Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Bratislava – La Vieille Ville

 

Bienvenue dans le second article consacré à ma visite (sur une journée) de Bratislava, la capitale slovaque. Vous pouvez retrouver le premier article par ici. Nous avions visité le château [2] (pas sur la carte, se trouve à l’ouest du centre historique), tout en haut de sa colline, qui domine la ville et le Danube. Maintenant, je vous propose une visite de la vieille ville. Il y a beaucoup à voir et je n’ai évidemment pas tout parcouru. Pour rappel, nous sommes arrivés à Bratislava par la gare principale [1], le trajet était agréable et pas trop long (environ 2h40 de train depuis Budapest), puis nous nous sommes rendus dans le centre (environ 15 min à pied). Nous nous attarderons un peu plus sur la place principale (Hlavné Námestie) [3] et ferons un petit crochet par la superbe Poste centrale [4].

 

La petite histoire

Les premières mentions de la vieille ville remonte à 907. Le quartier est riche de monuments et de musées. On y retrouve la célèbre place principale, par où transitent beaucoup de touristes, mais aussi diverses églises ayant toutes une histoire particulière comme l’église des Clarisses qui fut désacralisée suite au suicide de son curé. Les rues anciennes pavées et colorées sauront vous rappeler Prague pour ceux connaissent. Dans la vieille ville sont disséminées tout un tas de statues en bronze, à vous de les débusquer :

 

Nous reprenons où nous nous étions arrêtés dans le précédent article, en bas de la colline du château. On y trouve la cathédrale Saint-Martin, qui a été construite entre 1311 et 1452 et qui a vu beaucoup de couronnements de rois de 1563 à 1830. Le sommet de la tour du clocher, que l’on ne voit pas ici, est une sorte de réplique de la couronne de Saint-Etienne (premier roi de Hongrie) :

Cathédrale Saint-Martin

 

Nous nous dirigeons vers la rue Panská où nous nous sommes arrêtés pour manger, nos estomacs criant famine. Nous avons trouvé un restaurant italien très sympa, San Marten. Petit retour à la réalité en voyant les prix, premièrement c’est en euros donc on se rend compte tout de suite, et puis les prix sont plus élevés en Slovaquie qu’en Hongrie. C’est toujours moins cher qu’en France, mais ça nous a fait un peu bizarre au bout de plus d’une semaine non-stop en Hongrie :

 

Je vous en parlais plus haut, il y a plein de statues originales disséminées dans tout le secteur. Nous ne les avons pas toutes trouvé, mais en voici déjà une. C’est la statue de Schöne Náci, un allemand qui vécu à Bratislava, né en 1897 et décédé en 1967. Il est dit que c’était un homme pauvre mais toujours avec son haut de forme et très courtois. Il errait dans les rues de Bratislava et distribuait des fleurs aux femmes et des bonbons aux enfants :

Schöne Náci

 

On retrouve beaucoup de restaurants, la ville était très touristique. Le centre a été très bien restauré et est très bien entretenu. Beaucoup de boutiques à souvenirs également. D’ailleurs, il faut que je vous signale une particularité de ces boutiques, elles ne délivrent pas de timbres, comme on en a l’habitude en France ou dans d’autres pays. Nous en avons fait 5 ou 6 et dès l’entrée il est écrit qu’ils ne vendent pas de timbres. Les rues sont très jolies, les bâtiments ont beaucoup de charme et me font penser au style Sécession que j’ai pu voir à Prague. Sur la photo de droite c’est un bout de la place principale, par laquelle vous transiterez beaucoup. Vous pouvez y retrouver l’Institut Français. Ça nous a d’ailleurs bien servi quand on s’est mis en quête d’une Poste pour les timbres :

 

Sur la place principale, on retrouve une autre statue, celle dite du « Français » ou du « Napoléon ». Napoléon a d’ailleurs tenu un siège en 1805 à Bratislava. Il est aussi dit que cette statue représente un soldat français tombé amoureux d’une fille de la ville. Il serait devenu producteur de vin à qui il donna son nom « Hubert ». Il s’agit en tout cas de la marque la plus populaire en Slovaquie aujourd’hui. A droite, c’est la vue qu’à la statue sur la place principale. Au centre, c’est la fontaine Maximilien :

