Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Budapest – Colline du château (nord)

 

C’est maintenant le moment de la seconde partie sur la colline du château à Budapest ! Dans le premier article, je m’étais concentrée sur la partie sud car il y a tellement à voir que l’article aurait été trèèèès long. Il y était question du Palais Royal, du quartier qui s’y trouve directement autour ainsi que du Labirintus. L’article d’aujourd’hui est finalement bien plus long que le précédent, en raison d’un grand nombre de photos dans un lieu qui est un coup de cœur, l’église Matthias (pas de « saint » devant le nom c’était un roi). Nous passerons également par la place de la Trinité et nous pourrons admirer le célèbre Bastion des Pêcheurs, en route !

 

La petite histoire

L’église Matthias, appelée également Notre-Dame de l’Assomption de Budavár, voit sa construction débuter en 1255, mais elle est reconstruite à plusieurs reprises au cours de son histoire, sa dernière restauration a été effectuée entre 1873 et 1896 par l’architecture Frigyes Schulek. Elle porte le nom de Mathias Corvin, alias Mathias Ier de Hongrie, l’un des plus grands rois du pays. L’église a servi aux couronnements de nombreux souverains hongrois. Elle fut transformée en mosquée durant l’occupation ottomane. Elle a souffert de divers combats et fût plusieurs fois reconstruite :

 

Nous arrivons par la place de la Trinité avec en son centre la colonne de la Trinité également appelée la colonne de la peste. En effet, elle commémore la fin de l’épidémie. La colonne est ornée de petites statues d’anges ainsi que des statues, plus grandes, de saints. Cette place est entourée par les Archives Centrales, l’église Matthias ainsi que l’ancien hôtel de ville :

 

L’église Matthias est un vrai coup de cœur, l’extérieur est magnifique, avec ce clocher noir qui sort de nulle part ainsi que les céramiques qui ornent son toit :

 

Les céramiques ont été réalisées par Zsolnay, une célèbre manufacture dont je vous ai déjà parlé dans l’article sur le Grand Marché de Budapest :

La patte de Zsolnay

 

Nous prenons les billets pour la visite et entrons les yeux grands ouverts, attirés par tant de détails. Les volumes sont plutôt impressionnants également, mais ce sont toutes les fines décorations qui marquent. Dans l’église, on retrouve des caractéristiques assez classiques, un autel, des voûtes ou bien encore une chaire. Si on se penche plus sur la décoration, notamment des piliers, on peut remarquer des formes et des motifs peu courants (photo en bas à droite par exemple). Quand les chrétiens ont repris l’église aux ottomans, ils ont tout de même gardé un peu de leur style et ce qui fait son côté unique je trouve :

 

Il y a un fort potentiel pour les photos d’architecture ! En fait, j’ai commencé à traiter les photos, et plus ça allait, plus il y en avait que j’avais envie de vous montrer, et sur mon disque dur, il y en a encore 4 fois plus 🙂 :

Croisement

 

Il y a divers recoins où se perdre et admirer les murs et plafonds. En plus du rez-de-chaussée, le premier étage se visite, chose pas très courante dans une église. A l’étage, on retrouve une galerie qui longe l’église sur toute sa longueur. On retrouve également quelques pièces avec des objets exposés, ici un glaive, arme de cérémonie des gardes royaux :

 

Je vous propose encore une autre vue d’un plafond, encore rempli de détails mais les peintures sur les murs ne sont pas en reste bien évidemment :

Mur directeur

 

Dans le salle d’exposition, on retrouve donc divers objets, mais la décoration de cette pièce vaut le détour. Les colonnes et le plafond sont superbes. Au bout de cette pièce se trouve un balcon qui nous permet de mieux apprécier les volumes de l’église :

 

Dans une galerie tout en longueur, d’autres objets sont exposés. Encore une fois, la décoration est aussi à voir absolument. Entre les encadrements de portes, le plafond ou bien encore le sol, on a de quoi s’attarder :

Couloir décoré

 

