqu’à 17 € ! Pour réserver les billets, il faut passer par le site Jegymester, c’est un site officiel, sinon, oubliez les autres, ça peut être risqué. Les visites en français sont au nombre de 2 par jour, une à 11h et l’autre à 13h30 (aux dernières nouvelles). Les places peuvent bien évidemment être achetées sur place, au Centre des Visiteurs, il vaut mieux s’y rendre quelques jours avant pour être sûr d’avoir des billets, c’est l’un des lieux les plus touristiques de Budapest. Alors, qu’avez-vous pensé du Parlement ? Imposant non ? 🙂

 


Vous avez aimé cet article et vous souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

6 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    31 décembre 2017 at 15 h 50 min 

    Merci pour ton passage Hélène ! Ah super cool, tu y vas en mai, j’espère que tu vas nous rapporter de belles photos et des balades intéressantes ! 😀

  • Baudart
    31 décembre 2017 at 9 h 20 min 

    Une tres belle visite merci de toutes ces explications fort intéressantes et pour tes vues acrobatiques des plafonds ! J y vais en mai !!

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    28 décembre 2017 at 22 h 56 min 

    Merci Esther, la beauté du bâtiment parle d’elle-même ! 🙂

  • Esther
    28 décembre 2017 at 18 h 02 min 

    superbe, et bien mis en valeur, comme d’hab ! et merci pour toutes les infos

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    27 décembre 2017 at 16 h 49 min 

    Merci beaucoup pour ton passage Chris, contente que le bâtiment te plaise ! 🙂

  • Chris
    27 décembre 2017 at 16 h 00 min 

    Quel magnifique bâtiment !
    Bises

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.