 

Vous pouvez également vous perdre dans les petites rues juste autour de la place principale, certaines sont bien moins fréquentées et donc forcément très agréables 🙂 :

Pavés au calme

 

En bordure du noyau du centre historique, il y a aussi des choses à voir comme cette église chrétienne réformée avec ce clocher tout pimpant de vert. Elle se trouve juste à côté de la Poste. Nous avons du nous y rendre car nous ne trouvions pas de timbres dans les boutiques de souvenirs et cartes postales. Sur la façade du bâtiment, il y a le portrait de Jozef Murgaš (1864-1929) qui est un inventeur slovaque (homme politique, collectionneur et prêtre catholique également) qui a dépose nombre de brevets dans le domaine de la transmission sans fil. Son invention la plus célèbre est un appareil de radiotélégraphie sans fil :

 

Le bâtiment est superbe, on a été émerveillé en entrant. J’ai même retrouvé les devantures de guichets un peu dans le même style de certains bureau postaux dans Paris, voire du temps des PTT (ouhlala, ça commence à dater !) :

Poste à l’ancienne

 

Quand on est arrivé, il n’y avait plus de ticket pour l’ordre de passage. C’était plus moderne qu’en France, c’était un écran tactile qui nous aidait à faire notre choix, il y avait un menu en anglais heureusement pour nous ! Quand on a enfin réussi à avoir un ticket, on a constaté que l’on n’était pas prêt de passer. On a attendu 10 minutes pour voir à quel rythme ça avançait, mais il y avait trop de monde, le soir on avait un train à prendre tout de même. On a préféré partir et tenter notre chance chez un buraliste, et finalement on a trouvé les timbres à cet endroit. Ça nous aura quand même permis de découvrir ce superbe édifice :

 

Retour dans les rues touristiques, le flot est toujours important. Je m’arrête sur une façade en l’honneur du roi Mathias Ier de Hongrie, en-dessous se trouve un restaurant :

Restaurant royal

 

Après avoir passé la porte Saint-Michel (visible plus bas), il y a encore beaucoup de rues à découvrir. Nous sommes passés devant ce magasin de vêtements aux volets joliment décorés :

 

En chemin, une rue toute de vert et de bleu vêtue. Et un bar qui a de l’humour, pour les non anglophones : « dans le vin, il y a la sagesse ; dans la bière, il y a la liberté ; dans l’eau, il y a des bactéries » 🙂 :

Un verre …

 

Je vous en ai parlé un peu plus haut, voici la porte Saint-Michel, tout au fond, vous voyez cette arche sous la tour. En vous baladant à Bratislava, vous y passerez sûrement plusieurs fois dans la journée. C’est la seule des quatre portes des remparts de la ville a voir été conservée, elle fût construite au 14ème siècle et fait 51 mètres de haut. A droite, à la limite du cœur de ville, se trouve l’église de la Trinité, point de rendez-vous de nombreux tramways. Elle est de style baroque et a été construite vers 1529, vous pourrez la retrouver vers la place Župné námestie :

 

A l’angle des rues Panská et Laurinská, on retrouve la plus célèbre des statues de la capitale. C’est Čumil, qui veut dire en gros l’observateur. Il a été installé en 1997 et la légende veut que cela soit un travailleur communiste qui se repose ou bien un voyeur regardant sous les jupes des filles. En tout cas, il faut savoir que cette statue a déjà perdu 2 fois la tête à cause de conducteurs distraits qui ne l’avaient pas vu :

Čumil

 

Le théâtre national hongrois se trouve dans 2 bâtiments, celui-ci est l’historique, il a été construit vers 1886 et le théâtre a lui été fondé en 1920 peu après l’indépendance de la Tchécoslovaquie. L’autre bâtiment a été construit en 2007 dans un style résolument moderne. On peut y voir des ballets, du théâtre et de l’opéra :

