Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Auvergne – Saint-Nectaire et Moulins

Nous voilà déjà au dernier article dédié à l’Auvergne, une région que j’ai beaucoup apprécié lors de mes vacances de cet été. Nous allons aujourd’hui faire un tour du côté de Saint-Nectaire [1], dans le Puy de Dôme, connu principalement pour son fameux fromage et ensuite nous allons nous arrêter à Moulins [2] dans le département de l’Allier, au nord de l’Auvergne, qui se trouvait sur notre route de retour à la maison, c’est parti !

~ S a i n t – N e c t a i r e   /   G r o t t e s   d u   C o r n a d o r e ~

Notre premier arrêt à Saint-Nectaire s’est fait dans la partie basse de la ville, aux grottes du Cornadore. Le temps de mettre un petit casque à l’effigie des grottes sur nos têtes et nous prenons le départ de la visite à 100 mètres derrière les caisses. On y retrouve d’anciens thermes naturels romains. Ce sont des eaux dites tièdes car elles oscillent entre 21,5 et 23 °C alimentées par 2 sources, une ferreuse et une d’eau salée. Dans une salle, on retrouve de petits bassins d’eau chaude (en opposition au bassin suivant) qui servaient aux romains (caldarium), ils étaient souvent utilisés par des soldats revenant de batailles et il n’était pas rare de retrouver l’eau de ces baignoires avec une forte coloration rouge après leur passage. Plus bas, on retrouve un bassin d’eau froide qui servait à refermer les pores de la peau (tepidarium). Le guide nous emmène dans le fond de la grande salle où l’on trouve des objets posés sur des sortes d’échelles. De l’eau s’écoule lentement du plafond, ce qui fait que les objets se chargent en minéraux et se pétrifient lentement. Ce phénomène est exploité à plus grande échelle aux Fontaines Pétrifiantes, que l’on a également visité et que je décris juste après ce paragraphe. La visite était très intéressante et le guide très sympathique. Les cavités prennent de belles teintes oranges et vertes selon les éléments qui ruissellent avec les eaux, le rendu est très beau :

~ S a i n t – N e c t a i r e  /  F o n t a i n e s   p é t r i f i a n t e s ~

Toujours dans la partie basse de la ville, à quelques centaines de mètres, on retrouve donc les Fontaines Pétrifiantes. On y visite aussi des grottes en début de parcours avec un bassin et des animaux pétrifiés mais une grande partie de la visite se fait dans les locaux en surface. La méthode de la pétrification a été importée d’Italie par la famille qui détient toujours les Fontaines Pétrifiantes. On retrouve des ateliers avec des moules fait en Gutta-Percha. C’est une gomme végétale de type caoutchouc provenant d’un arbre originaire d’Asie du sud-est. Le moulage a la Gutta-Percha est utilisé depuis 1870 et elle est toujours utilisée dans les ateliers. Une fois chauffée, elle est placée sous presse selon un modèle. Ce moule est ensuite mis sous les Fontaines Pétrifiantes et peut y rester de quelques mois à plusieurs années. Les objets sont ensuite retirés pour être exposés. Les objets mis tout en haut seront pétrifiés de manière plus grossière car ils prennent tous les éléments contenus dans les eaux directement alors qu’en bas, avec l’écoulement, il y a un phénomène de filtration qui se produit et l’eau qui arrive à ce niveau-là génère une pétrification avec un grain plus fin. On peut pétrifier des objets tels quels ou bien faire des objets d’après des moules. Sur le parcours, on croise notamment un chou-fleur pétrifié, le résultat est saisissant ! Les Fontaines avec les échelles sont beaucoup plus hautes ici qu’aux grottes du Cornadore, ça en est presque vertigineux, c’est haut de 14 mètres ! Notre guide est passionné, il prend le temps de tout bien expliquer. Après la salle des Fontaines, c’est presque la fin de la visite, on peut voir encore des objets pétrifiés et des objets historiques liés à l’histoire de la famille. La toute fin du parcours est la boutique, une grande variété d’objets pétrifiés vous attend si cela vous intéresse :

