Anne Landois-Favret Anne Landois-Favret

Amiens – Hortillonnages, St-Leu & J. Verne

Nous voilà maintenant dans le second article (et dernier) consacré à Amiens. Vous pouvez retrouver le premier par ici, il était consacré au centre-ville et à la cathédrale Notre-Dame d’Amiens. Aujourd’hui, nous allons partir à la découverte des hortillonnages [1], du quartier Saint-Leu [2] et de la maison de Jules Verne [4]. Pour rappel, notre hébergement [H] se situait à une rue du centre-ville et était très propre, joliment décoré et avec un hôte au top !

Les hortillonnages d’Amiens représentent un espace d’environ 300 ha à l’est de la ville. Ce sont d’anciens marais sur les territoires des communes de Rivery, Camon, Lamotte-Brebière et Longueau aménagés (au Moyen-Âge, probablement dès le 12ème siècle) pour créer des champs utilisables pour la culture maraîchère. Nous sommes venus à la basse saison, les balades en barque étaient déjà arrêtées depuis quelques semaines mais si vous venez avant début novembre il me semble, vous pourrez parcourir ces canaux en barque avec un guide. Nous n’avons eu accès qu’au chemin de halage, les autres parties, en cette période, sont fermées au public, seuls les riverains peuvent y circuler librement. Nous avons pu voir de très jolies petites maisons au bord de l’eau, certaines semblent vraiment anciennes, leurs murs ne sont pas très droits. Il faut bien prendre le temps d’observer car il y a pas mal de maisons bien cachées derrière de la végétation. D’autres sont bien plus visibles, on voit tout leur jardin et le petit pont qui permet d’y accéder. Nous avons marché 2 ou 3 km avant de rebrousser chemin, le chemin de halage est très long et nous avions d’autres choses à voir encore. Dans le sens du retour, nous apercevons au loin la tour Perret, une tour qui date de 1952, très haute, elle culmine à 104 mètres. Elle se situe juste en face de la gare d’Amiens, sur le boulevard de Belfort. On peut également apercevoir la cathédrale d’Amiens (pas visible sur la photo). Cette balade nature en ville était très agréable, si un jour nous repassons par Amiens, nous essaierons de faire la balade en barque :

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le quartier Saint-Leu, au nord de la ville. C’est un quartier très touristique de part sa grande concentration de vieilles maisons colorées. Ce matin-là, nous étions presque les seuls dans les rues. Comme dans d’autres endroits d’Amiens, on y retrouve beaucoup de canaux. Au début du 13ème siècle, la ville s’étend au nord par l’aménagement de quais sur les rives des canaux et bras de la Somme. Les industries textiles (tissage, teinturerie), les tanneries et des moulins s’installèrent dans ce secteur qui prit le nom de quartier Saint-Leu. A la fin du 15ème siècle, le quartier accueillit l’industrie de la sayetterie (industrie textile du Moyen-Âge du nord de la France), chassée d’Arras, sur décision du roi Louis XI. La population ouvrière occupa le quartier dans des maisons de torchis jusqu’à la fin du 20ème siècle. On peut retrouver aujourd’hui, sur l’emplacement d’anciens bâtiments industriels, des laboratoires du pôle scientifique Saint-Leu de l’université de Picardie-Jules Verne qui rassemblent l’UFR de mathématiques et d’informatique ainsi que celui de sciences. Dans les années 80, il y eut de grandes rénovations car il y avait beaucoup de bâtiments insalubres. Lors de la balade, nous constatons qu’il y a effectivement plusieurs styles qui se côtoient, des maisons en briques rouges, des maisons à colombages ou bien encore de petits immeubles modernes de quelques étages. On croise également le chemin de lieux qui semblent abandonnés et dans un état de délabrement bien avancé. Ce mélange des genres a son charme, on y retrouve plein de rues pavées, de petits recoins au bord de l’eau, c’est plaisant. Le midi, nous allons manger dans une crêperie au sud du quartier, le Dos d’Âne [3], tout à fait correct sans être exceptionnel :