Divadlo

 

Sur le trajet du retour, j’ai pris quelques clichés de la campagne slovaque. Le pays n’a pas une très forte densité de population et sur plusieurs kilomètres on peut ne pas voir de maisons. C’était la fin de journée, une belle occasion pour saisir ses lumières. Au loin, on aperçoit quelques reliefs, ce sont les petites carpates :

 

Les 3/4 du trajet en train se font sur le territoire slovaque. Nous passons (sans nous arrêter) à la gare de Štúrovo, une ville à la frontière hongroise. A partir de cette gare, on va presque tout le temps longer le Danube, il reste quelques kilomètres en Slovaquie et puis on passe la frontière hongroise en continuant de longer le fleuve, on passe notamment à Vác et on redescend le Danube pour arriver sur Budapest :

Gare slovaque

 

Carnet pratique

Restaurant italien San Marten | Panská 172/33 | Site

La Poste Slovaque | Námestie SNP 35

Le théâtre (historique) national slovaque (Slovenské národné divadlo) | Gorkého 132/2 | Site

 

Le voyage à Bratislava est terminé. Nous n’y avons passé qu’une journée, mais la ville est petite, on peut en cerner le principal assez facilement, même si bien sûr, on ne peut pas dire qu’en si peu de temps on connaisse la ville. Le centre-ville est bien rénové, très touristique, j’ai pensé à Tallinn et également Prague surtout cette dernière pour certains styles architecturaux. Si vous être en Hongrie, faites absolument le détour pour voir Bratislava, ce n’est pas loin et ça vaut vraiment le coup d’œil ! 🙂

 


Vous avez aimé cet article et vous souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

8 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    23 décembre 2017 at 12 h 06 min 

    Merci pour ton passage Pascal ! 😀

  • Pascal
    23 décembre 2017 at 4 h 05 min 

    Il avait l’air bien sympathique ce Schöne Náci. Mais qu’ell Superbe réalisation que la statue de « l’observateur » … j’adore!
    J’ai beaucoup apprécié cette rue de verre :). L,’ambiance y est bien restituée .une très belle photo Anne.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    20 décembre 2017 at 11 h 34 min 

    Merci Gilderic ! Profites bien de ton futur voyage ! 😀 Hâte de voir les photos !

  • Gilderic
    20 décembre 2017 at 10 h 21 min 

    Superbes photos lumineuses comme d’habitude. Tu as parfaitement su capter l’ambiance de la ville. J’y retourne dans quelques jours. L’ambiance de mes photos devrait être assez différente ;-).

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    18 décembre 2017 at 19 h 47 min 

    Merci Amor ! Ah oui, je crois que ces guichets à Paris me disent quelque chose !
    Je ne connais pas Kosice, je le note au cas où !

  • Amor
    18 décembre 2017 at 18 h 06 min 

    Les statues de Bratislava c’est un grand classique toujours surprenantes ; la vieille ville avec ces ruelles est très intéressantes et si même là-bas il y a beaucoup de touriste on est plus tranquille nulle part…
    La poste est magnifique avec ces guichets bois ( iles me font penser à ceux du siège parisien de la SG bd Haussmann).
    La campagne slovaque c’est un peu morne mais le pays est magnifique quand on s’enfonce dans l’Est vers les frontières polonaises et l’Ukraine très sauvage avec des villages complètement hors du temps et une des plus belles PETITES villes d’Europe que je connaisse KOSICE à voir et à revoir j’ai adoré.

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    16 décembre 2017 at 14 h 19 min 

    Merci Anne !
    Dans certains pays il faut en vouloir effectivement. Je m’en prends toujours une que je ramène avec moi pour ma collection, donc je persévère au maximum. J’ai souvenir qu’à Helsinki c’était très compliqué aussi d’en trouver, ce n’est pas du tout dans leur culture, on avait fini par en trouver à 1 € pièce !

  • Anne
    16 décembre 2017 at 11 h 51 min 

    C’est très joli!
    C’est un peu pour ce genre de raison que j’ai renoncé à envoyer des cartes postales…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.