Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Berlin – Hackesche Höfe & Buddy Bär

Je vous parle aujourd’hui d’un endroit assez discret à première vue mais très sympa à visiter, il s’agit de Hackesche Höfe, ce sont de petites cours intérieures. Juste à côté on ira dans une ruelle remplie de street arts et de bars alternatifs et pour finir, comme promis dans un précédent article, je vous présente une petite collection de Buddybär rencontrés lors de notre séjour !

Pour se rendre à Hackesche Höfe (oui je sais, ce n’est pas facile à prononcer, réglez plutôt vos comptes avec les allemands :p) [1] il est conseillé de descendre à Hackescher Markt (encore désolée …) sur le S-bahn (train de banlieue) ou à la station de U-bahn (métro) qui s’appelle (ne me tapez pas ! :D) Weinmeisterstraße sur la ligne 8. Hackesche Höfe est un ensemble de 8 cours intérieures datant de 1906 de style Art Nouveau. Elles sont toutes très différentes, la plus jolie, à mon sens, est la première que l’on rencontre avec les briques bleues et blanches vernissées si l’on entre par la Rosenthaler staße. On retrouve des habitations, des boutiques ou bien encore un théâtre et un cinéma. La première cours est l’œuvre de August Endel dans le style Jugendstil. Après la chute du Mur, les cours ont été restaurées de 1994 à 1996. Dans la cour numéro 5 on trouve une boutique très sympa, le Ampelmann Shop. C’est une boutique qui est entièrement dédiée à ce personnage. Si vous ne savez qui est Ampelmann, pas de panique, je vais vous expliquer. C’est le nom qui a été donné au bonhomme des passages piétons de Berlin Est. C’est un personnage emblématique de cette époque, et même si aujourd’hui on peut retrouve des feux piétons Ampelmann dans l’ex Berlin Ouest et ne pas toujours les trouver dans l’ancienne partie Est, il reste très cher au cœur des berlinois. Et comme un peu de mercantilisme ne fait pas de mal (apparemment !), autant lui consacrer un magasin entier (et ce n’est pas le seul dans la capitale). En tout cas, je remercie la gérante, elle a été très sympa et m’a laissé prendre des photos. On passe par d’autres cours, dans des styles plus épurés, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour la première :

Une fois la visite de Hacksche Höfe faite, ne partez pas tout de suite, à quelques pas, il y a une petite impasse qui vaut le détour, près du numéro 38 de la Rosenthaler Straße, elle est remplie de street arts tous très beaux, c’est la Haus Schwartzenberg [2]. C’est assez calme, loin de l’agitation qui règne à Hackesche Höfe. On y retrouve quelques bars, un cinéma, des maisons d’artistes mais également le centre Anne Frank et l’atelier pour aveugles du musée Otto Weidt, qui était le directeur de l’atelier. Il a employé des juifs aveugles et sourds pendant la Seconde Guerre Mondiale et il les a protégé de la persécution et de la déportation. Tout cela est géré par l’association à but non lucratif Schwartzenberg fondée en 1995 :

Tout au long de notre séjour, nous avons croisé des ours les pattes en l’air. Au bout du 3ème ou 4ème, je me décide à faire des recherches car cela ne peut pas être une coïncidence, il y a forcément un lien, une histoire ! Ces ours s’appellent des Buddybär (en allemand) et des Buddy bears en anglais. C’est avant tout une idée, l’art de la tolérance. C’est en 2002 à Berlin que l’on vit pour la première fois des Buddybär, et très vite l’idée d’une tournée mondiale vit le jour, dès 2004. Il représente également l’assistance aux enfants démunis. J’ai appris qu’en 2012, il y avait eu une étape de cette tournée à Paris, les Buddybär tournent toujours et dernièrement ils étaient au Guatemala. J’en ai trouvé 14 à Berlin, et c’est bien peu par rapport au nombre réel dans la capitale. Il y en a de 2 types, celui avec les pattes vers le ciel, celui que l’on retrouve très souvent, et celui à 4 pattes. Chaque ours a été décoré par un artiste, on peut en retrouver avec les couleurs d’une marque, mais également avec les principales attractions touristiques de Berlin dessinées ou bien encore à l’effigie d’un quartier comme Ku’damm. Sur le site officiel, il y a une carte du monde qui permet de les localiser, il y en a quelques uns en France, à Paris, Lille, Lyon ou bien encore Marseille. Certains sont visibles du public, d’autres sont dans des locaux d’entreprises, en intérieur. J’en ai trouvé dans la tour TV, près de la porte de Brandebourg, dans la gare centrale ou bien encore à l’Alexanderplatz. Les buddybär ont été le fil rouge du séjour, on se prend vite au jeu :