En début d’après-midi, nous filons à la maison de Jules Verne. Bien que le célèbre auteur soit originaire de Nantes, il a vécu de 1882 à 1900 dans cette maison d’Amiens, initialement construite pour un notaire en 1854. Elle est constituée de briques rouges recouvertes, côté rue, d’un enduit rose. La maison s’étale sur 3 étages et son point le plus remarquable est sans doute sa tour. En 1980, la maison est achetée et ouverte au public par la ville d’Amiens, elle ferme en 2005 pour restauration et rouvre en 2006. Elle est classée, depuis 1998, aux Monuments Historiques. Aujourd’hui, c’est donc un musée que l’on peut visiter, il évoque la vie, l’œuvre et l’action publique de l’auteur qui a écrit plus de 30 romans. Les collections ont été enrichies d’environ 30 000 pièces grâce à Piero Gondolo della Riva, un collectionneur italien, en 2000. Nous entrons par le jardin d’hiver, une pièce magnifique, décorée de quelques affiches et de plantes. Au rez-de-chaussée, on retrouve des pièces assez classiques dans leur disposition, typique d’un intérieur du 19ème siècle, on y retrouve un salon mais aussi un fumoir et une grande pièce qui a pour thématique les voyages de Jules Verne. Au premier étage, on retrouve le salon de Pierre-Jules Hetzel, un écrivain et éditeur célèbre (plus connu sous le nom de plume de P.-J. Stahl). Il rencontre Jules Verne en 1861, ce fût le début d’une riche collaboration. On découvre également son bureau, rempli de livres de Jules Verne et de divers objets d’époque :

Nous grimpons au 2ème étage, dès notre arrivée, notre attention est captée par cette reconstitution de bateau intitulé « Jules Verne et la mer », dans un recoin, on retrouve également un scaphandre. Sur la suite du parcours, nous arrivons dans une grande pièce avec un plan géant au sol, qui évoque le parcours des personnages d’un roman. Une toute petite pièce au fond se fait discrète, c’est le cabinet de travail de Jules Verne, la pièce est étriquée et biscornue. Il y avait son bureau et un lit très modeste. Le 3ème étage abrite le grenier. Beaucoup d’objets y sont exposés, de vieilles affiches et des marionnettes qui ont servis à des adaptations de ses romans. On retrouve des livres ainsi que de vieilles valises rappelant bien évidemment ses voyages extraordinaires. La visite se termine par la descente du superbe escalier en colimaçon qui se trouve dans la tour. De retour dans la cour, on peut voir aussi un mur peint d’une grande fresque rappelant l’imaginaire des romans de Jules Verne. J’ai beaucoup aimé cette visite, il faut bien évidemment aimer l’univers de l’écrivain. Je n’ai pas lu beaucoup de livres de lui, mais j’aime surtout le visuel de son univers. Il est temps de nous diriger vers la Croustille, un salon de thé fort sympathique pour faire le plein de boissons chaudes avant le retour à la maison :

Carnet pratique

Maison des hortillonnages | 54 Boulevard de Beauvillé – 80000 Amiens | Balade en barque

Quartier Saint-Leu | Nord du centre-ville

Crêperie le Dos d’Âne | 1 Rue de la Dodane – 80000 Amiens | Site

Maison de Jules Verne | 2 Rue Charles Dubois – 80000 Amiens | 7,50 € | Site

La Croustille | 6 Place Gambetta – 80000 Amiens | Site

Jean Trogneux | 1 Rue Delambre – 80000 Amiens | Site

Ce petit week-end était très plaisant. J’ai pu découvrir une ville qui n’est pas si loin de chez moi et qui pourtant est très jolie. J’ai également découvert les macarons d’Amiens, une spécialité picarde à base de pâte d’amandes, d’œufs et de miel dont la renommée remonte au 16ème siècle. Si vous souhaitez en acheter, il y en a dans la boutique historique de Jean Trogneux, mais vous pouvez en trouver à peu près partout, c’est délicieux en tout cas. La cathédrale est tout simplement épatante, ses dimensions sont spectaculaires. Le quartier Saint-Leu est très mignon, la maison Jules Verne fait voyager et le centre-ville est très agréable. Alors, avez-vous déjà visité Amiens ? Qu’en avez-vous pensé ? 🙂

Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les suivants :

Partager l'article :

Plus d'articles

6 Commentaires

  • koukou42
    19 janvier 2020 at 19 h 36 min  - Reply

    Bonjour, je découvre votre univers via le blog de Cécile.
    Très jolie ville que nous avons découvert début 2017. Nous n’avions pu monter dans les tours a cause du temps, mais la cathédrale est une pure merveille.

    Philippe.

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      19 janvier 2020 at 23 h 00 min  - Reply

      Merci Koukou42 pour le commentaire ! Si vous avez l’occasion d’y retourner, allez-y, c’est vraiment très intéressant à faire ! 🙂

  • PascalXLD
    6 janvier 2020 at 20 h 32 min  - Reply

    Superbe série avec un vrai coup de cœur pour les photos d’intérieur

    Bonne soirée et bonne année

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      7 janvier 2020 at 9 h 54 min  - Reply

      Merci Pascal et une très bonne année à toi également ! 🙂

  • Anne
    4 janvier 2020 at 17 h 20 min  - Reply

    J’en ai déjà entendu parler, c’est tout à fait étonnant et ravissant comme endroit!

    • Anne LANDOIS-FAVRET
      4 janvier 2020 at 20 h 02 min  - Reply

      Merci Anne ! J’imagine que tu parles de la ville dans son ensemble ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.