Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Budapest – Le café des chats

 

Entre les balades, nous nous accordions des pauses gourmandes. En voyage c’est toujours l’occasion de bien manger et de découvrir de nouvelles douceurs. Nous avons découvert qu’il y avait un café des chats [1] à Budapest et adorant les chats, j’ai tout de suite saisi l’occasion. Quand nous étions à Prague, nous en avions repéré un, mais nous n’avons pas eu le temps d’y passer. De plus, cela fait des années que j’essaie d’y aller sur Paris, mais du fait d’un système de réservation obligatoire sur la plupart (il y a tellement de monde), je n’avais pas encore eu l’occasion d’y aller. Ici, pas besoin de réserver, et il n’y a pas trop de monde, nous y sommes allés vers 16h, c’est un horaire plutôt fréquenté de manière générale.

Pour rappel, notre location [H] est repérée sur la carte, histoire de mieux situer les déplacements et les distances dans la ville :

 

Après une visite, nous avons donc fait un arrêt au café des chats dans une petite rue tranquille non loin de l’opéra et de la basilique Saint-Etienne. Dès la porte d’entrée, il est donc vivement conseillé de ne pas laisser la porte trop ouverte, il y a tout de même 13 chats ! Il ne faudrait pas qu’ils se carapatent dans la rue. Au café des chats on peut boire et on peut y manger également, c’est une sorte de petit salon de thé. Les locaux sont sur 2 niveaux et en plus de la salle principale au rez-de-chaussée et celle de l’étage, il y en a une autre, encore plus cozy avec plein de canapés et d’arbres à chat et autres cabanes. L’ambiance est familiale, même si venir avec des enfants trop petits n’est peut-être pas l’idéal car leurs cris peuvent faire peur aux chats :

 

Dès notre arrivée, cette minette nous surplombait à un poste d’observation imprenable. A l’intérieur tout est vraiment bien pensé pour les chats, des points en hauteur, des endroits douillets où il peuvent également se cacher quand ils en ont marre des humains :

Minette perchée

 

Le café est spacieux, il y a de l’espace autour des tables, et les chats déambulent librement à l’intérieur. Dans un café à chats, il y a bien évidemment quelques règles à observer. Comme par exemple, ne pas les nourrir, ce qui peut sembler logique, au bout d’un mois, ils deviendraient obèses. Même si, pour toute personne ayant l’habitude des chats, ils savent qu’ils demanderont toujours. Ils essayent, sur un malentendu … 🙂 . Il ne faut pas non plus les prendre dans les bras, ce sont eux qui décident s’ils viennent nous voir ou pas. Mais généralement, sur la quantité de chats et selon leurs caractères, il y en a toujours qui viennent vous voir :

 

Un petit tigré s’est assez vite invité à notre table. On faisait juste attention qu’il ne pique pas dans nos assiettes mais sinon, il est resté plutôt calme. Il a apprécié notre compagnie car nous n’étions pas bruyants :

 

Parmi tous les chats du café, il y avait pas mal de chats de type « européen » (alias le chat de gouttière) et il y avait aussi un chat de race, un Maine Coon. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un très grand chat, originaire de l’état du Maine aux Etats-Unis, il a les poils longs. C’est la plus ancienne race naturelle nord-américaine. Il fait à peu près le double de poids d’un européen :

Maine cool

 

Il y a également un sous-sol où il n’y a que les toilettes et de petits recoins pour les chats. Dans les escaliers qui mènent à l’étage, on en retrouve un qui dort comme une masse presque en plein milieu du passage. Je suis arrivée à sa hauteur et il ne s’est même pas réveillé :

 

Plus tard (nous y sommes restés au moins une heure et demie tellement c’était sympa), un autre squatteur de table est arrivé, lui aussi calme, sûrement à la recherche d’un poste d’observation en hauteur pour surveiller les autres chats. Dans la tribu, il y en avait un qui cherchait tout le temps les autres :

Chat de table

 