Carnet pratique

Hackesche Höfe | Rosenthaler Straße 39 – 10178 Berlin | Gratuit | Site

Ampelmann Shop | Hackesche Höfe, Rosenthaler Straße 40-41 – 10178 Berlin | Site

Haus Schwartzenberg | Rosenthaler Straße 39 – 10178 Berlin | Site

United Buddy Bears | Site

Hackesche Höfe et Haus Schwartzenberg sont 2 visites agréables et qui se font assez rapidement, vous pouvez les faire sur un bout d’après-midi. La première cour est sublime avec ses briques vernissées Art Nouveau, un vrai bijou. La boutique Ampelmann est très bien fournie, vous y trouverez forcément le petit souvenir à ramener qui fait plaisir. Les street arts du secteur sont très beaux, en tout cas, je les ai aimé, et vous ? Connaissiez-vous l’existence des Buddybär ? Lequel préférez-vous ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

8 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    17 juillet 2019 at 23 h 09 min 

    Merci Delphine ! Contente que ça ait pu t’aider ! J’espère que tu cernes un peu mieux la ville ?! Et n’hésites pas à y aller à l’occasion !

  • Delphine
    17 juillet 2019 at 19 h 14 min 

    Salut Anne
    J’ai suivi avec intérêt tes publications sur Berlin car il y a peu de temps, j’avais un travail à faire sur cette ville pour une cliente.
    Tes articles m’ont permis de mieux appréhender les styles, les ambiances qui se dégagent de Berlin (que je ne connais absolument pas) et pour cela je te remercie 🙂
    Je n’ai pas eu le temps nécessaire pour y aller à chaque fois de mon petit commentaire en revanche …
    J’aime beaucoup cette série des Buddybär, intéressant concept ! Et le Street art à l’air très présent aussi dans la ville … Deux bonnes raisons d’y aller probablement 🙂

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    17 juillet 2019 at 18 h 40 min 

    Merci Sébastien ! Le changement de style est bien prononcé effectivement ! 🙂

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    17 juillet 2019 at 18 h 39 min 

    Merci Pascal ! Ah tu es donc déjà familiarisé à Ampelmann !

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    17 juillet 2019 at 18 h 38 min 

    Merci Anne, eh oui, ils en ont tout un stock de mots comme ça !

  • Sebastien
    17 juillet 2019 at 9 h 23 min 

    Excellent, j’aime beaucoup ta vue de ces cours au grand angle!
    J’avais bien aimé ce petit coin calme lors de ma visite également. C’est surprenant de passer d’une cour à l’autre et d’un univers à l’autre.
    Bonne journée!

  • PascalXLD
    17 juillet 2019 at 6 h 42 min 

    Superbe cette série avec encore de belles lignes urbaines. Mon gars qui avait été en Allemagne m’avait ramener un tire bouchon Ampelmann.
    De superbes grafs aussi avec de magnifiques portraits

    Bonne journée

  • Anne
    16 juillet 2019 at 20 h 30 min 

    L’Allemand, cette langue qui crée des mots en en associant plusieurs!
    Encore une balade sympa!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.