Pour le plaisir, encore quelques colonnes et murs à motifs, je ne m’en lasse pas ! C’est très géométrique, vous comprenez donc pourquoi ça me plait :

 

J’espère ne pas vous perdre en route avec mes motifs et plafonds en tout genre, mais il y a une telle variété, que ça serait dommage de s’en priver :

Fontaine géométrique

 

A la sortie de l’église, sur la place, on retrouve une statue d’Etienne Ier de Hongrie, qui fut le fondateur du royaume de Hongrie dont il devient roi en 1001. Il fait partie de la dynastie des Árpád, vous verrez souvent ce nom dans les musées par exemple. Il unifia la plaine de Pannonie, qui est un grand bassin sédimentaire qui est le résultat de l’assèchement de la mer de Pannonie (pliocène). Ce qu’il faut retenir de ce secteur, c’est, qu’actuellement, il y a 9 pays qui s’y trouvent (Autriche, Slovénie, Croatie, République Tchèque, Hongrie (seul pays entièrement dans la plaine), Roumanie, Slovaquie, Serbie et Ukraine. Sur la photo de droite, une vue, depuis l’extérieur, de la même place :

 

Juste à côté de l’église et de cette place, début le Bastion des Pêcheurs, une perle parmi les perles. C’est une terrasse d’observation en somme. Son nom est trompeur, il n’a jamais vraiment servi de bastion et la référence aux poissons est en rapport avec un marché aux poissons qui s’y tenait. C’est à cette époque, au Moyen-Âge, que les pêcheurs étaient chargés de le défendre. Ces remparts couvrent une bonne partie de la colline qui donne sur le Danube. Les tourelles représentent les 7 tribus magyares (celles qui étaient à l’origine dans la plaine de Pannonie). Il y a également un chemin de rond (payant) :

Bastion des pêcheurs

 

Lors de mon premier voyage à Budapest, j’avais était enchantée par cette architecture et cette structure. Cela ne ressemble pas à grand chose de connu, c’est de style néo-roman, mais ça fait plus penser à un château de contes de fées. Au niveau de chaque « chapeau » se trouvent les statues des différents chefs de chaque tribu. Le Bastion des Pêcheurs connait cet aspect lors de sa dernière « construction », entre 1895 et 1902, mais il a pas mal souffert pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce fût l’un des premiers bâtiments à être rénové :

 

Le Bastion des Pêcheurs fait 140 mètres de long, il y a donc plein d’endroits pour observer la ville. On voit évidemment le Danube, mais également tout Pest, la partie ouest de la ville :

Chapi chapeau

 

Depuis une des tours, en se retournant, on peut voir l’église Matthias ainsi qu’une autre place plus au nord que la précédente (où il y avait la statue d’Etienne Ier). C’est très touristique, mais ce n’est tout de même pas comme un jour de grève dans le RER hein, pour des photos sans personne, ce n’est pas en pleine journée qu’il faudra s’y prendre, mais on ne se marche pas dessus :

 

Encore plus haut nord, il y a un bon nombre de rue de la vieille ville à arpenter. Là, il y a tout de suite moins de touristes, la plupart ne s’aventurent pas trop au-delà du château, de l’église Matthias et du Bastion des Pêcheurs. J’ai trouvé cet hôtel qui m’a tout de suite fait penser au superbe film de Wes Anderson « Grand Budapest Hotel » :

Grand Budapest Hotel

 

Comme je ne peux pas m’empêcher de prendre les plaques d’égout en photo, j’en profite pour vous les partager, il n’y a pas de raison que j’embête seulement ma famille 🙂 :

 

Vers Kapisztrán tér, on retrouve la tour Marie-Madeleine. C’est ce qu’il reste d’une église catholique romaine. Elle a été endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale et a été démolie sur ordre de Mátyás Rákosi, le secrétaire général du parti communiste hongrois. Les rues sont idéales pour flâner, elles sont pleines de charme et de tranquillité :

 

