Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Auvergne – Clermont-Ferrand

Pour ce nouvel article en Auvergne, nous allons explorer la ville de Clermont-Ferrand, préfecture du département du Puy-de-Dôme (63). Nous irons faire un tour par la place de Jaude [1], puis nous visiterons la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption [2], nous irons nous détendre au Jardin Lecoq [3] et nous finiront par la visite de l’Aventure Michelin [4], c’est parti ! 🙂

Nous nous sommes garés non loin de la place de Jaude, dans un parking souterrain, faute de places disponibles en surface. Je n’ai plus le tarif en tête, mais ce dont je me souviens c’est que ce n’était pas cher. On arrive donc par cette place, elle est très grande, plus de 27 000 m², c’est la plus connue de la ville. Ses dimensions sont impressionnantes, à une extrémité on trouve une statue équestre de Vercingetorix réalisée par Bartholdi, inaugurée en 1903 et à l’autre bout, une statue du général Desaix, originaire du département, qui s’est illustré durant les guerres révolutionnaires sur les ordres de Bonaparte, il est mort au combat lors de la bataille de Marengo en Italie. Clermont-Ferrand est en pente, ce n’est pas méchant, mais il faut savoir qu’il y a un peu de relief. Nous grimpons donc pour atteindre la cathédrale faite en pierres de Volvic, avec cette teinte foncée caractéristique, c’est une pierre volcanique comme vous vous en doutez sûrement. La cathédrale gothique a été édifiée à partir de 1262 et elle a eu le droit à des rénovations signées Eugène Viollet-le-Duc au cours de la seconde moitié du 19ème siècle. Quand on entre à l’intérieur, on est impressionné par sa taille, c’est très haut, d’ailleurs les 2 flèches culminent à 95 et 96 mètres, ça donne une petite idée des dimensions :

Nous sortons de la cathédrale et arrivons de suite dans le centre historique avec quelques magasins. Ça m’a fait penser, dans une moindre mesure, au quartier de la Croix-Rousse à Lyon, il y a quelques façades dans les tons oranges et roses et c’est en pente également, même si ça l’est moins. On a plein de petites rues très sympas avec des vieux bâtiments. Nous avons trouvé également l’hôtel Fontfreyde avec ce bel escalier en colimaçon. C’est un monument classé depuis 1912 mais il date du 16ème siècle. Il accueille actuellement un centre photographique depuis 2010. Le midi nous avons mangé dans une bonne petite brasserie, La Lune dans le centre. La patronne nous a conseillé d’ailleurs de nous promener dans le jardin Lecoq, au sud de la ville. Sur le chemin, nous avons assisté à un joli phénomène optique, une sorte de halo, je n’ai pas le nom, mais c’était très beau en tout cas :

Après le déjeuner, direction donc le jardin Lecoq (ou jardin des plantes de Clermont-Ferrand) au sud du centre. Il a une surface de 5 ha, et sa première version remonte à 1780. Au 19ème siècle, un paysagiste le redessine et son nom est donné en hommage à Henri Lecoq, un botaniste clermontois. On y retrouve un kiosque à musique, une grotte artificielle ou bien encore un bassin où divers animaux y naviguent. La journée était assez chaude et le frais du bord de l’eau a fait du bien. Il y a également pas mal de jeux pour enfants mais aussi des installations ludiques comme cette fausse empreinte de dinosaure ainsi que son « nid » et ses « œufs ». La balade a été très agréable, il y a pas mal de zones ombragées et un petit pont très mignon :