~ S a i n t – N e c t a i r e   /  V i l l a g e ~

Nous nous sommes baladés dans le centre-ville, dans la partie basse, il n’y a pas beaucoup de commerces, on a trouvé de jolies demeures, certaines reconverties en immeubles d’habitation, d’autres abandonnées mais il y a également des hôtels. A Saint-Nectaire, il y a un casino toujours en activité et le bâtiment de l’office du tourisme abritait auparavant les  Grands Thermes. Le midi, nous avons trouvé un restaurant un peu plus bas, nous avions décidé de déguster une truffade, un plat typique de l’Auvergne et plus précisément originaire des monts du Cantal. C’est un plat à base de pommes de terre et de tomme de cantal ou parfois de salers qui est servi avec une salade et très souvent de nos jours d’un jambon fermier et de diverses autres charcuteries. On s’est régalé, attention, comme tout plat régional, ça tient très bien au corps. Après ce copieux repas, nous repartons en balade, le pas un peu lourd, pour visiter le haut de Saint-Nectaire, où l’on retrouve la plupart des vieilles maisons. Nous avons fait un petit tour dans l’église qui a donné son nom à la ville, qui elle même a donné son nom au fromage. Elle a été construite au milieu du 12ème siècle dans le style roman et est classée Monument Historique depuis 1840. Elle est faite de trachyte gris clair, une pierre volcanique et l’intérieur est plutôt sobre, ce qui n’est pas pour me déplaire. Juste à côté, on trouve un bar et une petite boutique qui fait un peu de tout, fromagerie, bistrot et vente de produits régionaux, l’Echoppe Romaine, on a beaucoup aimé, les gérants sont très sympas et ce n’est pas cher du tout. On a trouvé de délicieuses petites guimauves à la verveine, ça a été un cadeau très apprécié. A l’époque d’or du thermalisme, on retrouvait des sources aussi bien dans la partie haute que basse de la ville. Actuellement, la principale activité dans ce domaine est concentrée plutôt dans le bas, on y retrouve plus de 40 sources dont des eaux chargées en arsenic qui peuvent monter jusqu’à 56 °C et soignent les affections des reins :

~ M o u l i n s ~

Sur la route du retour de vacances, nous nous sommes arrêtés pour déjeuner à Moulins, à mi-parcours entre le Puy de Dôme et la maison. J’avais fait quelques recherches au préalable pour trouver un bon restaurant. Je suis tombée sur le Grand Café, c’est une institution ! Il a ouvert en 1899 et est considéré comme l’un des plus beaux cafés de France. En entrant, on est de suite frappé par la beauté de cette immense verrière et tous ces miroirs aux murs qui agrandissent les lieux. Les murs sont remplis de décorations, un peu chargés par endroit, le style du Grand Café s’appelle le style Rocaille, un mouvement français qui, fusionné au style baroque tardif italien, a donné le rococo. On y retrouve également des créations qui annoncent les prémices de l’Art Nouveau. Le Grand Café est inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1978. Avoir eu l’occasion de manger dans un lieu pareil est un très bon souvenir mais bien sûr, cela n’aurait pas été si positif si la nourriture n’était pas bonne, et là dessus, je vous rassure tout de suite, c’était délicieux, j’ai mangé un dessert à base de pêches (entre autres), je ne sais plus le nom, mais je me rappelle très bien ne pas avoir mangé de si bon dessert depuis longtemps. Le Grand Café est un coup de cœur, si vous n’êtes pas trop loin, faites un petit crochet, d’autant que la ville est très agréable aussi. Après ce bon repas, nous décidons de faire le centre-ville, je n’entends presque jamais parler de cette ville, je ne sais pas ce qu’il y a à voir, c’est une découverte totale. Il y a de très jolies façades et enseignes anciennes dans la rue commerçante. Non loin du restaurant, on croise le chemin de l’église du Sacré-Cœur, construite entre 1850 et 1869 de style néo-gothique, les flèches mesurent 74 mètres :