En revenant plus sur le château, nous avons croisés des corbeaux (ou tout du moins des corvidés) qui avaient décidés de se manger une glace, enfin, au moins le cornet. En parlant de nourriture, n’oubliez pas de tester les Kürtőskalács, sorte de brioche cuite à la broche et au feu qui est l’équivalent des Trdelnik en République Tchèque :

Corbeau à cornet

 

Carnet pratique

Eglise Matthias | Szentháromság tér 2 | 1 500 forints (environ 5 €)

Place de la Trinité | Szentháromság tér 6

Bastion des Pêcheurs (Halászbástya) | Szentháromság tér | (hauteurs) 800 forints (environ 2,50 €)

Tour Marie-Madeleine | Nándor utca 36 | 900 forints (environ 3 €)

Korona Kávéház (restaurant où l’on a mangé le midi) | Dísz tér 16

 

La colline du château est vraiment à faire, consacrez-lui une journée entière. L’église Matthias et le Bastion des Pêcheurs sont des incontournables mais ils ne sont pas sur-vendus, je vous l’assure. Perdez vous également dans les petites rues de la vieille ville, il y a tant de choses à découvrir. Qu’avez-vous préféré sur la colline du château ? 🙂

 


Vous avez aimé cet article et vous souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

10 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    10 octobre 2017 at 10 h 32 min 

    Merci Pascal ! Et oui, on ne peut pas rester insensible face à cette église ! 🙂
    De nuit cela doit être magnifique, mais nous n’y sommes pas retournés à cette période de la journée.

  • Pascal
    10 octobre 2017 at 2 h 45 min 

    Je peux comprendre ce coup de coeur, Wouah cette église est de toute beauté. Ces plafonds et ces colonnes… c’est un vrai plaisir pour les yeux. J’aime beaucoup la capture « La patte de Zsolnay ». une belle oeuvre architecturale.
    j’ai beaucoup apprécié également la balade au bastion des pêcheurs. Sur l’une de tes images, j’imaginais ce château de nuits qui laisserai la place pour un conte pour enfants

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    2 octobre 2017 at 14 h 38 min 

    Merci Delphine ! C’est pas toujours facile, il n’y a que 24 heures dans une journée ! 🙂
    Il y a de superbes choses à voir à Budapest, si tu as l’occasion, fonces !

  • Delphine
    2 octobre 2017 at 11 h 26 min 

    Bonjour Anne
    Je n’avais pas eu le temps de lire ton premier article sur cette colline du château mais c’est chose faite je viens de rattraper mon retard. C’est vraiment chouette Pour le coup j’ai très envie d’aller découvrir Budapest !
    Cette église est vraiment atypique. J’aime beaucoup ce style d’architecture « de conte de fée », aux formes arrondies et aux décorations très colorées.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    29 septembre 2017 at 23 h 15 min 

    Merci Amor ! Ah oui, un vrai piège, à carte mémoire aussi ! 😀

  • Amor
    29 septembre 2017 at 21 h 27 min 

    Cette église est une splendeur, un piège pour photographe.
    Je découvre un peu plus le bastion des pécheurs que nous avions zappé (ah les mômes…) Un endroit très étrange en effet un style unique.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    29 septembre 2017 at 20 h 13 min 

    Merci Esther ! 🙂
    La visite de l’église nous en met plein les mirettes, c’est presque à en perdre la tête !

  • Esther
    29 septembre 2017 at 19 h 46 min 

    Les toits sont magnifiques, ainsi que les détails colorés, particulièrement bien mis en valeur dans certains photos, dont la fontaine géométrique, superbe. J’ai tout de suite pensé au film Grand budapest hôtel avec cette photo, j’ai adoré aussi !!

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    27 septembre 2017 at 12 h 21 min 

    Merci Anne ! Effectivement, les toits sont à l’honneur en ce moment ! 😀

  • Anne
    27 septembre 2017 at 7 h 22 min 

    J’aime beaucoup tous ces motifs, en particulier sur la toiture! (on a un truc avec les toits en ce moment 😉 )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.