Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Berlin – Ile aux musées & Berliner Dom

Nous allons mettre le cap sur un lieu connu de tous les touristes, en plein centre historique dans le quartier de Mitte, l’île aux musées (museumsinsel en allemand). Comme son nom l’indique très bien, il y a plein de musées concentrés sur le nord de cette île. On va faire un rapide tour et on se concentrera plus particulièrement sur la Berliner Dom (cathédrale de Berlin), c’est parti !

La petite histoire

L’île aux musées est donc une partie de l’île sur la Spree (rivière de Berlin), elle occupe la partie nord. C’est un vrai petit concentré de culture, il y en a pour tous les goûts. On retrouve des musées axés sur des sculptures de différentes époques, l’archéologie ou bien encore des collections dédiées à l’Antiquité. Elle est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999 mais son histoire remonte à bien plus longtemps. Créée à l’initiative du roi Frédéric-Guillaume III au début du 19ème siècle, l’île aux musées a été témoin de plus d’un siècle de politique culturelle qui a abouti à la constitution d’une des plus riches collections d’oeuvres d’art au monde :

Avant de franchir le pont pour se retrouver sur l’île aux musées, nous faisons quelques petites haltes à l’ouest pour admirer certains des bâtiments voisins de ces musées. On trouve tout d’abord la cathédrale Sainte-Hedwige [1] de Berlin. C’est la plus ancienne église catholique de la ville et se situe sur la Bebelplatz, c’est celle qui a un toit vert arrondi avec des colonnes en façade, une très forte inspiration du Panthéon de Rome se ressent. Hedwige est la sainte patronne de la Silésie (région à cheval sur la Pologne, la République Tchèque et l’Allemagne) et du Brandebourg (une région (Land) de l’Allemagne). Elle fût consacrée en 1773, fortement endommagée pendant la Seconde Guerre Mondiale et reconstruite partiellement de 1952 à 1963. Sur la Bebelplatz, il y a également l’université Humboldt [2] (photo en haut à droite), la plus ancienne des 4 universités que compte la capitale. Elle fût fondée en 1809 a l’initiative du linguiste prussien Wilhelm von Humboldt, et elle compte beaucoup d’enseignants et d’étudiants célèbres comme Albert Einstein, Max Planck (physicien), Otto von Bismarck et Karl Marx. J’ai également pu découvrir qui était Heinrich Heine (qui a donné son nom à la station de métro à côté de notre location), c’était un très grand écrivain allemand du 19ème siècle. En bas à gauche, c’est le bâtiment de la Nouvelle Garde, construit entre 1816 et 1818 comme mémorial des victimes des guerres napoléoniennes. De 1818 à 1918, il a abrité la Garde Royale, en 1931, il devient un mémorial aux victimes de la Première Guerre Mondiale. En 1960, la RDA en fait un mémorial aux victimes du fascisme et du militarisme. Depuis la Réunification, la Nouvelle Garde devient le mémorial central de la République Fédérale d’Allemagne aux victimes de la guerre et de la tyrannie. Le midi, nous sommes allés manger dans la cantine du théâtre Maxim Gorki [3]. Elle est ouverte au public et on peut manger pour pas cher du tout et c’est bon ! Pour finir, je voulais absolument voir le musée historique allemand [4] avec cette structure moderne accolée au bâtiment historique. La construction est très bien intégrée, c’est à voir. Ce musée, créé en 1987, est consacré à l’histoire de l’Allemagne et est un des plus visités de Berlin :

Une fois sur l’île, on peut voir sur notre gauche l’Altes Museum (vieux musée) qui abrite actuellement la collection d’œuvres antiques des musées nationaux de Berlin. Il a été construit entre 1823 et 1828 dans un style néoclassique (celui avec les grandes colonnes) pour abriter la collection d’art de la famille royale prussienne. Jusqu’en 1845, il fût appelé « musée royal » et a été restauré en 1966 suite à un incendie qui s’était déclaré vers la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Depuis assez loin, on peut déjà voir la Berliner Dom [5], l’édifice est très imposant. C’est l’église protestante principale historique de Berlin. Elle est désignée comme une cathédrale en français, mais ce n’en est pas vraiment une car elle n’a jamais été le siège d’un évêché. Sa construction, de style néo-renaissance, s’étale de 1894 à 1905. On peut la visiter quasiment de fond en combles. Le rez-de-chaussée est logiquement accessible, mais on peut également aller au premier étage ainsi que tout en haut, en extérieur, à la base du plus gros dôme et on retrouve aussi une crypte au sous-sol :

