Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Bordeaux – Cité du vin

Après m’être baladée en pleine nuit et en plein milieu de la Dordogne (eh oui, chacun ses passe-temps !) pour faire de l’astrophoto, je me suis retrouvée sur Bordeaux. J’y étais passée pour la première fois en 2013, j’avais fait le centre, la basilique Saint-Michel et ses superbes vitraux modernes, la place de la Bourse ou bien encore la très longue rue Sainte-Catherine. Pour cette seconde visite, j’ai choisi de me rendre à la Cité du Vin qui n’existait pas lors de mon premier passage. Je ne suis pourtant pas du tout amatrice de vin, mais d’architecture par contre, oui ! 🙂 Cela m’a également permis de découvrir la partie nord de la ville !

La petite histoire

La Cité du Vin [1] a été inaugurée en 2016 dans le quartier de Bacalan. Le projet de construction d’un centre culturel et touristique du vin remonte à 2009. La Cité du Vin, est même à l’origine d’un amendement à la loi Evin, passé en 2015, pour parer aux critiques de l’Anpaa (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie). Les « contenus journalistiques et œnotouristiques » traitant d’une « région de production ou du patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique » ne sont donc plus considérés comme de la publicité. La Cité s’étend sur près de 14 000 m² et accueille chaque année environ 445 000 visiteurs :

Il y a quelques années j’avais repéré ce look atypique et coloré. Je m’étais dit que si je repassais par là, j’irais, même si je n’aime pas le vin, je n’ai rien contre les musées et un peu d’histoire ne fait pas de mal non plus. J’ai passé quelques moments devant la façade, certains y voir une carafe à décanter, le cep noueux de la vigne ou bien encore du vin qui tourne dans un verre. L’essentiel des expositions et des parcours se trouve dans la partie basse, au-dessus, se trouvent quelques étages réservés au personnel puis vient celui du restaurant panoramique (jamais donné ce genre d’endroits) et tout en haut le belvédère. Avec un billet classique on peut accéder aux collections permanentes et au belvédère pour une dégustation. Pour vous rendre à la Cité du Vin, c’est très simple, il y a un arrêt de tramway juste en face. Il faut prendre la ligne B, si vous êtes en voiture et que vous ne trouvez pas de place, pas de panique, il existe un super truc sur Bordeaux, les Parcs-Relais. Cela permet de garer sa voiture et d’avoir un ticket de transport pour un prix raisonnable, nous nous sommes garés au Parc-Relais Brandeburg qui se trouve juste à côté du tram B, et en 4 stations on était à la Cité du Vin :

L’intérieur de la Cité est tout aussi étonnant que l’extérieur. On y retrouve partout cette structure en bois, elle nous suit tout au long de la visite, dans la partie basse. J’ai bien aimé la section sur les civilisations, le parcours est bien agencé, chronologique et on se rend mieux compte que la culture de la vigne est une activité très ancienne. Au tout début du parcours, il y a de grands écrans avec un film qui nous présente des vignobles du monde entier, ce sont de belles images et certaines vignes se trouvent dans des endroits assez escarpés et improbables. Un peu plus loin, on retrouve la « table des terroirs » avec des écrans et des fiches informatives. On active les vidéos grâce à un petit boîtier distribué à l’entrée, cela sert d’audioguide, mais on est libre de déclencher les séquences quand on le souhaite et dans l’ordre de notre choix. Pour les vidéos, cela déporte le son directement dans les écouteurs de l’audioguide, et l’on peut écouter des histoires de vignerons de tous les continents. Ces audioguides servent dans toute la Cité. On croise le « mur des tendances » qui traite de l’image du vin au 21ème siècle. Il y a également des installations en forme de bouteilles géantes en bois qui présente chaque type de vin, cela s’appelle « portraits de vin », il y a aussi un coin dédié à la vigne en elle-même. J’ai adoré « A bord ! », c’est une salle où un film est diffusé. Il s’agit d’un grand écran incurvé, à plus de 180° pour nous donner l’impression d’être au centre du pont du bateau. Le procédé est très ingénieux et immersif, on suit l’histoire de marchands de vin au fil des siècles, c’est réalisé avec des dessins très jolis, bref, je vous conseille vraiment d’y faire un tour. Il y a également une zone où l’on peut sentir différentes odeurs liées au vin, autant vous dire que je l’ai passé, cela ne m’intéressait pas mais il y avait plein de monde qui s’y amusait bien apparemment. J’ai beaucoup rigolé avec « Boire et déboires », il y a un fauteuil où l’on peut se poser à 2 et une musique étrange et entêtante qui tourne, un peu dissonante même, une fille chante, ça parle en toute logique de la relation de l’homme à l’alcool. C’est spécial, il faut le tester, vous allez sûrement bien rire aussi. Il y a encore d’autres zones, nous avons quasiment tout fait mais je vous laisse découvrir le reste tout seul, cela vous fera une occasion d’y aller :