Moulins est la capitale historique du Bourbonnais, on y trouve donc tout naturellement la résidence des ducs de Bourbon. Nous ne l’avons pas visité par manque de temps (c’est la dernière photo en bas à droite) mais je pense que c’est très intéressant, si j’y repasse, j’essayerai de la visiter. Dans le centre, on retrouve de vieilles maisons à colombages et des maisons un peu plus récentes avec des façades en briques avec de jolis motifs. J’ai vraiment trouvé cette ville agréable, elle n’est pas trop grande, le centre est très mignon, elle est chargée d’une histoire assez conséquente, il y a plusieurs beaux bâtiments de patrimoine. En nous rapprochant de la résidence des ducs de Bourbon, nous arrivons à hauteur de Notre-Dame de l’Annonciation, on ne peut pas la louper de toute façon, on ne voit qu’elle. Son style se situe entre le néo-gothique et le gothique flamboyant, le début de sa construction date du 15ème siècle et ses flèches sont hautes de 81 mètres. J’ai beaucoup aimé sa façade, que cela soit au niveau des flèches ou bien encore des motifs qui se trouvent autour de la rosace, cela lui donne un style particulier que je n’avais pas vu à beaucoup d’endroits ailleurs :

Carnet pratique

Grottes du Cornadore | Route de Murol – 63710 Saint-Nectaire | 6,90 € | Site

Fontaines Pétrifiantes | 1 Avenue du Docteur Roux – 63710 Saint-Nectaire | 6 € | Site

Restaurant Les Balladins | 23 Avenue du Docteur Roux – 63710 Saint-Nectaire | Site

Boutique l’Echoppe Romaine | 2 Place de la Mairie – 63710 Saint-Nectaire

Restaurant le Grand Café | 49 Place d’Allier – 03000 Moulins | Site

Ces vacances en Auvergne ont été très reposantes, ça ne manque pas d’endroits pour se balader que cela soit en pleine nature ou bien en ville. Il y a tout un tas de choses à visiter comme ici à Saint-Nectaire. Si vous êtes amateur de ce fromage, vous pourrez évidemment en acheter du fermier directement au producteur. J’ai été assez impressionnée par la technique de pétrification, il ne faut pas être impatient par contre ! J’ai été très agréablement surprise par la ville de Moulins, le centre est très mignon et il y a beaucoup de monuments historiques qui traduisent d’une histoire riche. J’ai fait de superbes randonnées tout au long de ce séjour, et si vous appréciez le calme et les bons petits plats, l’Auvergne est faite pour vous ! Qu’avez-vous préféré dans cet article ? Quelles sont les autres destinations en Auvergne, et plus précisément dans le Puy de Dôme, que je n’ai pas abordé dans cette série d’articles ? Quels sont vos coins fétiches ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

9 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    8 novembre 2019 at 18 h 58 min 

    Merci Eimelle ! Si tu es de passage dans le Puy de Dôme, n’hésites pas à faire un tour à Saint-Nectaire, tu ne devrais pas le regretter ! 🙂

  • eimelle
    8 novembre 2019 at 18 h 28 min 

    je connais (et apprécie!) Moulins, mais pas St Nectaire, à découvrir! Et ça me donne faim!

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    5 novembre 2019 at 11 h 08 min 

    Merci Itinera Magica ! Tu n’es pas trop loin alors, tu peux te faire des séances de rattrapage ! 🙂

  • Itinera Magica
    5 novembre 2019 at 10 h 05 min 

    Je ne connais tellement pas l’Auvergne, alors que j’ai grandi en Rhône Alpes et que nous faisons désormais partie d’une même région ! St Nectaire me tente beaucoup. Merci pour la jolie découverte !

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    3 novembre 2019 at 13 h 39 min 

    Merci Pascal !

  • PascalXLD
    2 novembre 2019 at 9 h 07 min 

    Une superbe série

    Bonne journée

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    1 novembre 2019 at 10 h 08 min 

    Merci Anne ! Ah non, je ne savais pas du tout que le prix était en train de flamber à causer des parisiens ! 😀 Si j’avais su, j’en aurai acheté des kilos cet été et l’aurai revendu sur Paris ! :p Je n’ai pas beaucoup de fromage, par contre le Cantal pas trop fort, j’aime bien ! 😀

  • Anne
    1 novembre 2019 at 9 h 47 min 

    Là, j’ai très très faim… j’adore ce fromage. Il parait qu’il est très à la mode à Paris en ce moment, si bien que les caves ont du mal à fournir, et que son prix flambe!
    Je suis surprise par la diversité des constructions architecturales! Joli reportage encore une fois!

  • sherri
    31 octobre 2019 at 22 h 40 min 

    such a beautiful structure

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.