La Berliner Dom a des dimensions assez impressionnantes, 114 mètres de long, 73 de large et 116 de haut. En dessous de la coupole on se sent tout petit ! On croise, dans l’aile sud, la chapelle des baptêmes et des Mariages et la chapelle funéraire dans l’aile nord. La crypte au sous-sol renferme pas moins de 95 sarcophages où reposent les membres de la dynastie des Hohenzollern. Si vous ne les connaissez pas, c’est une famille noble et royale européenne qui régna en tant qu’empereurs sur l’Allemagne, en tant que rois sur la Prusse et la Roumanie, en tant que princes-électeurs sur le Brandebourg et encore bien d’autres titres. Il s’agit plus d’une crypte familiale dynastique car on y trouve que peu de souverains. Il y a seulement 2 rois de Prusse, Frédéric Ier et Frédéric-Guillaume II. :

On peut accéder à l’étage d’où l’on a une superbe vue d’ensemble de l’intérieur de la cathédrale, sur le rez-de-chaussée, l’orgue (il y en a 2 en tout) et bien évidemment la coupole. A l’étage on trouve également un petit musée, il y a de grandes maquettes de l’édifice mais aussi une petite collection d’objets divers et variés en rapport avec les lieux. Sur le chemin pour accéder à la base du dôme principal (et où l’on pourra être en extérieur), on surplombe encore plus la partie centrale de la cathédrale, on a déjà monté un certain nombre de marches, la hauteur se fait tout de suite ressentir, la vue est très sympa. Au début, les escaliers sont assez larges et au fur et à mesure de l’ascension, les dernières marches se font plus hautes, le chemin un peu plus pentu, bref, il vous faudra gravir une bonne paire d’escaliers, mais la vue, une fois tout en haut, est juste superbe. On peut y observer toute la ville, on voit de suite la tour TV, indissociable de la capitale mais également la mairie. On a aussi une belle vue d’ensemble de l’île aux musées et ses alentours qui nous permet de mieux nous rendre compte des proportions. La promenade court tout autour de la coupole, ce qui fait que l’on a une vue à 360 ° de Berlin. Nous avons tout visité, nous redescendons et sortons de la Berliner Dom. Avant de reprendre le pont et partir de l’île aux musées, un édifice attire notre œil, c’est la Galerie Nationale (Alte Nationalgalerie) avec ses allures de temple grec. Ce musée a été inauguré en 1876 et est consacré à l’art allemand du 19ème siècle et aux impressionnistes français. Ce musée a également été victime des bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, il a pu rouvrir en partie en 1949 mais la reconstruction totale s’est achevée en 1969. Entre 1998 et 2001, il a été complètement rénové, de nouvelles salles en mezzanine ont été ajoutées :

Carnet pratique

Cathédrale Sainte-Hedwige | Hinter der Katholischen Kirche 3 – 10117 Berlin | Site

Université Humboldt | Unter den Linden 6 – 10117 Berlin | Site

Cantine du théâtre Maxim Gorki | Am Festungsgraben 2 – 10117 Berlin

Musée de l’Histoire allemande | Unter den Linden 2 – 10117 Berlin | 8 € | Site

Altes Museum | Bodestraße 1-3 – 10178 Berlin | 10 € | Site

Berliner Dom | Am Lustgarten – 10178 Berlin | 7 € | Site

Alte Nationalgalerie | Bodestraße 1-3 – 10178 Berlin | 10 € | Site

Nous repartons par le Friedrichsbrücke (pont Friedrich) vers un nouveau quartier de la ville. L’île au musées est un sacré morceau surtout si on veut en visiter quelques uns, il faut alors y rester la journée. J’ai bien aimé ce concept d’un seul lieu regroupant à lui tout seul une grosse partie des musées classiques de la ville. Bien sûr, vous en retrouverez ailleurs dans Berlin, mais à cet endroit, si vous hésitez un peu, vous n’aurez pas beaucoup à parcourir pour changer de crèmerie ! 🙂 La Berliner Dom est magnifique, j’ai beaucoup aimé, d’autant plus qu’on peut vraiment la visiter de la cave au grenier. Qu’avez-vous le plus apprécié ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

4 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    12 juillet 2019 at 13 h 13 min 

    Merci à toi Pascal ! 🙂

  • PascalXLD
    12 juillet 2019 at 11 h 58 min 

    Superbe série avec de très belles photos d’intérieur

    Bonne journée

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    12 juillet 2019 at 10 h 29 min 

    Merci Anne ! Clairement, rien de mieux que vue comme ça pour se familiariser avec la géographie de la ville ! 🙂

  • Anne
    11 juillet 2019 at 12 h 08 min 

    La vue depuis la coupole !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.