Tout en bas, on retrouve la boutique, la collection de bouteilles est impressionnante et la salle d’exposition sublime. Tout en haut, au belvédère, nous sommes allés faire la dégustation. La salle est également très belle, au plafond, on retrouve des centaines de bouteilles vides, le rendu est top. J’étais partie pour prendre un jus de fruit et la personne au bar, après m’avoir posé quelques questions, a su trouver quelque chose qui allait me plaire, un vin blanc liquoreux, un des rares que j’aime avec le rosé pamplemousse ! 🙂 Il y a une terrasse, c’était d’ailleurs un peu bizarre d’y siroter un verre en plein milieu de l’après-midi, j’ai trouvé que ça faisait très jet-set ! :p D’en haut, on a une très jolie vue sur la ville, tout particulièrement sur le très reconnaissable pont Chaban-Delmas et si on regarde à l’ouest, on peut voir que le quartier de la Cité du Vin est en plein boom, il y a pas mal de nouvelles constructions et une sculpture appelée sobrement « le vaisseau spatial », c’est plutôt marrant de trouver ça là. C’est l’oeuvre de Suzanne Treister, cela fait partie d’un projet qui comporte 2 autres œuvres. En redescendant, on flâne un peu dans le quartier, il y a quelques street arts sympas et on passe à proximité du vaisseau spatial. Si vous voulez faire une pause gourmande, je vous propose les Halles de Bacalan, il y a des choses bien appétissantes à l’intérieur. Le midi, nous avons mangé dans une brasserie tout près, au sud de la Cité du Vin, « les Tontons », c’était très bon et pas trop cher :

Carnet pratique

Cité du Vin | Esplanade de Pontac, 134 Quai de Bacalan – 33300 Bordeaux | 20 € | Site

Brasserie « Les Tontons » | 118 Quai de Bacalan – 33300 Bordeaux | Site

La visite de la Cité du Vin était très intéressante, il n’y a pas forcément besoin d’être un passionné de vin. Si vous appréciez les architectures modernes et originales, il peut être intéressant d’au moins passer devant, si vous ne voulez pas débourser les 20 € de l’entrée, qui est, je vous l’accorde, un peu cher. Certaines installations sont très bien fichues, il y a de bonnes idées de mise en scène. Il y a plusieurs types d’installations, avec de la vidéo, du son ou d’autres encore qui jouent plus sur le tactile et l’olfactif, bref de quoi contenter tous vos sens ! 🙂 Connaissez-vous la Cité du Vin ? Y êtes-vous déjà allés ? Qu’en avez-vous pensé ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

10 Commentaires

  • pascal
    24 novembre 2019 at 21 h 04 min  - Reply

    Bonsoir Anne, une belle visite comme d’habitude. Je ne connaissais pas du tout. L’architecture n’était pas trop ma tasse de thé, mais depuis peu à travers tes cadrages, j’ai appris voir différemment les bâtiments. C’est toujours ce côté graphique ( après t’es images en noir et blanc) qui m’attire dans tes prises de vue qui me permet de voir plus loin qu’une grosse masse de béton ou ferraille.
    Ces lignes, c’est courbes ont un charme certain presque poétique.
    Tu m’as inspiré et je vais donc visiter un musée d’art moderne apparemment assez atypique.
    Si je passe à Bordeaux, je ne manquerai pas de visiter ce lieu du vin.
    Bonne soirée

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      24 novembre 2019 at 21 h 40 min  - Reply

      Merci Pascal ! L’architecture moderne en tant que telle n’est pas toujours belle, ce qui est beau, à mon sens, ce sont les lignes, courbes et couleurs que l’on peut en dégager. 🙂 Je te souhaite une très bonne visite de musée d’art moderne, même si tout n’est pas intéressant à l’intérieur, il y en a généralement pour tous les goûts ! 😀

  • Gilderic
    21 novembre 2019 at 20 h 13 min  - Reply

    Architecture très surprenante, avec des formes qui rappellent vaguement une bouteille. Merci pour la visite, ça me donne envie de découvrir ce musée et la ville.

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      22 novembre 2019 at 9 h 23 min  - Reply

      Merci Gilderic ! J’adore cette architecture et j’apprends à connaître doucement Bordeaux ! 🙂

  • Nalpas-Hartenstein
    21 novembre 2019 at 10 h 51 min  - Reply

    Bonjour Anne
    Vous etes une veritable artiste par vos cadrages et rendus de la lumiere…
    Ce qui ne gache rien, c est que vous etes aussi une excellente journaliste…Vous nous embarquez dans vos visites culturelles..
    Ce qui me frappe dans votre travail de Photographe avec majuscule,
    c est sa tres grande elegance. .
    Sa grande purete de prise de vue..
    Vous etes REMARQUABLE

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      21 novembre 2019 at 11 h 09 min  - Reply

      Merci beaucoup Nalpas-Hartenstein ! Votre commentaire me fait très plaisir, j’ai à cœur, au travers mes articles, de faire découvrir des lieux aux lecteurs du blog. Mes cadrages sont beaucoup influencés par mon amour de l’architecture de manière générale ! 🙂

  • PascalXLD
    21 novembre 2019 at 7 h 51 min  - Reply

    Superbement graphique cet endroit et comme d’habitude tu le sublimes encore par tes cadrages

    Bonne journée

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      21 novembre 2019 at 10 h 41 min  - Reply

      Merci beaucoup Pascal ! Il y a tout de même un belle matière de base ! 🙂

  • Anne
    20 novembre 2019 at 20 h 22 min  - Reply

    J’en ai bien sur entendu parler et vu des images, mais je ne vais jamais à Bordeaux. C’est vrai que le prix calme un peu, mais on déguste aussi à ce prix là, non?

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      20 novembre 2019 at 23 h 54 min  - Reply

      Merci Anne ! Oui, tout à fait, la dégustation est bien comprise dans le prix du billet ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.