Une petite vue depuis le premier étage où l’on peut voir la branche où se trouvait la minette à l’arrivée. Vers les caisses, un petit blanc et gris posté au-dessus des vitrines qui tenait à sa tranquillité :

 

Une autre journée, nous avons également dégoté pour une pause gourmande un pub à chats [2]. Il y avait beaucoup moins de chats (3) et en fait pour les voir il fallait aller dans une petite pièce à l’étage :

Pawesome

 

Nous avons fait la connaissance de Pikachu, un Cornish Rex ultra câlin. Il est également appelé le Rex de Cornouailles, il vient donc du Royaume-Uni et est caractérisé par son poil très très court mais extrêmement doux. Son poil est même très légèrement bouclé. Il est issu d’une mutation spontanée dans les années 50. Il tient son nom de sa région d’origine et également en référence au lapin rex :

 

Il y avait également une femelle un peu dodue et très attachante ainsi qu’un mâle roux assez ronchon, enfin surtout avec les autres chats, il était assez solitaire. La femelle était très curieuse, et adorait les sacs à dos, elle se couchait dessus. Il y avait moins de chats et surtout la pièce était petite, même si eux avaient d’autres espaces derrière, il y avait une chatière, mais j’ai quand même bien plus aimé le café des chats mais s’ils étaient adorables également. La partie pub est en bas et à l’étage ils sont très bien isolés du bruit :

 

Carnet pratique

Catcafé | Révay utca 3 | Site
Whiskers Cat Pub | Semmelweis utca 17 | Site

 

Avez-vous déjà testé ces cafés concept ? Il y en a partout en Europe maintenant, même s’ils ne fonctionnent pas tous de la même manière, l’idée générale est la même, pouvoir se poser dans un endroit calme et douillet, avec des chats adorables. En effet, s’ils sont là c’est qu’ils sont de manière générale sociables. Au pub, certains des chats avaient eu un passé un peu triste, et leur nouvelle maison leur convenait forcément bien mieux ! Il existe même un café avec des chiens sur Lille pour leurs amoureux ! 🙂

 


Vous avez aimé cet article et vous souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

6 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    8 décembre 2017 at 22 h 42 min 

    Merci Esther ! Eh oui, je m’en rappelle bien de ce café des chats à Prague, car j’aurai beaucoup voulu le faire et le temps nous a manqué, on est passé devant par hasard. Il se trouve une rue derrière la maison dansante en plus !

  • Esther
    8 décembre 2017 at 19 h 44 min 

    Cute !! je crois que j’aurais passé autant de temps que toi dans ce café, avec la possibilité de côtoyer les minous bien tranquilles. Tu as pu les prendre à leur hauteur, quelle qu’elle soit ! jolis portraits, vraiment, avec un coup de cœur pour ton « chat de table » ! .
    Il y a un café à chat à Prague et on me l’aurait caché ?!! zut alors ! à la prochaine ville visitée, je me renseigne avant !

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    6 décembre 2017 at 18 h 41 min 

    Merci Amor ! Oui, c’est plus pratique sans le zoom, surtout en vacances ! 🙂

  • Amor
    6 décembre 2017 at 17 h 51 min 

    Tu as du être contente de pouvoir approcher ces « félins » sans avoir besoin d’un zoom.
    Ils sont tous très mignons en tout cas.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    3 décembre 2017 at 22 h 49 min 

    Merci Gilderic ! Je ne sais pas ce qu’ils pensent, mais en tout cas, certains sont contents de voir des humains, ils viennent spontanément nous faire des câlins ! 🙂 Même si certains voient peut-être la perspective d’essayer d’avoir un bout de gâteau ! lol

  • Gilderic
    3 décembre 2017 at 20 h 17 min 

    Je crois qu’il y en a un qui vient d’ouvrir dans ma ville. Je n’ai pas spécialement une grande affinité pour les chats (je suis plus habitué avec les chiens), mais en tout cas tes photos sont splendides. Tu as particulièrement bien captés leurs regards. On se demande bien ce qui se passe dans leur tête et ce qu’ils pensent des humains qui fréquentent leur café… 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.