Nous partons pour rallier l’Aventure Michelin, au nord-est de la ville, à un bon kilomètre du centre. Il y a des transports en commun qui s’y rendent et en voiture on peut stationner sur un parking gratuit. L’Aventure Michelin est un musée dédié à l’histoire du groupe Michelin, marque originaire de la ville. C’est ouvert depuis 2009, on voyage à travers l’histoire, que cela soit celle de la famille avec les frères Michelin ou bien encore les débuts des pneus avec l’arrivée du caoutchouc fin 19ème et début 20ème siècle. En 1891, Michelin introduit ses pneus démontables dans la course Paris-Brest-Paris pour prouver qu’ils apportent un réel avantage aux cyclistes. Le second cycliste de la course arrive 8h après, il avait des pneus collés. L’année d’après, plus de 10 000 cyclistes adoptent le pneu démontable, la Manufacture de pneus clermontoise est lancée. André Michelin est constructeur d’ouvrages métalliques type Eiffel, il est trop occupé pour prendre en charge toute la responsabilité de l’entreprise familiale en danger, il fait appel à son cadet Edouard. Lui, il est licencié en droit et est reçu premier au concours de l’école des Beaux-Arts en 1881. A ses 30 ans, il devient gérant de la manufacture, nous sommes en 1889. On peut voir de très vieux modèles de pneus à clous, entre autres, mais également de vieilles voitures ou bien encore un tricycle de Dion, une autre société française qui a construit des automobiles. On a également une partie dédiée à la Micheline, créée dans les années 30, c’est un autorail sur pneumatiques. On peut aussi observer divers produits dérivés de la marque plus ou moins anciens :

Une autre partie est consacrée au fameux bonhomme Michelin (ou Bibundum), on retrouve des figurines et des affiches. On y découvre, pour ceux qui ne connaîtraient pas l’origine de cette mascotte, qu’elle a été trouvée par Edouard Michelin en 1894 lorsqu’il est passé devant une pile de pneus. Il se serait exclamé que s’il y avait des bras, cela fera un bonhomme. Et voilà comment le bonhomme Michelin est né, et depuis, tout le monde le connait, il a même été élu logo du siècle en 2000. Il a beaucoup changé à travers les décennies, avant, il était représenté avec des lunettes, mais de nos jours il a une bouille plus ronde et plus sympathique. Certaines affiches le représentaient en train de fumer, mais de nos jours, cela ne passerait plus. On arrive ensuite à plusieurs salles dédiées à la partie cartographie de Michelin. Le groupe a été à l’origine de la plupart des cartes, en mettant en place une bonne partie des symboles et autres codes couleurs. Pendant de longues années, Michelin a également équipé les routes de panneaux de signalisation. La production de ses panneaux en lave émaillée sur béton armé est arrêtée en 1971, on peut d’ailleurs encore en voir sur les bords de route mais ils sont évidemment de plus en plus rares. On termine la visite par la section innovations, Michelin a encore plein de projets en tête même si les frères ont révolutionné leur domaine que cela soit avec les pneus démontables ou le fameux pneu radial qui s’est depuis imposé partout. On a croisé un véhicule très impressionnant, le mille pattes (la longue voiture orange et jaune). C’est un véhicule de chez Citroën, réalisé pour Michelin. Ses ingénieurs ont besoin de tester leurs roues de poids lourds sur de grandes distances, il est donc possible de tester simultanément 11 roues. Le mille pattes mesure 7,20 mètres de long pour 2,45 mètres de large, une curiosité ! A l’intérieur, on y retrouve 2 moteurs Chevrolets V8 de 200 CV. Cette puissance lui permet d’atteindre une vitesse maximale de 180 km/h, impressionnant pour un véhicule de près de 9 tonnes :

Carnet pratique

Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption | Place de la Victoire – 63000 Clermont-Ferrand | Gratuit | Site

Hôtel Fontfreyde | 32 Rue des Gras – 63000 Clermont-Ferrand | Site

Jardin Lecoq | Boulevard François Mitterrand – 63000 Clermont-Ferrand | Site

L’Aventure Michelin | 32 Rue du Clos Four – 63100 Clermont-Ferrand | 9,50 € | Site

Cette visite de Clermont-Ferrand fût très sympa, la journée était très ensoleillée et chaude mais on a réussi à se trouver des coins à l’ombre. J’ai beaucoup aimé le centre historique qui m’a un petit peu rappelé Lyon. Que cela soit au niveau des couleurs des façades ou bien encore l’escalier en colimaçon de l’hôtel Fontfreyde qui m’a rappelé des constructions que l’on trouve dans certaines traboules. Le centre historique est un peu petit à mon goût, on en fait vite le tour. Heureusement, il y a ce joli jardin et l’Aventure Michelin pour continuer la balade dans la ville. Connaissez-vous ? Avez-vous des endroits préférés dans la ville ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

12 Commentaires

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    17 octobre 2019 at 12 h 00 min  - Reply

    Merci Cécile ! Je remarque effectivement que peu de personnes par ici connaissent cette ville, il faut dire que comme le disait Cédric, sa situation géographique ne facilite pas cela. 🙂

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    17 octobre 2019 at 11 h 58 min  - Reply

    Merci Cédric ! Oui, certaines photos sont un peu sous-exposées pour ne pas être surexposées, du fait de forts contrastes ! 🙂

  • Cecile
    17 octobre 2019 at 7 h 27 min  - Reply

    Je découvre la ville grâce à toi et cet article et ça me donne envie d’y aller. Belle découverte merci

  • Cédric
    17 octobre 2019 at 7 h 22 min  - Reply

    Une ville où ne passe pas forcément par hasard du fait de sa situation géographique, loin des axes de vacances et autres.
    Autant dire donc que je ne connais pas les lieux et tu nous y amènes avec ton talent habituel. Merci pour la découverte 😉
    Du côté technique, nous sommes parfois limite sous-ex à mon avis. Tu ne trouves pas ? Paradoxalement, c’est aussi du fait du plein soleil, cela crée des ombres…

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    15 octobre 2019 at 10 h 22 min  - Reply

    Merci Paule-Elise ! J’ai eu la chance d’avoir un beau ciel bleu ce jour-là ! 🙂
    L’Aventure Michelin, c’st très sympa en effet !

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    15 octobre 2019 at 9 h 34 min  - Reply

    Merci Pascal ! Contente que ce rayon de lumière t’ait plu, c’était pile au bon moment ! 🙂

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    15 octobre 2019 at 9 h 27 min  - Reply

    Merci Esther ! C’est une ville intéressante et en plus, il y a plein de jolis paysages autour ! 🙂

  • Paule-Elise
    15 octobre 2019 at 9 h 24 min  - Reply

    Merci pour cette belle balade ! J’aime bien Clermont Ferrand, mais je l’ai toujours vue sous un ciel gris ou sous la pluie, du coup je l’ai trouvée plutôt austère à chaque fois. Tes photos me donnent bien envie ! La série dans la cathédrale est très belle. Et l’aventure Michelin ça doit être chouette !

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    15 octobre 2019 at 9 h 23 min  - Reply

    Merci Anne ! Tu vas pouvoir lui dire quoi visiter alors, bien que ça ne soit pas exhaustif bien évidemment ! 🙂

  • PascalXLD
    15 octobre 2019 at 7 h 57 min  - Reply

    Une superbe série (comme d’habitude) mais si je devais n’en retenir qu’une ce serait celle avec la lumière qui rentre dans cette église c’est magnifique

    Bonne journée

  • Esther
    14 octobre 2019 at 21 h 05 min  - Reply

    Merci de la balade, je ne connais pas Clermont. Superbe lumière dans la cathédrale, joli portrait de cygne, et découverte amusante du musée Michelin (j’adore la photo de la deudeuch !)

  • Anne
    14 octobre 2019 at 20 h 38 min  - Reply

    Je ne connais pas du tout! On en parlait aujourd’hui avec une collègue justement, parce qu’elle se rend bientôt là-bas et on se demandait ce qu’il y avait à voir. Ton article tombe à pic!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.